Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Regia Marina 1940-42 : les MAS
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Dim Mar 04, 2007 20:29    Sujet du message: Regia Marina 1940-42 : les MAS Répondre en citant

Les MS, dérivées des vedettes allemandes type Lürssen, étant tardives, il n'y a que des MAS au 10 juin 1940 :

Une fois mis de côté l'Afrique Orientale Italienne (5 MAS datant de la Première Guerre Mondiale), les MAS sont basées d'une part en Italie, d'autre part dans le Dodécanèse.
Ci-après, deux ordres de batailles. Le premier, moins détaillé, diffère du second principalement sur les forces du Dodécanèse et leur composition.

Ordre de bataille peu détaillé :
Circonscription navale de Haute Tyrrhénienne, La Spezia :
Ière Flotille MAS :
1 "super" MAS parfois classé Torpilleur Stefano Turr, désarmé dès 1941 en OTL
1ère, 5e, 12e, 13e, 14e escadrilles à 4 unités chacune, soit 20 MAS

Circonscription navale de Basse Tyrrhénienne :
A Messine, IIe Flotille MAS :
2e, 9e, 10e, 15e escadrilles à 4 unités chacune, soit 16 MAS
A La Maddalena :
4e ou 6e escadrille, à 4 unités
Total : 20 MAS

Commandement naval de Mer Egée :
IIIe Flotille MAS :
7e, 16e et 22e escadrilles à 5 unités chacune, soit 15 MAS

Circonscription navale de la Haute Adriatique :
4e ou 6e escadrille, à 4 unités

Circonscription navale de la Basse Adriatique et de l'Ionienne :
A Brindisi :
3e escadrille, à 2 unités

Ordre de bataille détaillé, qui diffère du premier quant au nombre d’escadrilles (16 au lieu de 15) et est bien plus précis sur leur composition. ET QUI PARAIT DONC A RETENIR POUR USAGE DANS LA FTL.

Sont indiquées en rouge les unités perdues (ou retirées) en FTL. En vert, les unités figurant à l’ordre de bataille de la Regia Marina au 18 septembre 1942.

Circonscription navale de Haute Tyrrhénienne, La Spezia :
Ière Flotille MAS :
1 unité hors-rang ; 5 escadrilles à 4 unités chacune, soit 20 MAS.

1 « super » MAS parfois classé Torpilleur Stefano Turr, désarmé dès 1941 en OTL. Idem FTL ?

1ère escadrille MAS :
MAS-438
MAS-439
MAS-440
MAS-441

5e escadrille MAS :
MAS-505 coulé le 27 avril 1942
MAS-507
MAS-510
MAS-525 présent au 18 septembre 1942

12e escadrille MAS :
MAS-526 coulé le 14 juillet 1940
MAS-527
MAS-528 coulé le 14 juillet 1940
MAS-529

13e escadrille MAS :
MAS-534 coulé le 07 mars 1941
MAS-535
MAS-538
MAS-539 coulé le 30 août 1941

14e escadrille MAS :
MAS-530 présent au 18 septembre 1942
MAS-531 coulé le 03 juillet 1942
MAS-532 coulé le 11 mars 1941
MAS-533 présent au 18 septembre 1942

Circonscription navale de Basse Tyrrhénienne :
20 MAS : 16 à Messine et 4 à La Maddalena.

IIe Flotille MAS à Messine :
4 escadrilles à 4 unités chacune, soit 16 MAS.

