Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Complément Pacifique 1943
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Asie-Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 11:31    Sujet du message: Complément Pacifique 1943 Répondre en citant

Après une pause en début d'année pour digérer les fêtes et, surtout, pour commencer à éponger les nombreux textes qui me sont parvenus, on recommence doucement, avec les mésaventures de deux îles : Nauru (compléments/correctifs par Loïc) et Christmas (ajouts, par Patzekiller).


23 octobre
Opération Galvanic
Nauru
– L’aérodrome japonais, déjà pris pour cible à plusieurs reprises depuis quelques semaines, est attaqué par une vingtaine de B-24 de la VIIe Air Force. Venus de Suva, ils ont ravitaillé à Funafuti. Ils sont interceptés par 10 des 16 A6M2 stationnés sur place – ces appareils déjà dépassés ont été déployés ici car le secteur est considéré comme secondaire. Nauru est en effet tout sauf stratégique. Le maintien d’une garnison ne relève que de l’obstination du commandement japonais. En effet, en dépit des efforts, la production de phosphate n’a jamais pu être relancée et l’île, située au bout d’une très longue ligne d’approvisionnement, subit le blocus des sous-marins américains. En septembre, un cargo de ravitaillement a été coulé au large de l’île. Pour comble de malchance, la mousson s’est révélée moins intense que d'habitude, entraînant une sécheresse importante.
Malgré les attaques des Zéro, les B-24 bombardent leur cible avec précision, provoquant de graves dommages et détruisant au sol deux chasseurs et trois avions de reconnaissance.
La bataille aérienne se traduit par la destruction de quatre chasseurs japonais (plus trois démolis à l’atterrissage), en échange de deux B-24 abattus au-dessus de l’île, l’un par les chasseurs et l’autre par la DCA, tandis que deux peuvent se traîner au large, où leurs équipages seront récupérés par des Catalina. Enfin, deux autres Liberator, endommagés, vont se poser (conformément à leurs ordres) dans le lagon de Funafuti pour ne pas bloquer l’aérodrome. Les quatre équipages sains et saufs auront vite droit à une “remonte” : il sort des chaînes d’assemblage de Consolidated un B-24 par heure…


24 octobre
Opération Galvanic
Nauru
– Un nouveau raid de B-24 s’acharne sur l’aérodrome. Il ne reste que six chasseurs opérationnels pour défendre Nauru. Un B-24 est abattu au-dessus de l’île, un ira tomber en mer et un ira se poser dans le lagon de Funafuti. Mais à la fin du combat, les trois Zéro survivants sont détruits en tentant de se poser sur un terrain ravagé par les bombes.
Une quinzaine de membres d’équipage des quatre B-24 abattus au-dessus de l’île en deux jours ont pu sauter. Capturés, ils seront tous décapités quelques jours plus tard. Le commandant japonais de la base de Nauru sera pendu après la guerre pour ce crime.



