Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Haut Clergé et Pétainisme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Discussions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Chasseur Corse



Inscrit le: 04 Mar 2011
Messages: 575
Localisation: Résidence "Pierre Bogonano

MessagePosté le: Sam Avr 27, 2019 14:50    Sujet du message: Haut Clergé et Pétainisme Répondre en citant

a la libération du pays le président du gouvernement provisoire exigea que tous les evêques fussent démis de leur fonction et que l'on nomma d'autres prêtre a cette charge.
heureusement le nonce de cette période fut Monseigneur Angelo Roncali(il deviendra aprés la mort de Pie XII, le pape Jean XXIII) réussi par d'abile négociation a empechers cela, et les cardinaux Suhard, Feltin gardérent leur charge.
parmi les éveques on peut citée Monseigneur Saliége, Monsegneur Gerlier gardront leur poste.

parcontre ceux qui avait éte fidéle de pétain comme l'aumonier de la LVF furent déchu de leur fonction religieuse et réduit a l'etat laic et destituée,le président du gouvernement provisoire fut imptoiable sur ce sujet, le nonce en fonction a cette époque Monseigneur Valério Valérie fut rapeller a Rome et déchu de sa titulature,le remplacement fut assurée par Monseigneur Roncal qui fut éleve au rand de Cardinal il reçu la barette par le président de la république Auriol.
quel est l'avis des membres dans ce sujet qu'il n'a jamais éte traité
Amitié
Chasseur corse
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10029
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 27, 2019 20:51    Sujet du message: Répondre en citant

Bonne idée, mais fort délicate à traiter, Chasseur Corse.

Quelqu'un a-t-il une idée sur ce que pourrait être le comportement du haut clergé français en FTL, par rapport à OTL ?
(où il ne fut pas, c'est le moins qu'on puisse dire, exempt de tout reproche…)
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 568