2e escadrille MAS :
MAS-424
MAS-509
MAS-543
MAS-544

9e escadrille MAS :
MAS-512 coulé le 19 décembre 1941
MAS-513 coulé le 07 mars 1942
MAS-514
MAS-515

10e escadrille MAS :
MAS-516 coulé le 15 juillet 1940
MAS-517
MAS-518 coulé le 03 juillet 1942
MAS-519

15e escadrille MAS :
MAS-547 coulé le 17 septembre 1941
MAS-548 coulé le 18 août 1941
MAS-549
MAS-550

4e escadrille MAS à La Maddalena : 4 unités
MAS-501 coulé le 28 mars 1942
MAS-502 coulé le 27 avril 1942
MAS-503 coulé le 19 décembre 1941
MAS-504 coulé le 04 juin 1942

Circonscription navale de la Basse Adriatique et de la Mer Ionienne :

3e escadrille MAS à Brindisi : 2 unités
MAS-540 coulé le 10 mai 1941
MAS-541 coulé le 17 septembre 1941

Circonscription navale de la Haute Adriatique :

6e escadrille MAS à Pola : 4 unités
MAS-423
MAS-426 présent au 18 septembre 1942
MAS-432 présent au 18 septembre 1942
MAS-437 présent au 18 septembre 1942

Commandement naval de Mer Egée :
IIIe Flotille MAS, à Léros et Rhodes.
4 escadrilles, dont les 3 premières majoritairement basées sur Léros (9 bateaux sur 11).
14 unités.
La IIIe flotille MAS étant la seule pour laquelle le nombre d’unités varie entre les deux ordres de bataille, on peut supposer que c’est elle qui abritait le dernier MAS ancien du théâtre méditerranéen, le MAS-212. Encore actif au 31 décembre 1939, il aurait été désarmé peu avant le 10 juin 1940 (pour le présent OdB) ou peu après (pour le précédent).

7e escadrille MAS :
MAS-430
MAS-431 présent au 18 septembre 1942
MAS-433 présent au 18 septembre 1942
MAS-434

11e escadrille MAS :
MAS-520
MAS-521
MAS-522 coulé le 19 décembre 1941
MAS-523 coulé le 04 juin 1942

16e escadrille MAS :
MAS-536 coulé le 06 septembre 1941
MAS-537 coulé le 06 septembre 1941
MAS-542

22e escadrille MAS :
MAS-545
MAS-546 coulé le 18 août 1941
MAS-551

Commandement naval d’Afrique Orientale Italienne :
21e escadrille MAS : 5 unités
MAS-204 perdu pendant la campagne d’A.O.I.
MAS-206 perdu pendant la campagne d’A.O.I.
MAS-210 perdu pendant la campagne d’A.O.I.
MAS-213 perdu pendant la campagne d’A.O.I.
MAS-216 perdu pendant la campagne d’A.O.I.


TOTAL au 10 juin 1940 (y compris les MAS d’A.O.I.) :
Outre le Stefano Turr, 65 ou 66 MAS, suivant le sort fait au vieux MAS-212.
Sur les 60 MAS modernes de Méditerranée, 13 sont d’un type antérieur au type 500 et 47 du type 500, 1ère et 2e séries.
Détails techniques : voir message suivant.
Je justifie cependant déjà les nombres que vous retrouverez dans ce même message :
- 1ère série MAS-501 à MAS-525, soit 25 unités. Nombre opérationnel réduit à 21 par la vente de 4 unités à la Suède le 29 février 1940 (MAS-506, 508, 511 et 524).
- 2e série MAS-526 à MAS-551, soit 26 unités.

Sur les 60 MAS modernes, 21 figurent pour l’instant dans la liste des pertes de la Regia Marina antérieures à Torche.

Dans le message suivant, décompte des constructions postérieures à l'entrée en guerre et données techniques relatives aux divers types.


Dernière édition par folc le Dim Sep 14, 2008 12:26; édité 7 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Lun Mar 05, 2007 02:08    Sujet du message: Memento Audere Semper Répondre en citant

Etaient en service au 10 juin 1940 :
5 ou 6 MAS type 204 de 1918, toutes en A.O.I., sauf peut-être une dans le Dodécanèse (14,5 tonnes; 18 noeuds; 2 tubes lance-torpilles de 450 mm, 2 mitrailleuses de 6,5 mm; 8 hommes):
MAS-204, 206, 210, 213, 216 et peut-être Mas-212