16 novembre
Océan Indien
Opération Jaywick
Ile Christmas
– Alors que tous les regards se portent sur Timor (opération Transom) et sur le Pacifique central, la vingtaine de fantassins de l’IJN en poste sur cette île ne se plaignent pas, leur situation pourrait être bien pire. Certes, ils se savent exposés car à l’extrême pointe du déploiement japonais, mais ils n’ont jamais eu affaire depuis un an et demi à une quelconque bombardement. Ils se sentent tout de même oubliés des dieux, surtout depuis que le dernier cargo venant chercher des phosphates a été torpillé.
Dix-huit mois plus tôt, l’île avait été conquise plutôt facilement : quelques bombardements, une petite aide de la propagande allemande qui avait provoqué une mutinerie de la petite garnison composée d’Indiens musulmans (ils avaient assassiné leurs officiers) et la Marine Impériale avait pu installer une garnison d’une vingtaine d’hommes. Ils vivent sur le terrain en forçant les Indiens à cultiver de quoi les nourrir. Plus de la moitié de la population (les quelques prisonniers alliés compris) a été déportée à Java. Ce qui en reste est encore amoindri par le refus de certains habitants qui ont refusé de travailler pour l’Empire, se sont enfuis dans la forêt et vivent là, se nourrissant de crabes ou autres maigres ressources locales. La piste de l’aérodrome n’a même pas été remise en état, il faut dire que son intérêt était plutôt limité compte tenu des besoins sur d’autres théâtres.
Il est 23h00 lorsque le sous-marin Surcouf fait surface non loin de Murray Road, à la pointe nord de l’île. Parti des Andaman depuis quelques jours, il a délaissé sa tournée du laitier habituelle aux Mergui pour l’opération Jaywick, une nouvelle opération spéciale du type de Banana, un an auparavant, mais bien plus réduite. Le sous-marin transporte une compagnie du n°10 Commando, composé en grande partie de Hollandais, qui arrive d’Europe. La mise à terre se fait sans problème grâce à des kayaks embarqués dans le hangar à hydravion du “croiseur sous-marin”, et à quelques rotations de la drome, malgré le littoral rocheux.


17 novembre
Océan Indien
Opération Jaywick
Ile Christmas
– A 00h30 se présentent, au large de Waterfall Bay et plus au sud, les APD HMAS Stuart et USS Rathburne, Talbot et Thatcher, de l’ABDAF-Fleet. Les hommes qui débarquent de ces navires sur Lily et Ethel Beach sont ceux du 40th Royal Marines. Si l’objectif des commandos débarqués par le Surcouf est de longer la côte nord pour prendre la capitale de l’île, Flying Fish Cove, et attirer l’attention des Japonais qui résisteraient, celui des Royal Marines est de monter sur la colline pour prendre l’aérodrome (bien que les reconnaissances n’y aient jamais montré un seul appareil) avant de rayonner vers la petite ville, l’usine de phosphates et la prison, située à l’autre bout de l’île.
Après avoir neutralisé les sentinelles, l’assaut des commandos est violent et submerge complètement la petite garnison dont beaucoup dormaient du sommeil du juste. Les parjures indiens, méprisés par les Japonais pour leur traîtrise, se rendent sans résister également. Les 80 hommes du commando ne s’attendaient certes pas à ce que la garnison présente en ville soit aussi faible. L’observateur d’artillerie en liaison avec le Surcouf n’a pas eu à utiliser ses compétences. De même, sur l’aérodrome, les Royal Marines ne trouvent que deux malheureuses sentinelles n’occupant même pas le poste d’observation installé en plein vent au bout de la piste et dominant le nord de l’île. Dans la journée, ils neutraliseront encore trois fantassins ennemis à l’autre extrémité de Christmas. Le décompte des morts, des blessés et des prisonniers montre alors que deux hommes de l’IJN ont pu s’enfuir en forêt : le premier sera capturé au bout de trois semaines, presque mort de faim, le second ne sera jamais retrouvé, avalé par la jungle.


18 novembre
Océan Indien
Opération Jaywick
Ile Christmas
– L’avant-poste japonais neutralisé, deux navires accostent. Il s’agit des HMS/RFA Darvel et Kheti, transportant notamment des hommes du génie naval et du matériel. Le déchargement s’effectue pendant que les HMS Inconstant et Lightning, qui viennent d’arriver de ce coté du monde, patrouillent à la recherche d’un éventuel sous-marin.


19 novembre
Océan Indien
Opération Jaywick
Ile Christmas
– Après quelques réparations sommaires, le terrain d’aviation est ouvert, permettant au HMS Unicorn, un nouveau venu lui aussi avec son escorte, de lancer huit P-40 du Sqn 3 RAAF qui vont se poser sur l’île. Ce qui va devenir la Task Force 117 participera au soutien et au ravitaillement de ce point d’appui dans les mois qui vont suivre.
L’île servira notamment à accueillir des hydravions de recherche et de lutte ASM.
Les Japonais ne se préoccuperont pas outre mesure du sort de leur garnison, sinon sous la forme d’une reconnaissance aérienne qui sera repoussée par les chasseurs basés là. Très rapidement, l’état-major japonais aura d’autres sujets de préoccupation.


