Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Juin 43 - Méditerranée
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 05, 2016 16:21    Sujet du message: Répondre en citant

Cincinnatus a écrit:
Petite erreur au 27 juin : le roi de Yougoslavie est Pierre II


Heu, peux-tu préciser où se trouve cette erreur ? Merci !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 968
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Mar Jan 05, 2016 18:13    Sujet du message: Répondre en citant

Dans le complément de Noël de Patrikev
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 05, 2016 18:21    Sujet du message: Répondre en citant

OK - au 28 juin. Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Ven Jan 08, 2016 12:01    Sujet du message: Répondre en citant

Exact. Rectifié.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Lun Mar 07, 2016 21:32    Sujet du message: Répondre en citant

La guerre continue et les émissaires plus ou moins officieux ne chôment pas...


3 juin
Guerre et intrigues en Hongrie
Istanbul –
Basil Davidson, chef de la section balkanique du Special Operations Executive, ce petit service auquel Winston Churchill a confié l’ambitieuse mission de « mettre l’Europe en flammes », vient de recevoir du Caire une nouvelle tâche : envoyer une équipe en Hongrie qui complètera celle qui vient de toucher terre en Yougoslavie. Les informations sont encourageantes : le Premier ministre hongrois Miklós Kállay ne croit pas du tout à une victoire de l’Allemagne et cherche à prendre contact avec les Alliés en vue d’une paix séparée. Dans ce but, il a fait ouvrir un centre culturel hongrois à Genève et envoyé un émissaire, le diplomate Laszlo Veres, en visite au Caire via la Turquie. Le régime hongrois de l’amiral Horthy, plutôt conservateur, se sentirait plus à l’aise pour négocier avec les gentlemen britanniques plutôt qu’avec le gouvernement d’Alger, décidément trop à gauche. Encore faut-il, pour négocier, déjouer la surveillance des Allemands et celle des fascistes hongrois.
Les services de Sa Majesté disposent déjà de sources d’information sur la Hongrie, par des canaux assez éclectiques. Le comte Peter Pejacsevich, d’une noble famille croate établie à Budapest, est le représentant diplomatique de l’Etat indépendant de Croatie auprès des gouvernements espagnol et portugais : à Lisbonne, il n’a pas manqué de proposer ses services à l’Intelligence Service. George Paloczi-Horwath, un journaliste qui a quitté la Hongrie en 1941, s’est établi à Istanbul et assure toujours disposer de renseignements inédits : à vrai dire, Davidson le soupçonne de sympathies communistes, ce qui est excusable, et de mythomanie, ce qui l’est moins. La comtesse Tarnopolska, égérie de l’émigration polonaise à Budapest, marraine une filière d’évasion de militaires polonais vers le Moyen-Orient : comme Pejacsevich, elle est fort bien introduite dans les cercles aristocratiques hongrois. Dans un milieu très différent, Joel Brand, représentant de l’organisation secrète sioniste, est aussi en lien avec les Britanniques pour faciliter l’exode des juifs hongrois vers la Palestine : le gouvernement de Kállay résiste à la pression des Allemands qui réclament la déportation de la communauté juive hongroise, mais chacun se doute que cet équilibre est précaire.
La mission se compose d’un lieutenant-colonel sud-africain, Charles Telfer Howie, et d’un sergent juif de Palestine, Weinstein, alias « Tom ». Howie parle l’afrikaans, langue proche du néerlandais, et dispose d’une couverture d’ingénieur venu des Pays-Bas. « Tom », d’origine hongroise, est naturellement comme un poisson dans l’eau. Le but visé par le SOE est de juger des intentions réelles du régime hongrois et surtout de sa capacité à les mettre en pratique : un réseau se mettra en place pour repérer et si possible contrecarrer une possible intervention allemande .