8 MAS type 423, datant de 1929-1932 (13,8 tonnes; 40 noeuds; 2 tubes de 450 mm; 2x6,5 mm; 9 hommes): MAS-423, 426, 430, 431, 432, 433, 434, 437

4 MAS type 438, datant de 1934-1935 (38,8 tonnes; 16 noeuds; pas de torpilles, 1x13,2 mm, 1x8 mm, 2x6,5 mm; 19 hommes): MAS-438, 439, 440, 441

1 MAS type 424 (1937), prototype des MAS 500 (23 tonnes; 39 noeuds; 2 tubes de 450 mm, 1x13,2 mm; 10 hommes): MAS-424

47 MAS type 500 :
- les MAS 501 à 525, entrés en service en 1937 (24 tonnes; 42 noeuds; 2 tubes de 450 mm, 2x13,2 mm; 11 hommes)
Nombre réduit à 21, les MAS-506, 508, 511 et 524 ayant été vendus à la Suède le 29/02/1940.
- les 26 MAS 526 à 551, entrés en service en 1939 (27 tonnes; 42 noeuds; 2 tubes de 450 mm, 1x13,2 mm; 12 hommes)

Il a été construit après l'entrée en guerre :
2 MAS type 451, entrés en service en 1941 (25 tonnes; 42 noeuds; 2 tubes de 450 mm, 1x13,2 mm; 11 hommes): MAS-451, 452
24 MAS type 500, également entrés en service en 1941 (29,4 tonnes, 43 nœuds, 2 tubes de 450 mm, 1x20 mm, 1x6,5 mm, 13 hommes) : les MAS-552 à 576 (moins le 565, qui ne paraît pas avoir existé)

Sort FTL de ces 26 MAS.
Sont indiqués en rouge les unités perdues entre janvier 1941 et l’opération Torche. En vert, les unités présentes au 18 septembre 1942.

MAS-451
MAS-452

MAS-552
MAS-553
MAS-554 coulé le 31 mars 1942
MAS-555 coulé le 31 mars 1942
MAS-556
MAS-557 coulé le 07 septembre 1942
MAS-558 présent au 18 septembre 1942
MAS-559 présent au 18 septembre 1942
MAS-560 présent au 18 septembre 1942
MAS-561 présent au 18 septembre 1942
MAS-562 présent au 18 septembre 1942
MAS-563 présent au 18 septembre 1942
MAS-564 présent au 18 septembre 1942
MAS-566 présent au 18 septembre 1942
MAS-567 présent au 18 septembre 1942
MAS-568 présent au 18 septembre 1942
MAS-569 présent au 18 septembre 1942
MAS-570 présent au 18 septembre 1942
MAS-571 présent au 18 septembre 1942
MAS-572 coulé le 12 février 1942
MAS-573 coulé le 12 février 1942
MAS-574 présent au 18 septembre 1942
MAS-575 présent au 18 septembre 1942
MAS-576

Soit, pour l’instant 5 unités coulées avant l’opération Torche.

Il y a donc eu au total, en OTL, 91 ou 92 MAS qui ont participé à la guerre, 20 ou 21 de types antérieurs au type 500 et 71 type 500 (sur les 75 construits).
En FTL, après discussion sur ce point avec Fantasque, il y aura, en 1941, une série supplémentaire de MAS « vrais » ou de MAS à vélocité réduite (35 nœuds tout de même).
Mettons dix unités, prenant les numéros 577 à 586.
Les raisons FTL de cette série supplémentaire seront exposées avec l’examen des pertes, repris ci-après dans un message à part.


Dernière édition par folc le Dim Sep 14, 2008 12:07; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Lun Mar 05, 2007 08:34    Sujet du message: Les pertes: précisions Répondre en citant

Pour comparaison, les pertes des MAS en OTL,toutes causes confondues, entre le 10 juin 1940 et le 8 septembre 1943 :
21 unités (les 2 type 451, 4 du type 501, 7 du type 526, 8 du type 552).

