Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Février 44 - Balkans et Hongrie
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 20, 21, 22
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3320

MessagePosté le: Sam Juil 20, 2019 19:24    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal celle là aussi ! Laughing
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wardog1



Inscrit le: 29 Aoû 2015
Messages: 493
Localisation: Puy de Dome,France

MessagePosté le: Sam Juil 20, 2019 19:52    Sujet du message: Répondre en citant

Enver Hoxha était il persuadé que son pays était un allié de poids pour l'URSS car des fois on à l'impression que c'est le cas, il est persuadé que sont pays est le plus puissant et important Europe.


Si dans un coup de folie dans les années 1970 il avait déclaré la guerre au membre de l'otan, combien de temps son pays aurait'il tenu?
_________________
Ne soyez pas trop sévère avec vos enfants, car c'est un peu de votre faute s'ils son c**

Citation facebook
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7366

MessagePosté le: Sam Juil 20, 2019 19:57    Sujet du message: Répondre en citant

Wardog1 a écrit:
Enver Hoxha était il persuadé que son pays était un allié de poids pour l'URSS car des fois on à l'impression que c'est le cas, il est persuadé que sont pays est le plus puissant et important Europe.


Si dans un coup de folie dans les années 1970 il avait déclaré la guerre au membre de l'otan, combien de temps son pays aurait'il tenu?


Militairement ? Quelques jours. Cependant, je doute qu'il aurait "déclaré " la guerre comme ça. Mais il aurait certainement pu provoquer une crise de l'ampleur de l'invasion du Koweït par Saddam Hussein. Avec une valse diplomatique de six mois... suivi d'une campagne militaire d'un mois de bombardement, et d'une semaine de combat au sol.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 2403
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Juil 20, 2019 20:44    Sujet du message: Répondre en citant

Ce n'est pas en ces termes là que la question se pose. Déjà posons deux bases :

- le stalinisme léninisme est infaillible - c'est l'avenir de l'Humanité,
- Hoxha, en tant que chef du PC A adoubé par Staline est lui-même infaillible,

Dans ces conditions, et attendu que passé 1953, l'Albanie est la seule véritable nation communiste au monde, elle est globalement infaillible. Son léger retard économique et militaire est ponctuel, exagéré par la propagande - la monter en épingle c'est du défaitisme. A contrario, le Royaume de Yougoslavie, régime batard issu de l'alliance malaisée entre un dictateur parasite social et un arriviste à la solde d'une clique de profiteur, ne peut être pérenne. Il convient donc de réveiller les classes laborieuses, qui sauront petit à petit mener la révolution.

Dans ce but, l'invasion du Kosovo (pardon 'Intervention de protection suite à appel fraternel des frères albanophones') ne peut que conduire à un soulévement des ouvriers de yougoslavie en la faveur et au renversement de l'arriviste.

J'ai bon ?

Et en cas d'invasion ? Pas grave ! Le peuple, comme un seul homme uni derrière ses dirigeants ira vaillamment défendre la révolution et ses Bunkers avant de se replier dans les montagnes pour mener une lutte sanglante et révolutionnaire digne de nos ancêtres !




Et après on ose dire que ce sont les arabes les plus fanatiques ...
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lbouveron44



Inscrit le: 19 Avr 2019
Messages: 168

MessagePosté le: Dim Juil 21, 2019 09:02    Sujet du message: Répondre en citant

Les bunkers n'étaient pas encore tous construits. ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10320
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juil 21, 2019 09:12    Sujet du message: Répondre en citant

28 février
La campagne des Balkans
Accomplissement … ou non
Belgrade
– Informé des travaux du génie allié en cours destinés à réaliser une liaison ferroviaire directe Bulgarie-Yougoslavie (c’est-à-dire une liaison qui n’enjamberait pas le Danube), le gouvernement royal de Belgrade oppose au haut-commandement allié son « refus catégorique d’ouvrir sa frontière terrestre à une nation d’allégeance incertaine et qui s’était rangée peu de temps auparavant dans les rangs des ennemis de la Yougoslavie. Les difficultés de la politique bulgare [et tout autant de la politique yougoslave…] ne permettent pas à l’heure actuelle d’envisager sereinement des relations stables, pérennes et sans risque d’ingérence ». Chacun aura bien sûr compris que Pierre II redoute bien moins une immixtion bulgare qu’une intervention soviétique – encore qu’il n’oublie sans doute pas non plus les liens notoires entre la Bulgarie et certains indépendantistes macédoniens.
Le Palais suggère donc d’accélérer plutôt les réparations de la ligne Skopje-Nis, afin de se passer des désagréables influences en provenance de l’est… Sur pareil sujet, les Alliés ne pourront faire que contre mauvaise fortune bon cœur !