MessagePosté le: Sam Avr 27, 2019 21:51    Sujet du message: Répondre en citant

Bien, je ne répondrai pas directement à Casus et Chasseur Corse, mais vooilà ce que ça m'inspire, vite fait, parce qu'il se fait tard.
Voyons un peu ce que ça donnait OTL où l'Eglise hésitait entre attentisme, résignation, refus ou enthousiasme:
Dans la Croix du 28 juin 1940, Mgr Saliège, évêque de Toulouse écrit :
« [...] Pour avoir chassé Dieu de l'école, des prétoires de la nation, pour avoir supporté une littérature malsaine, la traite des blanches, pour la promiscuité dégradante des ateliers, des bureaux, des usines, Seigneur, nous vous demandons pardon [...] Quel usage avons-nous fait de la victoire de 1918 ? Quel usage aurions-nous fait d'une victoire facile en 1940? [...] »
Beaucoup de catholiques parleront de Rédemption. Dans un camp de la JEC, au cours de l'été 1940, on organise un long chemin de croix à travers les ronces.
La proximité de l'Église catholique et de l'État français de Pétain ne saurait être mieux illustrée que par la célèbre formule prononcée dans son homélie par le cardinal Gerlier, le 18 novembre 1940 à Lyon : « Pétain, c'est la France et la France, aujourd'hui, c'est Pétain ».
L'expulsion en 1903 de 48 moines du monastère de la Grande Chartreuse est restée gravée dans les mémoires et a acquis un caractère symbolique. Le retour des trois premiers chartreux le 21 juin 1940 suit de près la nomination de Pétain comme président du conseil, et marque également les esprits, malgré la débâcle. Ainsi, l'écrivain catholique Paul Claudel écrit-il dans son journal à la date du 5-7 juillet 1940 :
« [...] La France est délivrée après soixante ans de joug du parti radical et anticatholique (professeurs, avocats, juifs, francs-maçons). Le nouveau G. invoque Dieu et rend la Gr.Chartreuse aux religieux. Espérance d'être délivrés du suffrage universel et du parlementarisme [...]»
La loi du 3 septembre 1940, rédigée sous l'autorité de Raphaël Alibert, abolit l'article 14 de la loi de 1901 interdisant l'enseignement aux congrégations non autorisées et la loi du 7 juillet 1904 interdisant l'enseignement aux membres des congrégations, même autorisées et prononçant la suppression des noviciats.
On peut donc penser que l'Eglise catholique va vivre des jours meilleurs.
Cependant le ministre de l'Intérieur, Peyrouton, déclare : « On vient d'interdire les sociétés secrètes. Attention de ne pas entraver l'autorité de l'État en créant une exception ». Il argue de ce que les congrégations relèvent d'une puissance étrangère, le Vatican.
Pour Vichy, l'Eglise, c'est du "oui, mais..."
Pour les catholiques, c'est un peu le grand écart. Si les instances dirigeantes se félicitent que la défaite, puis l'Occupation suscitent un renouveau de la ferveur religieuse, et des vocations, elles n'oublient pas qu'en Allemagne le scoutisme a été interdit, puis tous les mouvements de jeunesse, au profit de la Hitlerjugend.
Pour ce qui est du statut des juifs, au début, on hésite. Ainsi, Mgr Gerlier, le 31 août 1940 : « [...] D'une part, le fait de l'existence d'une communauté juive internationale à laquelle sont rattachés les Juifs de toutes les nations et qui fait que ceux-ci ne sont pas des étrangers ordinaires accueillis dans un pays, mais des gens inassimilés, peut obliger un État à prendre des mesures de précaution au nom même du bien commun. D'autre part, cependant, un État ne peut chasser les Juifs sans distinction de leurs activités, leur dénier les droits qu'ils tiennent de la nature dans l'ordre individuel ou familial[...] »
Les catholiques proches de l'Action Française sont plus clairs. Ainsi: Xavier Vallat ancien militant de l'Association catholique de la jeunesse française (ACJF) devient en mars 1941 le premier responsable du Commissariat général aux questions juives, chargé de mettre en application les lois d'exclusion.
Pour ce qui est du STO, là encore, pas de prise de position de l'Eglise en tant que telle. Si au Pays-Bas l'Église s'était prononcée contre la « collaboration à des actes d'injustice », en France, on hésite entre obéir, ou pas. Une motion de l'ACJF, votée à Avignon le 6 mars, qualifie la réquisition d' « atteinte au droit naturel », alors que la Croix de Savoie ou les Semaines Religieuses de plusieurs diocèses justifient le STO et indiquent qu'il faut s'y soumettre.
Bon, je ne vais pas m'étendre là dessus, mais quelques éléments de réflexion :
OTL, la débâcle est un électrochoc, vu par certains quasiment comme un signe divin, et imputable à la déchristianisation de la France, dont l'un des acteurs est le communisme. Passé cet épisode, l'Eglise ne sait pas trop sur quel pied danser, et se divise plus ou moins entre "pour" et "contre". Quant aux autorités, elles sont aussi partagées. Laval, par exemple, n'est pas franchement favorable à ce que les catholiques - notamment les congrégations - prennent trop d'importance. Pétain verrait bien un développement de la ferveur chrétienne, mais pas de mouvements structurés.
Et la collaboration avec l'Allemagne, les catholiques n'en veulent pas ... sauf qu'une grande partie d'entre eux rechigne à s'opposer au gouvernement.

FTL, pas de grosse débâcle, mais la métropole est totalement occupée dès le début. Pétain hors jeu, quelle sera l'attitude de Laval, attitude qui déterminera celle des catholiques ? Et parmi ceux-ci, y aura-t-il des positions plus tranchées ? Une scission (horizontale et verticale) entre pro et anti "Etat Français" (de Laval et consorts) ? Sachant que le spectre du triomphe du communisme est plus difficile à brandir, vu que les "Algérois " ne penchent pas trop de ce côté. Encore que...

Au passage, quid de Peyrouton ? de Saliège ? De Gerlier ?