Pour les 23 pertes FTL non listées, un bon contingent devrait être fourni, dès 1940, par les MAS du Dodécanèse. Et un appoint par les MAS de Sardaigne.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10127
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 05, 2007 09:41    Sujet du message: Répondre en citant

Excellent et fort utile (comme d'hab' Very Happy )
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Lun Mar 19, 2007 00:27    Sujet du message: Re: Memento Audere Semper Répondre en citant

folc a écrit:
Pour arriver au total de 66 MAS, il faut supposer qu'un MAS ancien servait encore quelque part.


La 6e unité ancienne était le MAS-212, du même type que les 5 MAS d'Afrique Orientale. Je n'ai pu vérifier où il était basé, Italie ou Dodécanèse, mais je parie pour l'Italie.

P.S. du 14 mai : Pari perdu Confused , voir mon message du 4 mars 2007 remanié (et aussi mon message sur les forces du Dodécanèse)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Lun Mai 14, 2007 16:19    Sujet du message: Répondre en citant

Pour répondre à une demande de Fantasque (sur les MAS "disponibles" à la fin septembre 1942), j'ai commencé par remanier profondément mon premier message du 4 mars dernier.
Je vais modifier ce qui doit encore l'être.

Amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Dim Mai 20, 2007 22:11    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de corriger mon message du 5 mars dernier, ou du moins sa première partie.
La seconde partie ("Les pertes") fera l'objet d'un message particulier.

Amicalement
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Jeu Mai 24, 2007 00:26    Sujet du message: Pertes et compensation partielle Répondre en citant

Les pertes et leur compensation partielle :
Les 5 Mas type 204 d’A.O.I. disparaissent d'une manière ou d'une autre : coulés, sabordés, voire capturés.
S’il était encore en ligne au 10 juin 1940, le 6e MAS ancien (MAS-212) est rapidement désarmé sur place dans le Dodécanèse.

Restent les 86 MAS des types 400 et 500.
Sur ce nombre, 26 type 500 figurent dans la liste des pertes de la Regia Marina telle qu’elle est dressée à ce jour, 24 mai 2007 (en y comprenant le MAS-540 coulé le 10 mai 1941 par les Lürssen yougoslaves) : cf. détail dans mes messages des 4 et 5 mars révisés.
Dans la version initiale de l'annexe 42-9-1, étaient listés 19 MAS (pour un total de 35 vedettes rapides en rajoutant les MS construites en Italie [11] et les unités ex-yougoslaves [5]). Aussi le total des pertes FTL s'établissait-il sur ce pied à 67 destructions ou retraits du service (la totalité des 15 type 400 et 52 type 500).

Cela m’avait paru excessif, même si la FTL est plus "sanglante" que l'OTL. J’avais donc proposé de placer des MAS survivants à Gênes/La Spezia, Naples et Messine.
Cette proposition de repêchage comprenait :
- 5 type 400, soit les MAS-431, 432, 433, 437, basés à Gênes/La Spezia et le MAS-426 servant d’unité-école à Venise.
11 type 500, avec 5 unités à Naples et les 6 dernières à Messine, que je n’avais pas baptisées.

Il y avait donc 35 MAS des types 400 et 500 en service à la veille de Torche (plus les 16 MS) dans la version « 1er septembre 1942 » de l’annexe 42-9-1, nombre réduit à 34 dans la version « 18 septembre ».
Corollairement, au 18 septembre, 52 unités auraient été détruites ou retirées du service (mettons, par exemple, 42 pertes et 10 retraits pour usure ou dommages excessifs).


Dans cette hypothèse, il reste 26 pertes à replacer dans la chronologie pour la deuxième partie de 1940, 1941 et 1942 pré-Torche.

En fait, après échange de vues avec Fantasque (et consultation de Laurent), il serait attribué, comme en OTL, à la Xa Flottiglia MAS, dès son organisation, les MAS-451 et 452. Survivront-ils encore au 18 septembre 1942 ? Laurent nous le dira !!
Hors ces deux cas particuliers, il demeure donc à ce stade 24 pertes à intégrer.