Fraternité jalousée
Londres
– A peine arrivée, la mission Korneev fait l’objet d’une abondante publicité de la part de l’AVNOJ, qui se gargarise ainsi du soutien qui lui est offert, en oubliant que ce n’est certainement pas le premier. C’était attendu et prévisible, connaissant l’orientation politique des Partisans.
Mais ce qui est plus surprenant, c’est qu’ils ne sont pas les seuls à se réjouir : Moscou communique elle aussi très largement sur la délégation envoyée, donnant une large résonance à sa récente et (encore) modeste participation ! C’est la première fois que l’URSS met ainsi en scène ses relations avec Tito. La Patrie des Travailleurs semble décidément très heureuse ces derniers temps d’évoquer en détails sa générosité désintéressée envers les nations sœurs que sont la Roumanie, la Bulgarie et au moins une partie de la Yougoslavie, voire même peut-être, le jour venu, la Hongrie.
Cet affront indirect scandalise évidemment Churchill, qui s’en préoccupe d’autant plus que l’assistance russe ouvre vraisemblablement de nouvelles perspectives à l’AVNOJ. Et le Premier Britannique commence à s’interroger sérieusement sur la solidité de son accord avec Staline… et sur la sincérité de son entente avec Tito. Il déclare donc à Anthony Eden : « Cette mission soviétique « grandiose », si tant est que ce soit vraiment le cas, ne peut rester sans réponse. Vous voudrez donc bien solliciter notre ami Cordell Hull à ce sujet, afin que le SOE contribue davantage à nos efforts. Après le petit épisode mettant en scène Mister Ninčić, il y a deux semaines à peine, il ne devrait pas refuser… »


29 février
La campagne des Balkans
Les Grecs montent en ligne
Grèce
– Le 1er Corps d’Armée grec du lieutenant-général Giorgios Kosmas se prépare à faire mouvement en direction du sud de la Serbie. Les préparatifs s’effectuent dans une ambiance calme, voire apaisée, qui est celle que connaît actuellement tout le Royaume.

Migrations contraintes
Bosnie-Herzégovine
– La 264. ID d’Albin Nake a atteint Goražde, rejoignant ainsi la 117. Jäger-Division. Le XV. GAK est désormais bien au complet, et regroupé sur la frontière bosno-serbe. Plus rien ne s’oppose au déplacement de la 20. Armee vers le nord – et Lothar Rendulic donne donc l’ordre d’entamer cette manœuvre, baptisée “Aster”. Elle démarrera dès demain, en espérant que cette maudite neige arrête de tomber. Et si ce n’est pas le cas ? Tant pis ! Von Weichs a été intraitable, apparemment aiguillonné par l’éventualité d’une défection hongroise. Dieu merci, cette affaire ne regarde pas Rendulic !
Sitôt les instructions transmises, le général fait ses bagages. Il est possible que Zagreb lui manque un peu – une belle ville, agréable et qui offre au moins un semblant de sécurité. Mais pour ce qui est de regretter les Oustachis, c’est beaucoup moins sûr…

Manœuvres obscures
Zagreb (Etat indépendant de Croatie)
– Le mois de février n’amène pas que de la neige et des mauvaises nouvelles : la conjuration Lorković-Vokić vient d’établir un contact direct avec Belgrade par l’intermédiaire des services diplomatiques du Vatican et – peut-être – de certains miliciens compréhensifs. Pareille démarche peut paraitre évidemment bien incertaine, compte tenu des circonstances et alors que Serbes et Croates sont à couteaux tirés… De fait, elle l’est – c’est même pour cela que les responsables oustachis ne s’y sont jamais risqués !
Ce qui veut dire que ce sont les Serbes qui sont à l’origine de la discussion. Il semble donc bien, à la grande surprise de Lorković et de ses complices, qu’il se trouve dans l’appareil d’état royal – voire au gouvernement ! – des personnalités désireuses d’éteindre la guerre civile et d’éviter le bain de sang annoncé, qui serait désastreux et ne servirait in fine que les communistes !
Cette tortueuse logique se comprend aisément, pour qui est habitué aux volte-face de la politique yougoslave. Mais ce n’est pas une raison pour que les Croates accordent aveuglément leur confiance. Qui sait si, en donnant suite, ils ne seraient pas les idiots utiles d’une manœuvre vicieuse du roi de Yougoslavie ? Après tout, son intérêt dans l’affaiblissement ou l’effondrement du régime oustachi est plus qu’évident, davantage encore que celui de Tito !
Les premières discussions sont donc prudentes et remplies de méfiance. Entre l’indépendance de la Croatie et sa réintégration dans un éventuel nouveau royaume yougoslave, il y a plus d’un obstacle. Et le premier d’entre eux se nomme bien sûr Ante Pavelic.