Ah, une précision : le tout n'est pas de mon cru, je m'ai allègrement servi d' articles sur le net.
Cf http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/%C3%89glise%20catholique%20en%20France%20pendant%20la%20Seconde%20Guerre%20mondiale/fr-fr/
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 1754
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Sam Avr 27, 2019 23:50    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a effectivement matière à débat - surtout sur le plan politique alors que les partis politiques chrétiens ont conservé dans la France des années 40 une place substantielle. N'oublions que DG lui-même était très croyant. Il est donc très possible que l'Eglise en tant que communauté de foi (je ne parle pas foncièrement du clergé !) se soit bcp mieux comporté FTL.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4588
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 10:09    Sujet du message: Répondre en citant

Pour info, on a glissé une mention sur Saliège dans la chrono et on reparle brièvement de lui à la libération de Toulouse (à venir ; aïe Casus, pas taper).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 568

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 10:24    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, je continue :
FTL, pour ce qui est de la frange collaborationniste du clergé et des divers membres de la communauté catholique, tels "Mgr" de Mayol de Lupé, ou le cardinal Baudrillart, recteur de l'institut catholique, pas de raison qu'il y ait un quelconque changement. La "croisade anti-bolchévique" pouvant même se doubler, pourquoi pas, vers '42, d'une "croisade anti-musulmans", l'amalgame "troupes d'Alger = troupes africaines = noirs et arabes donc Islam" (et ce que cela sous-entend : Charles Martel, mort de St Louis, raids des pirates barbaresques, etc...) étant facile à faire.
Par contre, ce qui change la donne FTL est bien l'absence de la "zone libre" dans laquelle l'Eglise a pu louvoyer à loisir au gré de ses représentants, et adopter divers positions.
Là, il va falloir choisir, avec une présence allemande omniprésente et qui va veiller au grain. Y aura-t-il des "tièdes" ? Certainement. Une position très risquée : à trop tergiverser, on finit immanquablement par attirer l'attention.
Y aura-t-il d'avantage de "collaborationnistes" ? Sans doute, et à des degrés divers, certains pouvant le devenir "à l'insu de leur plein gré". Petit à petit : l'Eglise est une hiérarchie. Si le chef dit une chose, on applique. Le chef suprême, c'est le pape. Mais il est loin, et on voit l'hostilité du NEF, dans la droite ligne des gouvernements précédents - et on peut remonter loin - à ce que l'Eglise dépende trop d'une "puissance étrangère".
Le rôle des évêques sera donc primordial. On a vu vers où penchaient quelques-uns. Mais les autres ? Je doute qu'ils aient participé au GD. Ceux qui auront les c... de dire quelque chose risquent gros. Jusqu'à quel point peuvent-ils aller avant que le gvt, sous pression des autorités allemandes, les mette hors jeu (de la résidence forcée à l'emprisonnement) pour les remplacer par des personnalités plus "compréhensives" - il y en aura - ? Un gvt qui doit, certes, prendre en compte leurs ouailles. Mais qui sont celles-ci, et que peuvent-elles faire ?
L'équation "l'invasion de la totalité du territoire est la punition des fautes et péchés passés" + "il faut rechristianiser la France", habilement conduite, peut éviter toute question qui fâche. Dans un premier temps, mais c'est le moment crucial.
Un peu de propagande, d'utilisation d'images de villes françaises bombardées par les appareils "judéo-bolchéviques" ou "Sarrazins", les mânes de Charles Martel, Laval et consorts en représentation dans telle ou telle manifestation chrétienne, l'autorisation exceptionnelle de processions, Te Deum, ou autre, dans une période où les réjouissances sont rares, devrait faire l'affaire. Mais pas forcément étouffer les remises en question et le basculement vers la Résistance de catholiques dans des mouvements clandestins, plus ou moins structurés, plus ou moins efficaces. La mise en oeuvre des mesures antisémites devrait, comme OTL, induire une coupure entre "la base" (certains) et une hiérarchie trop exposée.
Reste le poids que peut prendre l'Eglise d'Alger et des territoires non occupés, mais surtout celui d'Alger : il peut, lui aussi, parler d' «obéissance» au pouvoir politique (de Reynaud et De Gaulle), et être garant de la légitimité de ce dernier, de quoi donner à penser sur l'autre rive de la Méditerranée.
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tyler



Inscrit le: 11 Oct 2008
Messages: 566

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 11:18    Sujet du message: Répondre en citant

A ce sujet, j'avais commis un petit texte il y a quelques années pour si ce n'est parler, au moins aborder les relations NEF-Vatican

http://1940lafrancecontinue.org/forum/viewtopic.php?t=1948
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 2694

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 12:12    Sujet du message: Répondre en citant

L'église catholique étaient comme beaucoup d'individus et d'organisations en France, dépassée par tout les évènements / bouleversements survenus depuis le début du 20 ème siècle - colonialisme, communisme, fascisme, fordisme, capitalisme, guerres mondiales semant la mort industrialisée... une société dont les mutations imprévisibles et parfois extrêmement brutales rendaient les anciens dogmes obsolètes et les prises de positions, très risquées.