En attendant que soient « jouées » les campagnes du Dodécanèse, de Sardaigne et d’Afrique Septentrionale Italienne (A.S.I.), voici la ventilation des pertes retenues après l’échange mentionné ci-dessus :

- les 7 MAS restants du Dodécanèse (c’est-à-dire ceux qui n’étaient encore suivis d’aucune mention rouge ou verte dans mon message du 4 mars revu), à savoir :
MAS-430 et 434 ; MAS-520, 521, 542, 545, 551
Fantasque envisageant 5 ou 6 pertes et 1 ou 2 internements en Turquie.

- 4 MAS perdus dans la défense de la Sardaigne. Pas ceux de la 4e escadrille basée à la Maddalena au 10 juin 1940, qui « meurent » postérieurement (ou alors il faudrait retoucher la chrono). Mais on peut supposer que celle-ci aurait permuté avec la 2e escadrille de Messine. Donc : MAS-424, 509, 543, 544

- 3 MAS perdus dans la défense de l’Afrique Septentrionale (Fantasque envisageant 2 coulés, 1 sabordé). On peut supposer qu’un effort ait été demandé simultanément aux Ière (La Spezia) et IIe (Messine) Flotilles MAS.
Donc : 2 MAS de la 12e escadrille de La Spezia, MAS-526 et 528
1 MAS de la 10e escadrille de Messine, MAS-516

Restent alors 10 pertes pour les autres opérations et notamment les escortes de convois côtiers.
Fantasque envisage 2 pertes au cours de ces dernières. Mettons qu’elles portent sur l’un des MAS originellement présents dans l’Adriatique : MAS-423 et sur un MAS de la 1ère escadrille de la Ière Flotille : MAS-439.

Il reste encore 8 pertes ou retraits à individualiser :
- 3 MAS de type 400 (puisque, mis à part les 2 de la Xa MAS, il en reste 5 sur 13 au 18 septembre 42) : le reste de la 1ère escadrille de la Ière Flotille, soit les MAS-438, 440, 441
- 5 MAS de type 500. Proposition : MAS-507, 519, 535, 552, 556

[Ce qui suit est dû essentiellement à Fantasque] Ces lourdes pertes FTL sont justifiées par un emploi plus intense qu’en OTL de ces unités légères, employées notamment à l’escorte des convois côtiers (côtes italiennes mêmes, plus tard Adriatique) ou des convois Italie-Albanie ou Italie-Grèce.
Les besoins engendrés par les pertes de 1940 font que, avant d’abandonner les MAS au profit des MS et des VAS, les Italiens en lancent une dernière série lente :
- coque des 552 et suivantes (27,8 à 29 tonnes suivant les sources), 2 moteurs Fiat de 750 cv pour une vitesse de 35 nœuds au lieu de 43, ce qui est sans doute suffisant pour des tâches d’escorte.
La série pourrait être de 10 unités : MAS-577 à 586.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Jeu Mai 24, 2007 00:52    Sujet du message: MAS disponibles au 18/09/42 : compléments Répondre en citant

Voici le complément proposé aux données de l’annexe 42-9-1 :

Les MAS de Naples et Messine au 18 septembre 1942 :

NAPLES :
MAS-510, 527, 529, 538, 553

MESSINE :
MAS-514, 515, 517, 549, 550, 576
Les deux MAS qui prêtent main-forte à la Xa pourraient être le 549 et le 576.