Entretien avec un Oustachi
« Revenons à la fin du mois de février 1944, si vous le voulez bien. A ce moment, les forces allemandes allaient quitter le sud du front des Balkans pour la vallée de la Save et la Hongrie. Comment décrire l’état d’esprit de vos troupes à ce moment ? Ne craigniez-vous pas une forme d’abandon ? »
A ces mots, le major Vlašic paraît se dresser comme un spectre sortant du tombeau, et je crains un instant pour ma sécurité immédiate. Mais aucun geste, aucun cri, aucune menace. Juste un regard froid et paisible, pleinement accordé avec sa réponse.
« Absolument pas. Au risque de me répéter, mon cher Monsieur, nous voyons dans ce mouvement une preuve de confiance envers notre armée et de reconnaissance de notre Nation. Les soldats de la Heer n’étaient déjà plus très nombreux au Monténégro, pour autant que je me rappelle : c’était nos camarades des divisions organisées à l’allemande qui faisaient le gros du boulot. Nous n’avions à nos côtés qu’une seule unité germanique, qui campait à Berane. La 160. ID, ou quelque chose comme ça, elle était de toute façon bien affaiblie… Alors, pourquoi aurions-nous dû regretter des gens qui n’étaient pas là à notre arrivée ? »
« Pourtant, vous n’ignoriez certainement pas que c’était toute la 20. Armee de Rendulic qui allait partir – elle représentait tout de même un peu plus que deux ou trois régiments ! Cela ne préoccupait personne à l’état-major ? »
« Oui et non. Je me souviens que mon brigadier avait effectivement eu une longue discussion avec le général Čanić à ce sujet. Mais le Monténégro n’était vraisemblablement pas une priorité pour les Alliés, pas plus que pour l’Axe en vérité. Nous seuls nous intéressions vraiment à ces terres ! C’est pourquoi nous nous interrogions plus sur la suite des opérations sur les arrières du front que sur la possibilité de résister à une improbable offensive. En effet, procéder à une nouvelle campagne de pacification nous paraissait d’ores et déjà inévitable. »
« Je suppose que vous voulez dire une nouvelle opération de purge comme Brzo ? »
« Evidemment. Autant profiter de l’occasion qui nous était offerte pour régler le problème une fois pour toute. Du reste, nous n’étions pas les seuls de cet avis, me semble-t-il. Les SS du général Phleps comprenaient nos actions, sans forcément les approuver officiellement. Pour eux aussi c’était la guerre et ils connaissaient bien les difficultés causées par les Partisans. »
« Comment étaient vos relations avec la Schutzstaffel ? Meilleures ou moins bonnes qu’avec la Heer ? »
« Si vous m’y autorisez, cher Monsieur [Sourire blasé…], je dirais que nous avions davantage de relations, mais pas forcément meilleures. Les soldats en noir aimaient à rester entre eux… J’ai le souvenir piquant d’une conversation à ce propos avec un officier de la Prinz Eugen croisé vers Trebinje et qui avait refusé de trinquer avec nous. Il nous avait expliqué que son chef, Himmler, vantait la chaleur humaine dans son armée – mais seulement en son sein. A chacun de se serrer les coudes de son côté ! »
« Et c’est ce que vous avez fait ? »
« Oui, en continuant à créer une culture de camaraderie et d’émulation entre mes hommes. Mon bataillon avait – sur mon initiative – son identité propre. C’était le Bataljona Vuka. »
Aujourd’hui encore, le major Vlašic parait fier de ce surnom : le Bataillon des Loups.

(Dans la tête du monstre – Conversation avec un officier oustachi, Robert Stan Pratsky, Flammarion 1982)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3320

MessagePosté le: Dim Juil 21, 2019 09:17    Sujet du message: Répondre en citant

lbouveron44 a écrit:
Les bunkers n'étaient pas encore tous construits. ...


Hoxha ou "la parano dans les bunkers" (pour spoofer Hunter S. Thompson)
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Charles Huntziger, 7 mai 1940.
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1992
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Dim Juil 21, 2019 11:49    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:

Et après on ose dire que ce sont les arabes les plus fanatiques ...


Qui ose dire ca? Il y a des fanatiques partout et de tout temps. Le catalogue des atrocités humaines est riche et très varié.

Par exemple, les guerres de religion (réforme et contre-réforme) qui ont dévasté l'Europe ont représenté un sommet de fanatisme, tout en étant le fait de populations cultivées et 'civilisées' et chrétiennes depuis plus d'un millénaire.

Mais ca n'enleve rien a la sauvagerie arabo-musulmane, ni aux très nombreuses autres atrocités commises depuis des siècles.

Ceci dit, les Balkans, c'est quand meme tres special. L'Albanie, c'est un peu l'Afghanistan en Europe, et le Kosovo, c'est le pendant européen du Rwanda. Des territoires pauvres et peu peuplés, dans lesquels on se massacre sans discontinuer depuis toujours.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 2403
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Lun Juil 22, 2019 07:57    Sujet du message: Répondre en citant

Sans vouloir ouvrir un sujet vous prenez n'importe quelle page de n'importe quel magazine ou journal sur Internet puis vous allez sur la section commentaires. Ou alors, vous allez dans un bistro, ca marche aussi ...
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 20, 21, 22
Page 22 sur 22

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com