Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Intégrale "Atlantique etc" Décembre 1942

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Les autres fronts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10606
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Nov 20, 2013 13:18    Sujet du message: Intégrale "Atlantique etc" Décembre 1942 Répondre en citant

Décembre 1942
4 – La bataille de l’Atlantique (et d’autres mers)
Pertes variées

1er décembre
Forceurs de blocus
Au large du Cap Finisterre
– Parti de Bordeaux pour le Japon le 29 novembre, le cargo italien Cortellazzo est intercepté par des bâtiments de la Royal Navy : le destroyer HMS Redoubt et le sloop HMS Egret. Son nouveau commandant, Augusto Paladini, le saborde pour éviter la capture. Agonisant, le cargo est achevé par une torpille du Redoubt.


2 décembre
Forceurs de blocus
Kobé
– Parti de Bordeaux le 1er octobre, le cargo Pietro Orseolo a emprunté non plus la route du cap Horn mais celle du cap de Bonne-Espérance et de l’Océan Indien. Il arrive au Japon, ayant une nouvelle fois forcé le blocus allié.


3 décembre
Mer cruelle
Au large de Prawle Point (Devon)
– Replié en juin 1940 sur Southampton comme arraisonneur-dragueur sous la marque de coque AD43, le petit cargo français Gâtinais (389 GRT) avait, comme d’autres navires de charge employés comme patrouilleurs ou dragueurs auxiliaires, été rendu à son rôle premier à l’été 1941, grâce à l’entrée en service de nouveaux escorteurs et patrouilleurs militaires. Les autorités françaises l’ayant laissé à la disposition du Ministry of War Transport en vertu des accords Darlan-Pound du 3 juillet 1940 (souvent revus sur des points de détail, mais toujours en vigueur sur le fond), le Gâtinais a participé depuis près d’un an et demi à plusieurs convois côtiers.
En ce début décembre, il se trouve inclus dans le convoi PW257 (Portsmouth-Milford Haven).
Parti la veille de Portsmouth, le PW257 est en train de doubler Prawle Point quand il est intercepté vers 23h00 par la 5e Flottille de S-Boots. L’embuscade est efficace : les vedettes allemandes se retirent en ayant fait deux victimes, le destroyer d’escorte HMS Penylan (un Hunt III) et le Gâtinais.
………
Un bilan établi à la fin du mois pour l’Amirauté française, sous couvert de l’amiral Ouest, établira qu’au 31 décembre, trente-et-un des bateaux français (navires de combat exclus) demeurés basés dans les ports britanniques à l’issue du Grand Déménagement ont été coulés. Le malheureux Gâtinais était le trentième, le dernier étant le cargo Solon (4 561 GRT), perdu lui aussi le 3 décembre heure locale, mais le 4 en GMT, puisqu’il a été victime d’un U-boot au large de la Guyane britannique.
Dans le détail, on dénombre dix navires auxiliaires (trois patrouilleurs (1), six arraisonneurs-dragueurs (2), un remorqueur (3)) et 21 navires de transport allant, pour ce qui est du tonnage, du petit Placidas Faroult (156 GRT, perdu dès le 30 octobre 1940), au cargo frigorifique Casamance (5 817 GRT, perdu le 18 février 1941), pour un total de 67 382 GRT. Deux des transports étaient d’anciens navires auxiliaires : outre le Gâtinais, le Sauternes (ex-P22, 1 049 GRT, perdu le 7 décembre 1941). Deux bateaux ont été perdus en 1940 ; 13 en 1941 ; 6 en 1942.
Sur ces 31 pertes, 8 étaient accidentelles (six fortunes de mer, deux abordages), témoignant de l’usure des bateaux et de la fatigue des hommes. Les 23 autres étaient dues à l’ennemi. On établira après la guerre que 8 étaient attribuables à la Luftwaffe (bombardements des ports : 5 ; attaques en mer : 3), 7 aux sous-marins (6 pour les U-Boots, 1 pour les sous-marins italiens), 4 aux S-Boots, 3 aux mines et la dernière à l’artillerie terrestre battant le Pas de Calais.


15 décembre
Changement de propriétaire
Japon
– L’Allemagne achève la vente au Japon de quatre bâtiments de commerce immobilisés depuis septembre 1939 et déjà utilisés par les Japonais, soit au total près de 20 000 GRT : les cargos Havenstein (7 974 GRT), Quito (1 230 GRT) et R.C. Rickmers (5 163 GRT), qui deviennent respectivement les Teisho Maru, Teishu Maru et Teifuku Maru ; le pétrolier Winnetou (5 073 GRT), rebaptisé Teikon Maru.
Le Teifuku Maru sera perdu dès le 22 décembre, coulé au large du cap Inubo Saki par une mine du sous-marin USS Trigger (Lt. Cdr. R.S. Benson).