8 décembre
Opération Galvanic
Nauru
– Pour mettre définitivement hors d’usage le terrain d'aviation, qui n’héberge en réalité plus aucun appareil en état de vol, un bombardement aérien et naval a été planifié. Le groupe détaché de la TF-50 comprend le porte-avions Bunker Hill et le porte-avions léger Monterey, tout juste arrivé de Pearl Harbor, les cuirassés Alabama, Indiana, Massachusetts et South Dakota, ainsi qu’une dizaine de destroyers.
Avant l’aurore, les deux porte-avions lancent leurs appareils, tandis que les navires chargés du bombardement se forment en colonne. Guidés par les hydravions d’observation, les cuirassés vont ainsi tirer plus de 130 obus de 16 pouces chacun, avant que l’artillerie secondaire prenne le relais. Dans les airs, en l’absence d’opposition, les pilotes s’en donnent à cœur joie, mais un Hellcat du Bunker Hill est abattu par l'intense DCA. Trois Avenger du Monterey sont également touchés, dont deux légèrement. Le troisième réussit à se traîner jusqu’au porte-avions, mais sa crosse d’appontage refusant de descendre, le pilote doit poser son avion sur l’eau, tandis que le destroyer Boyd se précipite. C’est alors qu’un des rares canons japonais encore intacts réussit à placer un obus sur le Boyd, tuant ou blessant une vingtaine de marins qui se préparaient à recueillir l’équipage de l’Avenger.
Après ce matraquage, le terrain d’aviation de Nauru est définitivement mis hors service. Des attaques régulières par des B-25 bientôt basés à Makin s’assureront qu’il le reste, ainsi que les défenses côtières et les installations radio. Seuls deux navires ravitailleront encore l’île, avant que les sous-marins japonais soient obligés de prendre le relais.


(Pas d'inquiétude, après ce petit entracte, nous allons retourner dans les Balkans.)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1595
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 14:32    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Frank,

Depuis que tu m'a posé la question sur les possibilités d'intervention du groupe d'APD, il y avait quelques chose qui me semblait bizarre : le cas du USS Thatcher.
Pour moi, il s'agissait d'un DD de la classe Fletcher (DD 514) et sa conversion en APD donc peu probable.
J'ai donc poussé mes recherches dans une autre direction et j'ai redécouvert son prédécesseur le four pipers DD 162.
Le problème vient du fait que le premier Thatcher fait, OTL, partie des 50 destroyers cédé à la GB en septembre 1940 et qu'il est devenu le HCMS Niagara laissant donc son nom de libre pour le "Fletcher".
- 1) en FTL, a-t-on conservé ce passage de destroyers US à la GB en septembre 1940 ?
- 2) soit on peut le remplacer par le USS Waters (dernière apparition le 30 juin en Nouvelle Georgie).
- 3) soit on conserve le Fletcher qui en plus de l'emport de troupes (moins qu'un APD d'ailleurs) fournir un appui feu éventuel en complément du Surcouf.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 15:15    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cette précision - mais FTL, le Thatcher n'a PAS été transféré, ni à la Royal Navy, ni à une autre marine alliée. Ces transferts, FTL, n'ont concerné qu'une trentaine de four-pipers.
Le Thatcher reste donc un four-piper américain.
Cependant, pour l'opération Jaywick, il me semble finalement judicieux de faire travailler quatre autres four-pipers, les
● DD-269 Bailey => RAN Charlestown
● DD-185 Doran => RAN Brighton
● DD-274 Meade => RAN Salisbury
● DD-268 Shubrick => RAN Columbia
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2744
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 15:30    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ce qui en reste est encore amoindri par le fait que certains habitants qui ont refusé de travailler pour l’Empire, se sont enfuis dans la forêt et vivent là, se nourrissant de crabes ou autres maigres ressources locales.

