Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La bataille "Navalo-terrestre" de Singapour (par F
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2321
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Dim Mai 13, 2012 12:36    Sujet du message: Répondre en citant

Absolument. Les pièces de 15in, de même que les autres (9.2in et 6in) mises en oeuvre contre des cibles navales l'ont été en pleine conformité avec leur destination initiale. Les plans de feu et toutes les données tabulaires collectées en temps de paix lors d'écoles de feu et de campagnes de calibrage auront pu être mises à profit pour rendre une opération comme celle tentée par la marine impérial très périlleuse pour les navires engagés.

Les positions d'artillerie lourde britanniques n'étaient pas protégées contre les bombardements navals de manière aussi poussée et perfectionnées que ce que les Allemands réaliseront plus tard pour le mur de l'Atlantique, mais il est notoirement difficile pour des navres de toucher un point précis sur le littoral. A moins d'un coup direct (hautement improbable), les batteries côtières restent battantes, et on assiste tout au plus à une diminution de leur propre feu du fait de la perturbation engendrée par le bombardement naval non pas tant sur les pièces elles-mêmes mais sur les équipements auxiliaires, approvisionnement de munitions, conduite de tir etc., ce qui est très justement détaillé dans le texte. C'est ce qui me faisait souligner que la marine impériale s'en tire finalement à bon compte en n'ayant perdu aucun navire et en devant se contenter de quitter les lieux la queue entre les jambes pour aller panser ses nombreuses blessure, la plus douloureuse devant être celle faite à son amour propre, qu'on sait très sensible.

Pour ce qui est du tir contre la terre, les limitations imposées par l'implantation a but naval des batteries constitue un handicap qui ne peut être complètement compensé, à moins d'imaginer qu'il aurait été possible d'amener à Singapour en état de siège le personnel qualifié et le matériel idoine pour réaliser les modifications requises, dont la plus importante concerne le système hydraulique des grosses pièces. A cet égard, il est regrettable que le génie naval britannique n'ait pas cru bon d'installer des tourelles de cuirassé prélevées sur les stocks de la Royal Navy, et se soit contenté d'installer des pièces de 15in sur de simples affuts. On peut rêver à la résilience qu'aurait eue une batterie de trois ou quatre tourelles doubles sur barbette, capable de surcroit d'un authentique champ de tir de 360 degrés.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7570

MessagePosté le: Dim Mai 13, 2012 20:07    Sujet du message: Répondre en citant

Ce n'est pas Nelson qui disait que des navires ne gagnaient jamais contre des forts ?

Même si Francis Drake a réussi lors de la bataille de Carthagène, c'est qu'il a "triché". Ses navires servaient de diversion à une attaque depuis l'intérieur des terres. Il avait débarqué la veille des hommes qui avaient rejoint un fort parti de neg'marron qui sont entrés en ville à la faveur de la canonnade, habillés comme des paysans.

Je ne livre pas l'anecdote sans raison. Les japonais sont assez malins pour avoir une idée de même genre.

http://www.cartagena-indias.com/fr/Histoire/Colonisation/attaque-francis-drake.html
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1430
Localisation: Aude

MessagePosté le: Jeu Aoû 16, 2012 18:56    Sujet du message: Débarquement à terre. Répondre en citant

Avez vous utilisé, pour les débarquements japonais, les portes d'avions d'escorte/LSD de l'armée de terre impériale :

http://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_aircraft_carrier_Akitsu_Maru

Franchement, l'armée et la marine avaient de sacrés doublons avec des ponts plats pour l'un et des parachutistes pour l'autre Shocked
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Auguste



Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 319

MessagePosté le: Sam Fév 01, 2020 18:57    Sujet du message: La bataille "Navalo-terrestre" de Singapour ( par Répondre en citant

13 heures - Les canons de 9,2 pouces (280 mm).
En réalité 234 mm, calibre secondaire de certains prédreanoughs ou principal de certains croiseurs cuirassés.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 1096
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2020 00:56    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Ce n'est pas Nelson qui disait que des navires ne gagnaient jamais contre des forts ?

Même si Francis Drake a réussi lors de la bataille de Carthagène, c'est qu'il a "triché". Ses navires servaient de diversion à une attaque depuis l'intérieur des terres. Il avait débarqué la veille des hommes qui avaient rejoint un fort parti de neg'marron qui sont entrés en ville à la faveur de la canonnade, habillés comme des paysans.

Je ne livre pas l'anecdote sans raison. Les japonais sont assez malins pour avoir une idée de même genre.

http://www.cartagena-indias.com/fr/Histoire/Colonisation/attaque-francis-drake.html


Pourtant, pendant la guerre de sécession, la marine nordiste a réussit plusieurs fois à mater des forts et des fortifications avec un bombardement naval.
https://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Port_Royal
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2321
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2020 08:05    Sujet du message: Répondre en citant

Bien sur. Le tir direct à courte portée fait autant de mal depuis un navire que depuis la terre. Mais terre ou mer, ca ne marche que contre des positions de fortune. Contre des fortifications sérieuses construites en dur dans les regels de l'art. il faut des tirs indirects, dont la precision est toujours problématique, surtout quand le tireur est en mouvement et lui-meme soumis au tir de la terre.

