Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Organigramme de la 4eme Div Belge?
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les Alliés
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1680
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Ven Jan 18, 2013 16:15    Sujet du message: Répondre en citant

Dernière question après je cherche le bon fil, quel est l'organigramme de la 4eme Div Belge?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10123
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Jan 18, 2013 17:39    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:
Dernière question après je cherche le bon fil, quel est l'organigramme de la 4eme Div Belge?


Il me semble toujours qu'on n'a pas détaillé... (juste son chef, général BEM Bastin) Ce serait donc à toi de nous donner la composition de la division !
Cool
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1680
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Ven Jan 18, 2013 20:18    Sujet du message: Répondre en citant

Ok je vais me baser sur une Div un peu plus moderne que celle de 1940. Je vais m'y mettre
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3297
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Ven Jan 18, 2013 20:41    Sujet du message: Répondre en citant

il me semble que les belges auront le meme genre de traumatisme que les ffl otl en ce qui concerne la mecanisation de leurs troupes : on devrait peu etre retrouver qq anecdotes de la 1ere DFL agrementées à la sauce belge
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7247

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 12:43    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
il me semble que les belges auront le meme genre de traumatisme que les ffl otl en ce qui concerne la mecanisation de leurs troupes : on devrait peu etre retrouver qq anecdotes de la 1ere DFL agrementées à la sauce belge


Peut-être pas, les Belges disent souvent qu'il furent les inventeurs de l'arme mécanisée. Le major Collon a créé fin 1914 la première unité mécanisée de l'histoire. Son instruction tactique est considérée (par les Belges) comme le premier manuel de la guerre de mouvement avec des engins mécanisés.
Comme cette anecdote n'a que peu de rapport avec le fil, je laisse là mais l'histoire du major Collon mériterait d'être raconté.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3297
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 18:42    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
patzekiller a écrit:
il me semble que les belges auront le meme genre de traumatisme que les ffl otl en ce qui concerne la mecanisation de leurs troupes : on devrait peu etre retrouver qq anecdotes de la 1ere DFL agrementées à la sauce belge


Peut-être pas, les Belges disent souvent qu'il furent les inventeurs de l'arme mécanisée. Le major Collon a créé fin 1914 la première unité mécanisée de l'histoire. Son instruction tactique est considérée (par les Belges) comme le premier manuel de la guerre de mouvement avec des engins mécanisés.
Comme cette anecdote n'a que peu de rapport avec le fil, je laisse là mais l'histoire du major Collon mériterait d'être raconté.


je trouve au contraire que des commentaires des personnages des futurs recits belges en relation avec ce general sont tout à fait à propos (style : "quand on pense qu'on a été les premiers...")
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7247

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 19:36    Sujet du message: Répondre en citant

A l'origine ma remarque sur le major Collon se trouvait sur un autre fil... où il n'avais pas sa place. Il a été déplacé.

L'histoire du major Collon est originale. Il a créé une force de "cavalerie motorisée" constitué de 17 voitures, 13 voitures blindées (auto-canons et auto-mitrailleuses), de camions de transports ainsi que de camions ateliers, épaulés par 130 cyclistes et 25 moto-cyclistes de reconnaissances. L'ensemble était fort de 360 à 370 hommes (dont 300 combattants). L'unité s'appelait officiellement "Corps belge des autos-canons". Elle fut mis à la disposition de l'armée du tsar le 28 juillet 1915... et elle combattit sous le commandement du major Semet jusqu'à la révolution soviétique dans l'armée russe.

Leur rocambolesque odyssée les fera d'abord combattre les Autrichiens et l'unité est décoré de la croix de Saint-Georges pour sa percée au défilé de Zborof-Zolotchef. Ils se trouvent pris dans la débâcle russe après la première révolution. Ils assistent aux premiers combats entre rouge et blanc sans y participer, puis obtiennent des communistes d'être évacués. Ils détruisent leur matériel et partent vers l'est par le transibbérien... Ebarqués par un bateau américain, ils traversent le pacifique. Sont accueillis en héros à San Francisco. Reçoivent les honneurs du New York tribune du 5 juin 1918.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4654
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

Comment se sont-ils retrouvés en Russie à l'origine ?
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1680
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 21:11    Sujet du message: Répondre en citant

Euh, petite question, vu que la 4eme Div se trouve en AFN, je partirais du principe qu'elle a le même organigramme qu'un DI Française....mais quel est l'OdB d'une DI Française. Merci Razz
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 21:22    Sujet du message: Répondre en citant

La Russie des tsars employait un certain nombre de techniciens belges, les armuriers Emile et Léon Nagant en particulier. Pour la première unité motorisée, l'antériorité reviendrait peut-être à une milice protestante d'Ulster à la veille de la guerre de 1914, mais ce serait à vérifier.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7247

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 21:49    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Comment se sont-ils retrouvés en Russie à l'origine ?