_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 15:35    Sujet du message: Répondre en citant

Zut, ma faute. Merci !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3299
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 15:53    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Merci pour cette précision - mais FTL, le Thatcher n'a PAS été transféré, ni à la Royal Navy, ni à une autre marine alliée. Ces transferts, FTL, n'ont concerné qu'une trentaine de four-pipers.
Le Thatcher reste donc un four-piper américain.
Cependant, pour l'opération Jaywick, il me semble finalement judicieux de faire travailler quatre autres four-pipers, les
● DD-269 Bailey => RAN Charlestown
● DD-185 Doran => RAN Brighton
● DD-274 Meade => RAN Salisbury
● DD-268 Shubrick => RAN Columbia


je me suis servi des 3 APD USN mis à disposition de l'ABDAF
cf le texte sur l'opération transom qui donne vers la même date l'orbat ABDAF.
en novembre transom proprement parlé étant terminé et les APD sont dispo pour d'autre mission
je n'ai rien inventé Twisted Evil , je me suis servi de la doc en place , si j'avais sorti ces 4 navires de mon chapeau, on m'en ferait alors le reproche...
Rolling Eyes
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 2035
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 16:29    Sujet du message: Répondre en citant

Pauvre ile de Nauru - quand on voit ce que ca donne aujourd'hui ...
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10128
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 17:14    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
je me suis servi des 3 APD USN mis à disposition de l'ABDAF
cf le texte sur l'opération transom qui donne vers la même date l'orbat ABDAF.
en novembre transom proprement parlé étant terminé et les APD sont dispo pour d'autre mission
je n'ai rien inventé Twisted Evil , je me suis servi de la doc en place , si j'avais sorti ces 4 navires de mon chapeau, on m'en ferait alors le reproche...
Rolling Eyes


Mais non, tu avais tout à fait raison, c'est moi qui aurais dû penser à te les proposer ! Juste pour qu'on aie l'occasion de les voir.
Mais j'avais oublié leur existence, et la remarque de Capu Rossu m'en a fait souvenir.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Auguste



Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 172

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 17:52    Sujet du message: Complément Pcifique 1943 Répondre en citant

Bonjour

Au sujet des APD mais aussi des dragueurs de mines rapides (je n'ai pas retrouvé leur abréviation) et DE, je me demande si les torpilleurs d'escadre FRAN9AIS vieillissant, en cours de transformation, ne pourraient après quelques modifications supplémentaires, variables selon l'objectif, être modifiés pour ces différents usages.
Début 42, ils sont encore 15 (4 bourrasque et 11 Adroit), mais il est fort possible voir probable qu'il y ait encore des pertes, et ils vont progressivement, jusqu'à la défaite totale du Reich, être de moins en moins utiles en Europe: ils ont bien servi et commencent à vieillir sérieusement; je pense qu'environ le tiers ou une petite moitié d'entre eux seront sans doute mis en réserve avant la fin de la guerre et resteront en Europe; les autres, moyennant la perte d'au moins l'un de leurs deux bancs de tubes lance-torpilles et d'une chaudière (je pense que ça fait encore la vitesse d'un Hunt ou presque) peuvent encore mieux que les vieux DE ex américains (ils sont plus grands, plus longs) être utilisés pour ces missions: ça peut faire 3 ou 4 APD, 2 ou3 dragueurs rapides et zéro à 2 DE supplémentaires (plus longs de 10 mètres que les DE neufs reçus des Etats-Unis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Auguste



Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 172

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 17:58    Sujet du message: Complément Pacifique 1943 Répondre en citant

Mille excuses pour la parenthèse non fermée; j'en profite en même temps pour préciser que le "Je ne saisis pas" que l'on trouve à la fin de mes messages est une erreur ou un malentendu dont je ne saisis pas l'origine Shocked . Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4668
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2019 19:22    Sujet du message: Répondre en citant

@Auguste : la signature en bas des messages se modifie dans son profil.