26 décembre
Main basse sur les Italiens en Extrême-Orient
Ports du Japon et de Chine
– Avec un décalage d’un jour, le Japon règle le sort des navires de guerre et de commerce italiens présents dans ses ports ou ceux qu’il contrôle, mais avec un peu moins de réussite que les Allemands – il est vrai que la Marine Impériale n’avait pas été prévenue !
Averti de l’armistice par l’écoute de la radio, l’aviso Eritrea, qui se trouvait en mer pour aller à la rencontre d’un sous-marin allemand, met sans hésiter le cap sur Ceylan et se rend aux Britanniques. Dans les ports japonais, les Italiens peuvent saborder certains de leurs bateaux. A Shanghai, c’est le cas des canonnières Lepanto (CC Morante) (4) et Ermanno Carlotto (LV De Leonardis) ainsi que du paquebot partiellement militarisé Conte Verde (18 383 GRT, CC Chinea) (5). A Kobé, le Pietro Orseolo se saborde également.
Cependant, aucun de ces navires n’est détruit. Le Japon pourra les remettre en service dans un délai variant d’un bon mois pour la canonnière Carlotto (rebaptisée Narumi) à huit mois pour la Lepanto (qui devient l’Okitsu). Le paquebot deviendra le Kotobuki Maru, utilisé comme transport de troupes, et l’Orseolo reprendra du service sous le nom d’Ikutagawa Maru.
Pour le reste, le Japon saisit les sept bateaux qu’il nolisait depuis décembre 1941 ainsi que les trois qui s’y étaient ajoutés en 1942, soit les cargos Carignano (5 753 GRT) et Comandante Paolini (1 104 GRT) et le paquebot Marco Polo (3 068 GRT) (6).


Notes
1- Les P26 Listrac (11/10/1940), P24 Médoc (26/11/1940) et P65 Jean Frédéric (01/05/1941).
2- Quatre perdus en 1940 : les Cap Carteret (AD411), Donibane (AD124), Florentine (AD405), Poulmic (sans marquage AD) ; un en 1941 : le Pierre Pocholle (AD44) ; un en 1942 : le Pierre Descelliers (AD19).
3- Le Peuplier, 370 tonnes (30/04/1941).
4- Ex-mouilleur de mines de classe Ostia.
5- Le Conte Verde était nolisé aux Japonais depuis 1942.
6- Le Carignano est rebaptisé Teiyu Maru et le Marco Polo (de la Compagnie Sino-Italienne de Navigation, à ne pas confondre avec le paquebot homonyme du Lloyd Triestino) devient le Maruko Maru. Pas de nom japonais connu pour le Comandante Paolini.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3825

MessagePosté le: Mer Nov 20, 2013 17:58    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
qu’il nolisait depuis décembre 1941

_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.
"Nous vaincrons car nous sommes les plus forts" (Reynaud) "Heureusement, sinon, qu'est ce qu'on aurait pris !" (Goscinny)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10606
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Nov 20, 2013 18:04    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Citation:
qu’il nolisait depuis décembre 1941


Tiens, encore (la question avait déjà été posée il y a... ouh, longtemps).
Noliser est un synonyme technique d'affréter. Un avion dit aujourd'hui "charter" est un avion nolisé...
Je ne vois pas en quoi le mot "charter" est plus commode d'emploi - c'est ce qu'on appelle l'impérialisme soft ("soft", bien sûr, pas "doux"...).
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7489

MessagePosté le: Mer Nov 20, 2013 18:14    Sujet du message: Répondre en citant

C'est juste que les français préfèrent les termes bizarres de l'Anglais (qui le sont parce qu'étranger) aux mots français tout aussi étranges et incompréhensibles pour le français moyen.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 996
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mer Nov 20, 2013 22:37    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense qu'il ne s'agit pas uniquement de l'attrait bien compréhensible pour ce qui est exotique, cela peut aussi relever de la fascination pour la langue "vainqueur". Voire même d'une tendance à rejoindre l'opinion du plus grand nombre, parce que après tout, si tout le monde trouve l'anglais tendance, c'est que l'anglais doit avoir un intérêt particulier.
Et cela peut aussi relever du pragmatisme, l'anglais étant la langue que tout le monde parle, faisons semblant de bien parler anglais en insérant ici et là quelques mots anglais.

Attention, ce n'est pas je pense propre aux français cette fascination pour l'anglais. Mais je me demande si on ne s'est pas empressé un peu vite d'oublier la place qu'a occupé le français (et qu'il occupe toujours, dans une moindre mesure) dans le monde. Par regret ou par culpabilité déplacée?
Je précise que je parle bien l'anglais (d'Angleterre de préférence), et que même si je fais attention à bien expurger mes phrases de tout anglicisme déplacé, je n'ai rien contre cette langue, mais vive le multilinguisme Wink

Désolé pour ce hors sujet Embarassed
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Les autres fronts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com