Sur la conjonction de deux facteurs. Le premier interne, est que Collon était un anticonformiste qui a marché sur pas mal de pied pour créer son unité. Il a avait "cassé assez c... " pour que les responsables alliés de l'époque aient voulu l'éloigner.

Le facteur externe est les difficultés du tsar qui demandait à corps et à cris armes, munitions et renforts...

Comme les unités d'auto-canons n'étaient pas adaptés à la guerre des tranchés, les envoyer sur le front russe qui était surtout un front de guerre de mouvement paraissait logique.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10123
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 19, 2013 23:35    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:
Euh, petite question, vu que la 4eme Div se trouve en AFN, je partirais du principe qu'elle a le même organigramme qu'un DI Française....mais quel est l'OdB d'une DI Française. Merci Razz


Bon ! C'était dans une des Annexes publiées en Archive... mais bon, puisque c'est toi...
(et n'hésite pas à produire sur la 4e DI Belge des textes plus narratifs qu'un simple ordre de bataille !)

La Division d’Infanterie type 42 (DI-42)

En 1941, la DI continue de se renforcer en armes et en puissance de feu. En fait, au fur et à mesure de la disponibilité de nouveaux matériels, l’état-major substitue des armes aux combattants pour tenir compte de la faible réserve d’effectifs. L’armée française s’oriente sur un nombre limité de « grosses » DI, très puissantes, constituant de véritables unités interarmes mais opérant en fait en brigades, et des DI plus légères, correspondant à des besoins spécifiques (Légion Etrangère, troupes de Montagne, parachutistes, infanterie de Marine). Cette évolution est même accélérée par la préparation des opérations en Grèce, où le terrain se prête au déploiement en brigades.
La DI « lourde », combinant des brigades capables d’opérer de manière autonome et un fort soutien divisionnaire (le BCC de la Division est équipé en chars moyens, l’artillerie divisionnaire va grossir au fur et à mesure des livraisons), reste cependant nécessaire pour affronter l’ennemi en Métropole lors du « Retour ».
Le nouveau TOE version 42, validé à l’été 1941, théorise et confirme cette tendance, qui conduit à une augmentation des effectifs de soutien, et in fine de l’effectif total de la DI.

La DI-42 est alors organisée sur le TOE suivant :
- Trois brigades d’infanterie, composées chacune de :
* un régiment d’infanterie, avec 3 bataillons motorisés comprenant chacun 750 hommes, 12 mortiers de 81 mm, 8 canons anti-chars de 47 mm, 4 canons anti-aériens/antichars de 25 mm [le TOE-42 du régiment d’infanterie a peu évolué par rapport au TOE-41 : il a perdu sa batterie de mortiers lourds, désormais attribuée à la brigade, et a réduit son bataillon d’antichars tractés à 2 batteries ; il gagne en motorisation de ses sections de combat] ;
* une compagnie autonome de chars légers, avec 4 pelotons de 3 chars et un peloton de commandement de 3 chars, soit 15 chars en tout (Valentine VI de fabrication canadienne ou chars légers M2A4 déclassés des DB) ;
* une batterie de mortiers lourds, avec 8 pièces de 120 mm ;
* une batterie antichar, avec 8 canons de 57 mm / 6 livres (mais parfois toujours le canon français de 47 mm) ;
* une batterie de canons automoteurs, avec 8 canons AU-75 (AP) ;
* une batterie mobile anti-aérienne, avec 4 VAA-13 (AP) et 4 VAA-25 (AP) ;
* un escadron d’autos blindées, avec :
4 pelotons de reconnaissance (chacun composé de 2 AMD Marmont-Herrington ou Humber Mark II et 2 scout-cars British Mark IB),
un peloton antichar (avec 4 canons tractés de 47 mm et leurs camions légers),
un peloton d’infanterie (4 half-tracks M3 et 33 hommes des troupes d’assaut [grenadiers-voltigeurs avec entraînement de sapeurs]),
un groupe de soutien avec 2 canons AU-75 (AP),
un groupe de commandement d’escadron (2 AMD, 2 scout-cars et 2 scout-cars M3 avec équipement de signaux et de communications),
soit un total de 155 hommes, 10 AMD, 10 scout-cars, 2 canons de 75mm (AP), 4 canons de 47 mm, 4 half-tracks M3 transports de troupes, 2 scout/command cars M3 ;
* un groupe de commandement et de transmissions ;
* une compagnie médicale ;
* une compagnie du train.
Total pour une brigade d’infanterie :
4 900 hommes, 15 chars légers (avec canon de 2 livres ou de 37 mm), 10 AMD, 10 scout-cars, 4 half-tracks M3 transports de troupes, 2 scout/command cars M3, 10 canons de 75 mm (AP), 8 canons anti-char de 57 mm / 6 livres, 28 canons anti-char de 47 mm, 8 mortiers de 120 mm, 12 mortiers de 81 mm, 12 canons AA/AT de 25mm, 4 canons anti-aériens doubles de 25 mm (AP) et 4 mitrailleuses anti-aériennes quadruples de 12,7 mm (AP).