16 juin
Guerre et intrigues en Bulgarie
Château de Svätý Anton –
Pour une fois, c’est un heureux événement qui rassemble les dirigeants et le corps diplomatique du royaume : la reine Ioanna célèbre le sixième anniversaire de son fils Simeon. Depuis deux ans, les calamités semblent se succéder pour son royaume et pour sa famille : exactement depuis que la Bulgarie a accepté de se joindre à l’Allemagne pour dépecer la Yougoslavie et la Grèce. Elle y a gagné trois belles provinces, la Macédoine du Vardar, reprise aux Yougoslaves, la Macédoine de l’Egée et la Thrace, repris aux Grecs, mais ces cadeaux empoisonnés risquent de lui coûter cher : Sofia a déjà été bombardée plusieurs fois, et le pire reste à venir, car la formidable Armée Rouge atteint déjà le Danube… En outre, la reine a perdu son époux, le roi Boris III, mort dans des circonstances obscures l’année précédente en revenant d’une visite auprès de Hitler. Elle a presque perdu sa sœur : Mafalda de Savoie, puisque la reine est née dans la maison royale italienne, a été arrêtée par les Allemands lors du retournement de décembre et tout indique qu’elle est gardée comme otage. Le petit Simeon arrivera-t-il vivant à la fin de cette guerre ? Parmi les invités, Bogdan Filov, chef du conseil de régence, et Dobri Bojilov, Premier ministre, sont des créatures des Allemands. Le prince Kyril de Preslav, frère de feu Boris, est plus réservé et Ionna sait qu’il a déjà envoyé des émissaires officieux au commandement britannique du Caire.
Une des rares figures souriantes dans cette assemblée est celle d’un jeune diplomate, Ivan Stamenov, qui apporte des cadeaux introuvables : un bocal de caviar et un œuf d’orfèvrerie de Fabergé. Stamenov a été le dernier ambassadeur de Bulgarie à Moscou. Bien que la Bulgarie soit officiellement dans le camp de l’Axe, elle n’a jamais déclaré la guerre à la Russie et il y a toujours des contacts discrets entre les deux pays.
Dans la soirée, sous prétexte d’intimité familiale, Ioanna parvient à s’isoler avec Kyril et le jeune Stamenov. Les envoyés de Kyril sont revenus bredouilles du Caire et l’ex-ambassadeur ne l’ignore pas : les Britanniques s’acharnent à soutenir les Grecs tandis que les Français ne jurent que par les Yougoslaves. Mais Stamenov laisse entendre à mots couverts que la Russie, protectrice des nations slaves, pourrait se montrer plus accommodante…
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4675
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Mar 08, 2016 08:57    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
car la formidable Armée Rouge atteint déjà le Danube…

Autant éviter les ennuis et plutôt écrire "s'approche déjà du Danube"
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Mar Mar 08, 2016 21:26    Sujet du message: Répondre en citant

Elle n'en était pas très loin en décembre. Mais c'est vrai, restons prudents.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Sam Juin 11, 2016 21:27    Sujet du message: Répondre en citant

9 juin
Histoires italiennes
Milan –
Le général Kurt Mälzer, commandant de la place de Milan, est un proche ami du Reichsmarschall Göring et partage le goût de son protecteur pour les ripailles et l’appropriation d’objets précieux. En outre, Mälzer n’est pas insensible au charme des belles Italiennes et il a trop souvent recours à son fidèle Hofmann pour lui souffler des mots doux dans la langue de Pétrarque. Le général, complètement ivre une fois de plus, a passé une grande partie de la nuit à harceler au téléphone son amour du moment, la cantatrice Margherita Carosio, qui vient de s’illustrer à la Scala en interprétant (en italien) le grand rôle de Tristan et Isolde. Les standardistes de la Wehrmacht ont l’habitude des débordements téléphoniques de Mälzer où il épanche ses sentiments dans un mélange confus d’allemand, d’italien et de français ; l’un d’eux a tout de même fait remarquer au général qu’il était interdit d’employer au téléphone une autre langue que l’allemand ou l’italien. Cette réplique a subitement dégrisé Mälzer qui redoute d’être signalé au commandement militaire de Kesselring, à un moment où le réseau téléphonique est, en principe, réservé en priorité aux communications du front.
Dans la matinée, le sergent-interprète Paul Hofmann se réveille avec un mal de tête épouvantable, mais, hiérarchie oblige, moins douloureux que celui de son chef. Mälzer lui ordonne de faire savoir qu’il est parti en « inspection des fortifications », prétexte habituel quand la gueule de bois oblige le général à rester au lit. Hoffmann, heureux d’avoir un peu de temps libre, en profite pour faire un tour au jardin botanique. Il est abordé par un jeune homme nerveux que son langage caractérise comme un étudiant milanais : celui-ci laisse entendre qu’il vient de la part d’une « dame » qui s’intéresse au commandement allemand. Hofmann a l’habitude des solliciteurs, même s’il est assez gêné qu’on le considère comme l’entremetteur du général, mais le ton du jeune homme suggère autre chose que d’un banal trafic d’influence. Ils prennent rendez-vous pour le dimanche suivant.