@Capu Rossu : nous avons en effet considéré qu'en FTL l'accord "bases contre destroyers" n'avait pas lieu d'être (ce qui d'ailleurs aura des répercussions après guerre). Pour autant, il y aura bien des prêts de navires spécialisés, mais plus tardifs qu'en OTL. Ces navires sont listés dans l'annexe E Y4.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1879
Localisation: Kuala Lumpur

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2019 03:08    Sujet du message: Re: Complément Pacifique 1943 Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
il sort des chaînes d’assemblage de Consolidated un B-24 par heure…


Une fois de plus, la folie japonaise saute aux yeux. Comment lutter, en conservant le moindre espoir d'éviter l'anéantissement, contre un tel adversaire, qui dispose d'un appareil de production désormais capable de construire des bombardiers stratégiques comme si c'était des mobylettes? En plus de tout le reste.

Et la performance de la capacité de l'appareil militaro-industriel américain n'est en rien une surprise pour les milieux gouvernementaux japonais, qui y sont confrontés depuis les années 20, et c'est d'ailleurs la perception aiguë de la faiblesse japonaise qui est a la source du programme naval 8-8-8, et ultérieurement de la classe Yamato, des grands porte-avions du Kido Butai et tout le reste.La raison aurait dicte de négocier, la folie fut de se jeter a la gorge des Etats-Unis.
_________________
"Les grands orateurs qui dominent les assemblées par l'éclat de leur parole sont, en général, les hommes politiques les plus médiocres." Napoléon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1161

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2019 08:28    Sujet du message: Répondre en citant

Négocier c'est admettre sa faiblesse et c'est donc inacceptable au début des années 40 pour un japon qui est lancé par les luttes entre factions militaires dans une spirale où la seule idée que l'empire du soleil levant n'est pas tout puissant est un crime de lèse majesté.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 2744
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2019 09:03    Sujet du message: Répondre en citant

Si vous avez déjà parcouru un shonen manga, vous avez déjà compris tout le mécanisme aberrant qui a engendré la folle politique nippone des années 40.


Dans ces publications le héros (japonnais bien sûr, de fait ou par enculturation automatique) affronte malgré le bon sens élémentaire une opposition qu'il ne devrait pas être en mesure de battre, et il n'en disconvient même pas. Cependant son sens du sacrifice, sa persévérance et pour finir la puissance qu'il puise dans ses valeurs morales forcément supérieures, lui accordent une victoire finale aussi inespérée que totale.

C'est peu ou prou le même schéma de pensée qui à conduit le Japon à la catastrophe pendant la guerre.


Le pire c'est que, s'il n'affleure que dans la culture populaire et surtout la dévotion du salaryman au patriotisme économique, ce tropisme même assoupi semble encore bien ancré dans la mentalité nippone.

Je ne serais pas surpris dans le cadre d'une future guerre de voir les combattants japonnais se jeter de nouveau bien souvent dans de vaines et suicidaires charges banzaï comme à la grande époque de la Guerre du Pacifique comme si aucune leçon n'avait été retenue ou presque (car, sans doute, il y aura un peu moins de candidats que dans les années 40).
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wardog1



Inscrit le: 29 Aoû 2015
Messages: 467
Localisation: Puy de Dome,France

MessagePosté le: Dim Jan 06, 2019 12:28    Sujet du message: Répondre en citant

Yamamoto était un des rare japonais conscient qu'il ne pourrait pas lutter contre les usa indéfiniment.


Si il survit à la guerre, étant donné qu'il à déjà échappé à la mort ftl, se pourrait il qu'il devienne un amiral dans la futur JMSDF?
_________________
Ne soyez pas trop sévère avec vos enfants, car c'est un peu de votre faute s'ils son c**

Citation facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Asie-Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com