- Un régiment d’artillerie comprenant :
* deux groupes lourds, avec chacun 3 batteries de 4 obusiers de 155 mm (24 en tout) ;
* deux groupes moyens, avec chacun 3 batteries de 4 obusiers de 105mm (24 en tout) ;
* un groupe de mortiers lourds, avec 3 batteries de 4 mortiers de 120mm (12 en tout) ;
* un bataillon de maintenance et d’approvisionnement ;
* une compagnie d’observation avancée et de détection ;
* une compagnie de signaux ;
* un groupe de commandement.
Total pour un régiment d’artillerie :
3 000 hommes, 24 obusiers de 155 mm, 24 obusiers de 105 mm, 12 mortiers de 120 mm (tous tractés par des semi-chenillés ou des camions).

- Un régiment antichar comprenant :
* une compagnie de chasseurs de chars, avec 12 SAV-AU-41 et un peloton de 3 chars légers (Valentine VI ou M2A4) ;
* deux groupes de canons antichars tractés, avec chacun 3 batteries à 4 x 6 livres (24 canons en tout) ;
* une compagnie du train ;
* un groupe de commandement, avec un peloton de 3 chars légers (Valentine VI ou M2A4).
Total pour un régiment antichar :
1 350 hommes, 12 chasseurs de chars SAV-AU-41, 6 chars légers Valentine VI ou M2A4, 24 canons de 6 livres.

- Un bataillon de chars indépendant comprenant :
* quatre compagnies de combat, chacune avec 4 pelotons de 3 chars moyens SAV-41 ;
* un peloton de chars moyens SAV-41 pour le QG du bataillon (avec des camions légers et des scout-cars de communication) ;
* une compagnie de soutien, avec 4 pelotons de 3 chasseurs de chars SAV-AU-41 ;
* une compagnie du train, avec 6 véhicules blindés de dépannage (semi-chenillés M2/M3), 6 pontons mobiles et divers camions pour le transport d’ateliers de réparations d’urgence, de carburant et lubrifiants (POL) et de nourriture.
Total pour un bataillon de chars indépendant :
750 hommes, 51 chars moyens SAV-41, 12 chasseurs de chars SAV-AU-41, 6 scout-cars et 12 véhicules blindés de soutien technique.

- Un régiment de défense anti-aérienne avec :
* un groupe lourd, avec 3 batteries de 6 canons anti-aériens de 90 mm tractés et 2 VAA-13 chacune, soit au total 18 canons de 90 mm et 6 mitrailleuses anti-aériennes quadruples de 12,7 mm ;
* deux groupes moyens, comportant chacun 3 batteries avec 4 canons Bofors de 40 mm tractés et 4 affûts doubles de 25 mm tractés. Total par groupe : 12 x 40/1 et 12 x 25/2 ;
* un bataillon de signaux et de détection, avec 18 projecteurs et un équipement radar mobile ;
* un bataillon de maintenance et d’approvisionnement ;
* un groupe de soutien, avec des camions moyens et lourds, une cuisine de campagne, etc. ;
* une compagnie de commandement, dotée de l’équipement de communications pour son intégration dans le réseau de défense anti-aérienne.
Total pour un régiment de défense AA :
2 400 hommes, 18 canons de 90 mm, 24 Bofors de 40/1, 24 canons de 25/2, 6 mitrailleuses anti-aériennes quadruples de 12,7 mm (AP).

- Un bataillon de sapeurs du génie avec deux compagnies de sapeurs et un groupe de franchissement.
Total pour un bataillon de sapeurs du génie :
650 hommes.