Comme je le soulignais dans mon intervention de 2012, l'avantage est forcement aux fortifications de Singapour, établies de longue date et engageant des navires japonais qui évoluent lentement le long d'un hippodrome de tir situé sur un plan d'eau parfaitement repéré par les artilleurs britanniques. Distance, courants, vents, toutes ces variables sont beaucoup mieux maîtrisées par eux que par les pointeurs japonais.

Etant donné le calibre des pièces britanniques, la distance modérée d'engagement et l'avantage inhérent aux pieces sous fortification, il n'est pas étonnant que le raid de bombardement ait fait chou blanc, et même la Marine Impériale peut s'estimer heureuse de s'en être tirée sans perdre au moins un de ses 3 navres.

Par ailleurs, on peut s'étonner (et deplore dnsa leur cas) que les Britanniques n'aient pas juge bon de mouiller un champ de mine a l'e,placement probable de l'hippodrome de tir. C'est ce qu'avait fait la défense russe de Port-Arthur, qui avait coûté deux cuirassés a l'amiral Togo, imprudemment avance pour bombarder la rade. Evidemment, l'IJN aurait pu envoyer des démineurs au préalable, pour nettoyer la voie, mais c'aurait été sous le feu des batteries britanniques, surtout celles de moindre calibre, les 15in étant réservées au gros gibier.

Serieusement, Singapour n'était pas une vraie forteresse, comme l'était par exemple Corregidor. mais contre un assaut naval, on y disposait vraiment de ce qu'il fallait pour repousser les attaques.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4563

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2020 10:36    Sujet du message: Re: La bataille "Navalo-terrestre" de Singapour ( Répondre en citant

Auguste a écrit:
13 heures - Les canons de 9,2 pouces (280 mm).
En réalité 234 mm, calibre secondaire de certains prédreanoughs ou principal de certains croiseurs cuirassés.


Tout a fait. Un pouce fait 2.54 cm donc 9.2 ça fait 23.4 cm donc 234 mm.
(fan du programme spatial et des cuirassés, ça fait travailler les conversions entre impérial et métrique.
1 foot = 30.3 cm
1 inch = 2.54 cm
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5509
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2020 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

La vraie problématique côté britannique est le ravitaillement depuis le printemps 1942 et Pedestal. Tout du moins pour les obus de 15 pouces, qui peuvent sans doute difficilement être acheminés par avion ou sous-marin.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
garrettr4



Inscrit le: 17 Mai 2013
Messages: 49

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2020 11:57    Sujet du message: Répondre en citant

Pendant la prise de Toulon en 44 les batteries de 340 de Cépet ont peut souffert des tirs de la flotte allié pourtant conséquente.
Sérieusement entamée par les sabotage c'est la combativité des servant pris sous les bombardements qui a limité leur utilisation.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1776
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Dim Fév 02, 2020 13:54    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Dans on livre "Cap sur la Provence", au sujet des deux tourelles de 340 mm de Cépet, l'amiral Lemonnier, CEM de la Marine donne les chiffres suivants :

- tourelle ouest : 339 bombes dont seulement 34 dans un rayon de 100 mètres autour de la tourelle et sur ces 34, 2 écornent le béton qui sert d'assise à la tourelle et une est un coup direct qui la met hors d'usage.

- tourelle est : 416 bombes dont seulement 14 à moins de 100 mètres et 1 à moins de 50 mètres, ni la tourelle ni son assise ne sont touchées.

- Pour les obus, on estime que croiseurs et cuirassés ont tirés au moins 1400 obus. 2 ont éclaté sur le blindage le marquant mais ne le perçant pas (aucun dégâts à l'intérieur) et 1 éclate sur le canon de gauche de la tourelle est dont les rayures sont endommagées.
Les Américains penchent pour un impact sur le canon tandis que les Français estiment que c'est un éclat qui a pénétré dans le tube. De toute façon, ce tube était hors service suite au sabotage sur le récupérateur.

Les effets les plus remarquables de cette débauche de munitions ont été la destruction des canalisations renfermant les différents câble qui reliaient les tourelles aux Postes de Directions de Tir et Postes d'Observation, privant les deux tourelles des éléments pour diriger le tir avc la meilleure efficacité possible.
L'autre point positif est l'effet moral sur les servants. Si les bombardements étaient précédés d'une alerte leur permettant de gagner les abris souterrains, le tir des navires était plus impressionnant car non prévisible. En outre, l'impact sur la tourelle ouest a disloqué le blindage et causé 5 blessés parmi les servants. Ce fait a démoralisé le personnel lui enlevant leur confiance envers la protection qu'apportait le blindage.

De plus duran les passes de bombardement, la flotte arrosait au canon les emplacements des batteries de DCA : éclats d'obus et projections de cailloux balayaient les alvéoles. Le témoignage des officiers fait prisonniers lors de la reddition de la presqu’île rapporte qu'il était de plus en plus difficile de faire rallier leur poste de combats aux servant de la Flak.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com