Les autres MAS
Je propose de replacer les 4 MAS de type 400 actuellement basées à Gênes/La Spezia (MAS-431, 432, 433, 437) à Pola, ou à Spalato ou encore Cattaro. En effet, ces unités viennent de l’Adriatique ou du Dodécanèse.
En échange, nous pourrions baser à Gênes/La Spezia une partie des dix MAS lentes mentionnées dans mon précédent message, ou du moins, une partie de celles qui survivent encore au 18 septembre 1942 (Fantasque, 2 pertes Question Question ).
Mettons 4 : MAS-577, 579, 580, 581

Les quatre autres MAS lentes pourraient être à Livourne :
MAS-582, 584, 585, 586
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Sam Avr 18, 2009 16:58    Sujet du message: Petit point sur les MAS, MS, VAS et Leichte-Schnellboote Répondre en citant

A la suite de points soulevés par Mark Bailey sur le forum FFO, je me suis livré à diverses vérifications sur les MAS, MS et VAS OTL de la Regia Marina.

D’après les sources consultées, toutes les vedettes de type MAS ont été construites avec une coque en bois, à l’exception de la MAS-550 (coque en acier).
Une autre exception a été la grosse vedette lance-torpilles Stefano Turr (plus de 60 tonnes), elle aussi à coque en acier [une autre source parle de construction en aluminium, sans doute en duralumin, ce qui collerait avec le problème de corrosion cité ci-après]. Elle aurait pu être le prototype de MS (Motosiluranti) de conception italienne si elle avait été un succès. Equipée à l’origine de moteurs diesels (et non pas de moteurs à essence comme les MAS), la Stefano Turr a souffert d’une part de la mauvaise qualité de ces moteurs (auxquels on substitua des moteurs à essence), d’autre part de la corrosion des alliages légers. En OTL elle a été désarmée dès 1941 à cause de ses misères.

Pour ce qui est des MS, la description de la MS 24, qui a survécu à la guerre, a servi dans la Marina Militare et a été restaurée, indique une coque en bois. Les MS doivent donc avoir eu soit une coque en bois, soit peut-être une coque mixte acier recouvert de bois, à en juger par le cas des VAS.

De ces dernières, les 30 premières unités, commandées dans la seconde moitié de 1941 OTL, ont eu une coque bois ou bois/acier. La série suivante de 18 unités, commandées en 1942, avait une coque en acier. La troisième série était aussi en acier, mais les moteurs devaient être à essence et non plus diesels comme pour les deux premières séries.

Ces recherches sur les petites unités italiennes m’ont aussi fait découvrir que, en OTL, les Allemands ont engagé en Mer Egée 9 Leichte-Schnellboote de 10 tonnes, vedettes conçues initialement pour être embarquées sur les croiseurs auxiliaires (trois des douze construites l’ont été effectivement sur les Komet, Kormoran et Michel) ou des grands sous-marins. Armement : 2 torpilles de 450 mm (ou des mines) et un canon de 20 mm. Ces bateaux, en somme des MAS à l’allemande, ont été transportés par voie ferrée d’Allemagne en Grèce.
Sauf erreur, ces petites vedettes n’apparaissent pas en FTL. Où les Allemands préfèreront-ils les employer : Egée comme en OTL (mais cela nous obligerait sans doute à des retouches), Mer Noire ou Baltique ?
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"


Dernière édition par folc le Sam Avr 18, 2009 23:44; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10127
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 18, 2009 17:51    Sujet du message: Répondre en citant

Beau travail encyclopédique !

Vu le besoin d'unités légères contre les Soviétiques, je pense que les Allemands enverront plutôt ces vedettes en Baltique.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4667
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Avr 18, 2009 22:12    Sujet du message: Répondre en citant

On les retrouve ici : http://german-navy.de/kriegsmarine/ships/fastattack/ls/ships.html
Il y a le calendrier de construction, avec à priori 2 unités dispo en octobre 41 (la première n'a pas été achevée, les 3 suivantes sont sur les corsaires). La série reprend en 1943, donc là effectivement la Baltique est une option. La surveillance des côtes françaises en est une autre (une rôle lors de Overlord ?).

À priori, il n'y en a pas eu 9 en Grèce, mais au moins 4.