- Un régiment de reconnaissance (nouveau nom du GRDI) avec :
* quatre escadrons d’autos blindées, comportant chacun 4 pelotons de reconnaissance avec 2 AMD Marmont-Herrington ou Humber Mk-II et 2 BSA ; un peloton anti-char, avec 4 canons tractés de 47 mm et leurs camions légers ; un peloton d’infanterie, avec 4 VTT-41 (33 hommes des troupes d’assaut [grenadiers-voltigeurs avec entraînement de sapeurs]) ; un groupe de soutien, avec 2 canons AU-75 (AP) ; un groupe de commandement d’escadron avec 2 AMD, 2 BSA, 2 VCL-41 – soit par escadron : 155 hommes, 10 AMD, 10 BSA, 2 AU-75, 4 canons de 47 mm tractés, 4 VTT-41, 2 VCL-41.
* un escadron de soutien, avec 8 canons AU-75 (AP), 8 mortiers VPM-120 (AP), 4 VCL-41, 6 BSA, 18 camions moyens ;
* le groupe de commandement et de signaux du régiment, avec 12 BSA, 2 AMD et 2 VCC, 4 VAA-13 (AP), 4 VCL-41 ;
* une compagnie médicale ;
* une compagnie du train.
Total pour le régiment de reconnaissance :
1 100 hommes, 42 AMD et 2 VCC, 52 BSA, 16 VCL-41, 16 VTT, 16 AU-75, 8 VPM-120, 16 canons de 47 mm tractés, 4 VAA-13 et de nombreux camions.

- Une compagnie indépendante d’aviation légère avec 225 hommes du rang, sous-officiers et officiers, 8 avions légers Vultee-Stinson Vigilant d’observation et réglage d’artillerie (AOP).

- Le bataillon du QG divisionnaire (780 hommes, 12 scout-cars)

- Les services divisionnaires (environ 2 500 hommes, y compris un groupe sanitaire/hôpital, un groupe de ravitaillement en carburant et lubrifiants, la police et la justice militaires, le courrier, etc).
Total pour la division d’infanterie :
Environ 27 500 hommes du rang, sous-officiers et officiers.
Equipement :
chars : 51 chars moyens SAV-41, 24 chasseurs de chars SAV-AU-41, 51 chars légers (Valentine VI ou M2A4),
transports de troupes : camions et semi-chenillés (VTT-41) pour l’ensemble des troupes,
véhicules de combat à roues : 72 AMD Marmont-Herrington ou Humber Mark-II (ces derniers portant des mitrailleuses lourdes de 15 mm), 2 AMD-AT, 106 scout cars (de fabrication britannique),
artillerie : 24 obusiers de 155 mm, 24 obusiers de 105 mm, 44 mortiers de 120 mm (dont 8 AP), 36 mortiers de 81 mm, 46 canons de 75 mm (AP),
artillerie antichar : 48 canons de 57 mm / 6 livres, 100 canons de 47 mm,
artillerie anti-aérienne : 18 canons de 90 mm, 24 canons Bofors de 40 mm, 36 canons AA/AT de 25 mm, 36 affûts doubles de 25 mm, 22 mitrailleuses quadruples de 12,7 mm (AP).
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1874
Localisation: Kuala Lumpur

MessagePosté le: Dim Jan 20, 2013 08:36    Sujet du message: Répondre en citant

patrikev a écrit:
La Russie des tsars employait un certain nombre de techniciens belges, les armuriers Emile et Léon Nagant en particulier.


Il y avait pas mal de Belges en Russie sous les Tsars, soit à titre privé en tant qu'experts, soit délégués par des firmes belges, comme pour les chantiers navals de Nikolayev, fondés en 1895 avec des capitaux belges et qui se sont acquis une réputation pour construire des navires de guerre pour la marine impériale, dont le célèbre cuirassé Potemkin. Les Belges ont été expropriés à la révolution bolchévique, mais le chantiers existe toujours et construit des navires pour la marine ukrainienne.
_________________
"Les grands orateurs qui dominent les assemblées par l'éclat de leur parole sont, en général, les hommes politiques les plus médiocres." Napoléon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benoit XVII



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 465
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim Jan 20, 2013 17:11    Sujet du message: Répondre en citant

Attention, tous mes calculs concernant les possibilités de l'armée belge sont basées sur des Divisions d'Infanterie à 16'000 hommes. Il faudrait donc probablement adapter le modèle français.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10123
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Jan 20, 2013 18:55    Sujet du message: Répondre en citant

Benoit XVII a écrit:
Attention, tous mes calculs concernant les possibilités de l'armée belge sont basées sur des Divisions d'Infanterie à 16'000 hommes. Il faudrait donc probablement adapter le modèle français.


Alleluia ! Des nouvelles de Notre Très Saint Père !
Heureuse année, TSP, pour vous et pour toute la famille papale !
Je pense que Vous avez lu que Vos compatriotes belges hésitent à l'idée de reprendre la sainte tâche de chroniquer les exploits et mésaventures belges dans la FTL ?
Je n'ose espérer Vous voir reprendre la plume, enfin le clavier - mais dans la négative, serait-il possible que Vous fournissiez un synopsis des principaux événements sur lequel nous pourrons tenter de broder ?

Amitiés
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les Alliés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com