C'est un truc qui me frappe dans la France des années 30: un pays "paumé" face à des mutations socio-politiques trop rapides. Ca vaut autant pour le peuple que pour les institutions que pour les intellectuels et écrivains.

Je pense toujours à ça quand je lis Saint Exupéry, qui se rêvait en jardinier ou charpentier dans des temps plus "simples" mais fut aviateur, LE symbole des temps mécaniques et industriels, y compris à des fins guerrières (même la reconnaissance, qui ne tue pas contrairement aux bombardements ou à la chasse, en temps de guerre reste une compromission).
_________________
"Au fond, comme chef de l'État, deux choses lui avaient manqué : qu'il fût un chef ; qu'il y eût un État" (De Gaulle à propos d'Albert Lebrun, 1944).
...
"La Meuse, ça ne m'intéresse pas" Gamelin à Corap, mars 1940.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1076
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 14:44    Sujet du message: Répondre en citant

houps a écrit:
Ainsi, l'écrivain catholique Paul Claudel écrit-il dans son journal à la date du 5-7 juillet 1940 :
« [...] La France est délivrée après soixante ans de joug du parti radical et anticatholique (professeurs, avocats, juifs, francs-maçons). Le nouveau G. invoque Dieu et rend la Gr.Chartreuse aux religieux. Espérance d'être délivrés du suffrage universel et du parlementarisme [...]»

Rien que ce propos, ça devrait vouer Claudel aux gémonies. La paranoïa du "pouvoir occulte" des juifs et l'apologie de la dictature tout en un. Ça ne lui aura pas réussi de découvrir la foi, à celui-là.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Vincenzo03



Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 298
Localisation: Allier

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 15:28    Sujet du message: Répondre en citant

Attention Hendryk, la personalité humaine est complexe surtout dans le domaine spirituel. Claudel écrit ça dès novembre :
"En novembre 1940, il note dans le même Journal : « Article monstrueux du cardinal Baudrillart dans La Croix nous invitant à collaborer « avec la grande et puissante Allemagne » et faisant miroiter à nos yeux les profits économiques que nous sommes appelés à en retirer ! (...) Fernand Laurent dans Le Jour déclare que le devoir des catholiques est de se serrer autour de Laval et de Hitler. — Les catholiques de l'espèce bien-pensante sont décidément écœurants de bêtise et de lâcheté».

Même si cela ne l’exonère pas de ses abus de verbaux antérieur. Il a évolué plus vite que nombre d'intellectuels de la même époque.

Et sans lancer de polémique, découvrir la foi ne rend pas antisémite ou militariste. Pensez à tous ces croyants qui ont sauvé des Juifs ou des persécutés.

Mais je préfère Bernanos dans le genre.
_________________
Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.
W.S.Churchill
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ChtiJef



Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 362
Localisation: Du côté de Clochemerle

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 17:01    Sujet du message: Répondre en citant

houps a écrit:

La proximité de l'Église catholique et de l'État français de Pétain ne saurait être mieux illustrée que par la célèbre formule prononcée dans son homélie par le cardinal Gerlier, le 18 novembre 1940 à Lyon : « Pétain, c'est la France et la France, aujourd'hui, c'est Pétain ».

