Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Août 42 en Ukraine: blés dorés et mort noire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1775

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2013 03:38    Sujet du message: Août 42 en Ukraine: blés dorés et mort noire Répondre en citant

La guerre est faite aussi de moments où il ne se passe pas grand-chose...

Août 42 en Ukraine: blés dorés et Mort Noire

La demande de von Stülpnagel a été en partie exaucée : le régent Horthy a envoyé des renforts substantiels au Corps hongrois, qui dépend de sa 17e Armée. Notamment la 1ère brigade de cavalerie, qui doit opérer en liaison avec le très éprouvé corps blindé hongrois. Son envoi a été retardé par la difficulté de choisir des montures convenables : bien que la Hongrie ait une forte tradition équestre, on dit que les grands propriétaires ont exercé une discrète pression pour retarder la réquisition de leurs chevaux. Et qu’ils se sont laissés fléchir, au moins certains d’entre eux, par l’espoir d’obtenir la concession de domaines dans les riches terres à blé d’Ukraine. En tout cas, les hussards hongrois chevauchent à nouveau dans les plaines qu’ont parcouru leurs ancêtres au temps d’Arpad. Leur mission : débusquer l’ennemi, mais aussi "organiser" la récolte, la protéger contre les saboteurs rouges.

Les connaisseurs du front (si on en croit le journaliste soviétique Vassili Grossmann) reconnaissent au premier coup d’œil, même sans son arme, un fusilier antichar. C’est un homme trapu, large d’épaules, marchant un peu de travers à cause des 20 kilos du fusil antichar Simonov (le PTRS-41 en style officiel). Bourru et solitaire, il ressemble, dit Grossmann, au paysan sibérien qui va chasser l’ours avec un simple épieu. Le fusil Simonov est plus puissant qu’un épieu, mais un blindé allemand ou même hongrois est un gibier autrement dangereux qu’un ours. Solitaire ? Pas tout à fait, car N°1, qui porte le fusil, est suivi respectueusement par N°2, chargé des 30 lourdes cartouches antichar, de son propre fusil d’infanterie avec une centaine de cartouches, de deux grenades antichar et d’un sac à dos avec la capote et les provisions, car, dans leur cache, ils doivent souvent rester à l’affût plusieurs jours.

1, le soldat Gromov, est justement à l’affût. Paysan dans la région de Moscou, il est ébloui par la beauté des champs de blé ukrainiens. Mais il a eu le temps d’être horrifié par la vue des villages ukrainiens brûlés, des paysans fuyant l’invasion, de ce qu'on raconte sur les pillages et les exécutions d'otages en pays occupé. Le soldat Gromov n’est pas bavard et il attend son gibier, caché dans les blés.

Les cavaliers hongrois sont déjà informés des tactiques des tireurs russes qui se tiennent en embuscade, attendant la venue d’un officier s’ils sont tireurs d’élite, d’un blindé s’ils sont fusiliers antichars. Les Hongrois jouent le jeu : ils avancent, haut montés sur leurs chevaux, en faisant semblant de ne pas voir "Ivan". Même s’il se cache bien, la trace de son passage dans les blés reste identifiable. Puis quand "Ivan" se croit hors de danger, ils se retournent et font feu sur lui. Justement, le chef de patrouille a l’impression de sentir une présence…

Un soldat désigne un groupe de points dans le ciel. Les cavaliers savent que la maigre aviation hongroise est occupée ailleurs et que la Luftwaffe ne se dérange pas volontiers pour ses alliés. Ces avions ont donc toutes les chances d’être russes. La patrouille prend le galop et va se mettre sous le couvert des arbres, avant de prévenir sa base que les Iliouchine II-2, que les tankistes appellent "la Mort Noire", sont de sortie ce soir.

Un détachement de Panzer 35t (les Hongrois n’aiment pas les Tchèques, mais doivent reconnaître que leurs chars légers Skoda sont meilleurs que les Toldi hongrois) est obligé d’annuler un mouvement prévu. Quand la "Mort Noire" rôde, mieux vaut rester à l’abri.

1, à la nuit tombée, est encore plus maussade que d’habitude en mangeant les biscuits et le hareng que lui tend N°2. Il n’a pas eu son char…
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.


Dernière édition par patrikev le Lun Jan 14, 2013 22:17; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2461
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2013 03:49    Sujet du message: Répondre en citant

Très bon, ce non-évènement.

'1, à la nuit tombée …'

'les Hongrois n’aiment pas les Tchèques,' Les Hongrois n'aiment personne en vérité, mais en Tchécoslovaquie, ce sont les Slovaques qu'ils exècrent, particulièrement car la Slovaquie fait historiquement partie des pays de la Sainte Couronne de Saint-Etienne, et a été arrachée à la Hongrie -avec sa minorité hongroise- par le traité de Trianon en 1920.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1775

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2013 22:29    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un peu plus compliqué. Parmi les peuples de la région, les seuls que les Hongrois apprécient sont les Polonais, catholiques et conservateurs comme eux. Les Tchèques sont républicains et anticléricaux (du moins leur élite dirigeante au XXe siècle) et les Hongrois sont persuadés, pas tout à fait sans raison, que ce sont les intrigues des Tchèques qui ont provoqué la chute de l'Empire austro-hongrois et amené les Slovaques, leurs anciens sujets, à se révolter. Ensuite, les Hongrois ont vécu un certain temps dans l'illusion que les autres peuples de la région n'attendaient qu'une occasion pour se rassembler autour d'eux et reconstituer la Grande Hongrie, et ils sont tombés de haut, en 1938, quand les Slovaques sont devenus indépendants et se sont révélés très nationalistes et pas du tout pro-hongrois. D'où la guerre slovaquo-hongroise de 1939 et, victimes collatérales, les Ukrainiens de Ruthénie carpathique qui sont passés une fois de plus d'une domination à l'autre.

Quand j'ai été à Budapest il y a une vingtaine d'années, j'ai visité le plus grand disquaire de la ville: il y avait toute la musique classique européenne, sauf Smetana, Janacek et Dvorak. Je crois que c'est assez révélateur de l'attitude des Hongrois envers les Tchèques.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com