Autonomie : 300 miles à 30 noeuds.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Sam Avr 18, 2009 23:18    Sujet du message: LS OTL Répondre en citant

Comme d'habitude, les données recueillies sur les Leichte Schnellboote ne collent pas parfaitement d'un site à l'autre.
C'est sans doute par généralisation que beaucoup indiquent que les vedettes qui n'ont pas embarqué sur un croiseur auxiliaire ont servi en Egée en OTL.
D'après le site cité par Loïc, il y en a eu six au maximum : LS-6 à LS-11.
LS-1 jamais terminée; LS-2 à LS-4 sur les croiseurs auxiliaires cités ci-dessus; LS-12 : lieu de service inconnu, prise par les Soviétiques à la fin de la guerre.
La LS-5 a servi et a été perdue sur le lac de Constance.

Caractéristiques (plus précises que celles données ci-dessus) :
11,5 à 13 tonnes, équipage 7 à 8 hommes, vitesse maximale : 37 à 40 noeuds, autonomie de 300 milles nautiques à 30 noeuds. Propulsion diesel (ce qui les distingue des MAS).
Certaines vedettes auraient porté 2 canons de 20 mm. Toutes auraient eu une mitrailleuse en plus du (des) canon(s).
L'armement avec des tubes lance-torpilles n'aurait pas été général.
La LS-6 n'aurait emporté que des mines (4) et des charges de profondeur (6).
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mer Mai 11, 2011 23:37    Sujet du message: Les MAS au 1er janvier 1941 Répondre en citant

OdB de juin 1940 (sauf AOI) retouché par la seule prise en compte des pertes de 1940. Il reste 42 MAS sur les 60 ou 61 du début de la guerre.

Circonscription navale de Haute Tyrrhénienne, La Spezia :
Ière Flotille MAS :
13 unités, dont 1 réservée à l'entraînement

1ère escadrille MAS :
MAS-438 [retirée de la 1ère ligne]
MAS-441

5e escadrille MAS :
MAS-505 coulé le 27 avril 1942
MAS-510
MAS-525 présent au 18 septembre 1942

12e escadrille MAS :
MAS-527
MAS-529

13e escadrille MAS :
MAS-534 coulé le 07 mars 1941
MAS-539 coulé le 30 août

14e escadrille MAS :
MAS-530 présent au 18 septembre 1942
MAS-531 coulé le 03 juillet 1942
MAS-532 coulé le 11 mars 1941
MAS-533 présent au 18 septembre 1942

Circonscription navale de Basse Tyrrhénienne :
15 unités

IIe Flotille MAS à Messine :

2e escadrille MAS envoyée ensuite à la Maddalena :
MAS-543

9e escadrille MAS :
MAS-512 coulé le 19 décembre 1941
MAS-513 coulé le 07 mars 1942
MAS-514
MAS-515

10e escadrille MAS :
MAS-517
MAS-518 coulé le 03 juillet 1942
MAS-519

15e escadrille MAS :
MAS-547 coulé le 17 septembre 1941
MAS-548 coulé le 18 août 1941
MAS-549
MAS-550

4e escadrille MAS venant de la Maddalena :
MAS-501 coulé le 28 mars 1942
MAS-502 coulé le 27 avril 1942
MAS-503 coulé le 19 décembre 1941
MAS-504 coulé le 04 juin 1942

Circonscription navale de la Basse Adriatique et de la Mer Ionienne :

3e escadrille MAS à Brindisi : 2 unités
MAS-540 coulé le 10 mai 1941
MAS-541 coulé le 17 septembre 1941

Circonscription navale de la Haute Adriatique :

6e escadrille MAS à Pola : 4 unités
MAS-423
MAS-426 présent au 18 septembre 1942
MAS-432 présent au 18 septembre 1942
MAS-437 présent au 18 septembre 1942

Ex-commandement naval de Mer Egée :
IIIe flottille MAS : 7 unités

7e escadrille MAS :
MAS-431 présent au 18 septembre 1942
MAS-433 présent au 18 septembre 1942