Soyons honnêtes quant à une certaine hypocrise de l'Eglise Au même moment, ou presque, ces grands prélats fulminent sur l'hypocrisie (in petto, quand même) du Vieux Cochon, qui a attendu 10 ans (dix ans!) après l'annulation de la précédente union de la Maréchale, avant de célébrer à Paris (et encore,par procuration, sous prétexte d'occupation !) ses Justes et Saintes Noces par devant la Très Sainte Eglise Catholique, Apostolique et Romaine. Sachant que PP s'est de plus, marié (scandale à l'époque !) en 1920... Et le Décombre n'était, jusqu'alors, pas très réputé pour sa proximité avec le goupillon !
_________________
Il vaut mieux prendre ses désirs pour des réalités que prendre son slip pour une tasse à café (P. Dac)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 1754
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Avr 28, 2019 19:57    Sujet du message: Répondre en citant

De l'opportunisme quand à la politique réactionnaire catholique menée par Pétain ... qui n'a pas lui ici. Au contraire, le NEF a bcp d'anti-cléricaux. Ca inquiète surement ... et peut faciliter une forme de résistance au moins passive.

Par contre ca n'enlève rien à l'esprit de Boutique de Pie XII ! Et je rappelle le texte (excellent) du 5 décembre 1941 :

Citation:
5 décembre
Les Eglises contre Laval
Lyon – La livraison mensuelle (et toujours clandestine) de Témoignage Chrétien publie le
texte d’une lettre épiscopale « sur la Personne humaine » de Mgr Saliège, archevêque de
Toulouse, datée du 7 novembre. Elle a été lue en chaire, comme il l’avait commandé, dans
presque toutes les paroisses de son archidiocèse 1
, mais une décision de Laval en a aussitôt
interdit la diffusion sur l’ensemble du territoire métropolitain, Corse comprise.
« Mes très chers Frères,
Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et qui
reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de
Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
1
Sept curés et chanoines, partisans du Nouvel Etat Français, se sont refusé à en donner connaissance aux fidèles.
Mgr Saliège, qui ne plaisante pas avec la discipline ecclésiastique malgré son souci de charité, a juré qu’ils ne
perdaient rien pour attendre.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil
troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués
pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.
Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ? Pourquoi sommes-nous des
vaincus ? Seigneur, ayez pitié de nous. Notre-Dame, priez pour la France.
Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de
Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis
contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils
font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut
l’oublier.
France, patrie bien-aimée, France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la
tradition du respect de la personne humaine, France chevaleresque et généreuse, je n’en
doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.
Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.
Jules-Géraud Saliège, archevêque de Toulouse »
Sans insister sur son œcuménisme – pour ne pas aider la police du NEF et la Gestapo à
identifier ses rédacteurs, car les acteurs de l’œcuménisme sont alors peu nombreux, mais fort
connus, dans l’Église – Témoignage Chrétien reprend aussi des extraits d’une allocution
prononcée à la fin du mois d’octobre par le pasteur Marc Boegner, président de la Fédération
Protestante de France, devant une centaine de cadres de la jeunesse. Ce discours, pris en sténo
et recopié à la main par quelques volontaires, a circulé depuis lors dans de nombreux milieux.
« Nous, protestants, nous sommes attachés à notre liberté de pensée et de conscience. Mais
aujourd’hui, je le dis avec gravité, notre conscience nous dicte qu’il faut nous en tenir à une
seule pensée. Nous ne pouvons plus prononcer qu’un seul mot, qui devient notre mot d’ordre,
celui que Marie Durand 2 avait, à l’aide du manche de sa cuiller, gravé sur le mur de la
cellule de la tour de Constance où elle fut détenue durant plus de trente ans pour avoir obéi à
sa conscience : Résister. Ce mot est à la mode, me direz-vous ? Eh bien, oublions, pour une
fois, notre austérité de huguenots et suivons la mode de grand cœur ! »
La position du pasteur Boegner, rapporte Témoignage Chrétien, s’explique d’autant plus qu’il
a été reçu par Laval le 15 octobre et lui a demandé de mettre fin aux déportations, ou du
moins à l’aide apportée par l’administration française aux déportations. Il a fait le récit de cet
entretien à des proches, que la revue s’abstient d’identifier : « Que pouvais-je obtenir d’un
homme, a ajouté le pasteur, à qui les Allemands ont fait croire, ou qui fait semblant de croire,
que les Juifs emmenés de France vont en Pologne du Sud pour y cultiver les terres de l’État
juif que l’Allemagne affirme vouloir constituer ? Je lui parlais de massacre, il me répondait
jardinage. »

_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com