13 juin
Histoires italiennes
Milan –
Dans une discrète trattoria du vieux Milan, l’étudiant présente le sergent Hofmann à une femme rousse au regard étrange, à l’allure de sibylle ou de sorcière, qui, dans un langage élégant, lui explique que certaines personnes auraient volontiers recours à ses services pour connaître le sort de militaires alliés capturés. Il y a une véritable fascination dans sa voix et Hofmann se laisse envoûter.
La femme ne tardera pas à quitter Milan où l’étreinte de la Gestapo s’est resserrée. Mais elle lui laisse un contact qui lui permet de transmettre des informations utiles à la Résistance italienne. Ce n’est qu’à la fin de la guerre que Hofmann apprendra le nom de la femme : Joyce Lussu, épouse du chef antifasciste Emilio Lussu et qui gagnera elle-même le rang de capitaine chez les partisans. Et c’est encore plus tard qu’il saura le sort de l’étudiant, Giuseppe Loew, mort à Dachau.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juin 11, 2016 22:37    Sujet du message: Répondre en citant

Très joli aussi…
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Sam Juin 11, 2016 22:48    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, les souvenirs de Peter Hofmann, futur correspondant à Rome du New York Times, sont savoureux, mais sa rencontre avec Joyce Lussu est purement FTL.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Sam Juin 11, 2016 23:05    Sujet du message: Répondre en citant

Une histoire intéressante aussi. Quel est le destin OTL de Peter Hofmann et Joyce Lussu, de même que celui des généraux Stahel et Mälzer?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1434
Localisation: Aude

MessagePosté le: Dim Juin 12, 2016 07:29    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne connaissait pas cette dame :

https://it.wikipedia.org/wiki/Joyce_Lussu

Après guerre, elle devient une militante contre ''l'impérialisme'' et écrit en autres des opéras à partir des années 60 dont un Sherlok Holmes Laughing
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Juin 26, 2016 00:52    Sujet du message: Répondre en citant

Nous n'en avons pas fini avec la Bulgarie. Voir 2 janvier et 13 février 1943.

13 juin 1943
La guerre des ondes
Moscou/Bulgarie –
La station Radio Hristo Botev, organe de la direction en exil du Parti communiste bulgare, annonce la création d’un « Front de la Patrie » regroupant « toutes les forces antifascistes ». Ces forces ne sont pas nommées « pour ne pas leur attirer les représailles bestiales de la police fasciste », mais « toutes les classes de la société y seront représentées, ouvriers, paysans, officiers patriotes ». Un auditeur attentif et sachant déchiffrer entre les lignes peut reconnaître trois des formations de l’opposition bulgare : le Parti social-démocrate du Travail, le Parti agrarien, qui a une large audience dans ce pays rural, et le cercle d’officiers Zveno (« Maillon »), nationaliste, fascisant et… pro-français. Sans doute, l’auditeur pourrait se rappeler que Zveno a participé au coup d’Etat de 1934 et brutalement réprimé les communistes, après avoir été mêlé à celui de 1923 et à l’assassinat sauvage du Premier ministre agrarien Stambolijski. Mais les retournements d’alliance sont monnaie courante dans cette partie du monde et la mise au point un peu molle de Kimon Georgiev, chef de Zveno, ne convainc personne.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Sam Sep 10, 2016 19:02    Sujet du message: Répondre en citant

Version un peu retouchée, le gouvernement polonais en exil étant à Cherchell et non à Londres.

17 juin
Vive la Pologne !
Patras (Péloponnèse) –
Le général Wladislaw Sikorski, chef du gouvernement et de l’armée polonaise en exil, achève sa tournée des forces polonaises en Méditerranée orientale. Il met la dernière main à l’organisation du IIe CA polonais, pour le moment en réserve sous le commandement du général Wladislaw Anders mais qui devra relayer… d’autres forces alliées dans une prochaine phase des opérations. Une messe est célébrée en plein air en l’honneur du roi Boleslas le Vaillant, fondateur du royaume de Pologne, mort un 17 juin, neuf siècles plus tôt.
Sikorski peut être fier de ces soldats qui ont subi l’injuste défaite de 1939, la faim et le froid dans les camps de Sibérie, qui ont longtemps végété dans les déserts du Moyen-Orient, et qui, maintenant, sont prêts à repartir au combat avec un armement moderne. La radio de Berlin ironise sur les « touristes du général Sikorski » : les Allemands vont voir que ces touristes ne sont pas des oisifs !
Cependant, Sikorski a des inquiétudes dont il fait part à son chef d’état-major Tadeusz Klimecki. Cependant, Sikorski a des inquiétudes dont il fait part à son chef d’état-major Tadeusz Klimecki. Plusieurs gradés, dont le général Anders, n'ont pas caché leurs critiques sur la politique de Sikorski qu’ils jugent trop conciliant avec Moscou. Depuis que plusieurs dizaines de milliers d’ex-prisonniers polonais sont revenus d’URSS, on commence à faire le compte de ceux qui ont mystérieusement disparu. Autre souci : les Soviétiques viennent de reprendre pied en Courlande, province lettone et partie de l’ancien royaume de Pologne-Lituanie. Moscou a eu la décence de déclarer nuls et non avenus tous les traités signés avec le Reich entre 1939 et 1941 mais n’a pris aucun engagement sur le sort futur des républiques baltes, ni sur les provinces orientales de la Pologne annexées par l’URSS. Chacun se doute bien que Staline aimerait ramener la Pologne à ses frontières du temps du roi Boleslas, entre le Boug et l’Oder. Sikorski va maintenant rendre visite à l’état-major britannique du Caire et essayer d’en savoir plus long sur les intentions de ses alliés.