11e escadrille MAS :
MAS-522 coulé le 19 décembre 1941
MAS-523 coulé le 04 juin 1942

16e escadrille MAS :
MAS-536 coulé le 06 septembre 1941
MAS-537 coulé le 06 septembre 1941

22e escadrille MAS :
MAS-546 coulé le 18 août 1941


Proposition d’OdB au 1er janvier 1941

Circonscription navale de Haute Tyrrhénienne, La Spezia :
Ière Flotille MAS :
4 escadrilles, 14 unités dont 13 en 1ère ligne

1ère escadrille MAS, fusionnée avec la 12e :
MAS-438 [réservée pour l'entraînement]
MAS-441
MAS-527
MAS-529

5e escadrille MAS :
MAS-505 coulé le 27 avril 1942
MAS-510
MAS-525 présent au 18 septembre 1942

13e escadrille MAS renforcée par une unité de la 14e :
MAS-533 présent au 18 septembre 1942
MAS-534 coulé le 07 mars 1941
MAS-539 coulé le 30 août 1941

14e escadrille MAS :
MAS-530 présent au 18 septembre 1942
MAS-531 coulé le 03 juillet 1942
MAS-532 coulé le 11 mars 1941

Circonscription navale de Basse Tyrrhénienne :
IIe Flotille MAS à Messine :
4 escadrilles, 15 unités

4e escadrille MAS :
MAS-501 coulé le 28 mars 1942
MAS-502 coulé le 27 avril 1942
MAS-503 coulé le 19 décembre 1941
MAS-504 coulé le 04 juin 1942

9e escadrille MAS :
MAS-512 coulé le 19 décembre 1941
MAS-513 coulé le 07 mars 1942
MAS-514
MAS-515

10e escadrille MAS :
MAS-517
MAS-518 coulé le 03 juillet 1942
MAS-519

15e escadrille MAS :
MAS-547 coulé le 17 septembre 1941
MAS-548 coulé le 18 août 1941
MAS-549
MAS-550


Circonscription navale de la Basse Adriatique et de la Mer Ionienne :
IIIe flottille MAS à Brindisi :
4 escadrilles, 9 unités

3e escadrille MAS, renforcée par la dernière unité de la 22e :
MAS-540 coulé le 10 mai 1941
MAS-541 coulé le 17 septembre 1941
MAS-546 coulé le 18 août 1941

7e escadrille MAS :
MAS-431 présent au 18 septembre 1942
MAS-433 présent au 18 septembre 1942
MAS-434

11e escadrille MAS :
MAS-522 coulé le 19 décembre 1941
MAS-523 coulé le 04 juin 1942

16e escadrille MAS :
MAS-536 coulé le 06 septembre 1941
MAS-537 coulé le 06 septembre 1941


Circonscription navale de la Haute Adriatique :

6e escadrille MAS à Pola : 4 unités
MAS-423
MAS-426 présent au 18 septembre 1942
MAS-432 présent au 18 septembre 1942
MAS-437 présent au 18 septembre 1942

Les choses vont rapidement changer avec les nouvelles pertes dès Merkur mais aussi, en contrepartie, l'entrée en service de 26 nouvelles MAS puis 10 autres MAS lentes (cf. mon message du 5 mars 2007).
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"


Dernière édition par folc le Sam Mai 14, 2011 18:13; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Jeu Mai 12, 2011 22:37    Sujet du message: Répondre en citant

Les premières unités nouvelles à entrer en service sont les MAS 451 et 452 (dont la construction avait commencé en 1936 mais dont la motorisation avait posé bien des problèmes).
OTL, elles sont d'abord intégrées à la 3e escadrille avant d'être reversées à la toute récente Xa MAS.

Les MAS 552, 553 et 554 (MAS à coque métallique [ce qui nuance ce que j'avais écrit sur la quasi absence du métal]) entrent en service les 31 mai et 1er juin 1941.
La MAS 568 entre en service le 11 août 1941 OTL.
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com