25 juin
Vive la Pologne !
Alger –
Le général Sikorski est dans la capitale française quand il apprend le raid de la flotte britannique sur Salonique. Il a de plus en plus l’impression que les Alliés traitent la Pologne comme un partenaire de seconde classe qu’on oublie d’informer des décisions importantes concernant l’est de l’Europe. « Tout ce qu’ils ont voulu me dire au Caire, c’est qu’ils prendraient les mesures des hommes pour des chaussures et vêtements d’hiver. Est-ce à dire que nous allons rester l’arme au pied jusqu’aux premières neiges ? » De Gaulle le réconforte de son mieux en évoquant leurs souvenirs communs des heures noires de 1920, où il servait comme conseiller militaire lors de la guerre polono-soviétique, et de 1940, quand l’armée polonaise se reconstituait sur le sol français : la Pologne ressuscitera une fois de plus ! « Oui, mais quand et dans quel état ? » demande Sikorski.

30 juin
Vive la Pologne !
Cherchell/Moscou –
Le gouvernement polonais en exil, présidé par le général Sikorski, de retour de sa tournée en Méditerranée orientale, envoie à son homologue soviétique une note confidentielle mais qui fait l’effet d’une petite bombe : il demande, en termes mesurés mais fermes, des informations sur les nombreux militaires polonais, officiers et garde-frontières, qui ont disparu dans l’espace soviétique depuis 1939. Une copie de cette note est adressée aux autres gouvernements alliés : les Polonais espèrent obtenir au moins le soutien
Moscou réserve sa réponse en prétextant l’urgence des opérations militaires en cours. Les Français et les Yougoslaves (royaux) ne désapprouvent pas la démarche des Polonais mais souhaitent fixer une position commune avec les Britanniques avant de se prononcer officiellement. Sikorski décide donc de partir pour Londres afin de rencontrer Churchill en personne. Les délais diplomatiques font fixer son départ au 4 juillet.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Oct 20, 2017 15:01    Sujet du message: Retour sur le 14 Juillet, par Raven Répondre en citant

Raven ayant été dans l'impossibilité de nous envoyer le raid du 14 juillet sur Toulon, c'est Lebobouba qui s'en est chargé (merci Lebobouba !!!). Aujourd'hui, Raven m'a indiqué que ce qui a été fait ressemblait étonnamment à son projet !
Les grands esprits…
Mais Raven avait rédigé eux "préparatifs" au raid du 14 juillet, que voici.


19 juin
Préparatifs de fête
Cap Bon (Tunisie)
– L’arrivée prochaine de la TF 100 et les projets de l’amiral Ollive obligent à prendre quelques dispositions particulières, mais nécessaires.
Dans une partie isolée du Cap Bon, une section du Génie achève de construire dans une zone interdite deux rangées de baraquements de formes et tailles diverses, séparées par une allée centrale. Pas d’eau, pas d’électricité, aucune commodités… « Encore un galonné qui s’est fait du mal à la cervelle ! » commente la mauvaise langue de la section.
Plus loin à l’intérieur, sous la direction d’un officier de l’Aéronavale, une autre section du Génie trace à la chaux, sur une zone relativement plate devant une série de petites collines très proches, des formes géométriques : trois grands traits blancs de 100 mètres de long et 3 mètres de large espacés de 150 mètres environ avec, du côté des collines, des traits de 10 mètres de long perpendiculaires aux premiers. Du côté opposé, le long des grandes lignes, sont dessinées de grandes formes en goutte d’eau plus ou moins effilées, de longueurs et largeurs diverses. Enfin, plus loin, on trace des cercles blancs entourant de grands panneaux.
Pour finir, sur la colline centrale, un observatoire est installé, protégé par des sacs de sable (sait-on jamais !) sur les côtés et surtout sur le dessus. Des transmetteurs tirent des fils de téléphone jusque là.


25 juin
Préparatifs de fête
BAN Karouba
– Déjà passé le temps de la satisfaction d’avoir bien mené ce retour au combat contre l’Aquila, après le debriefing, l’examen des photos post-raid, le remplissage de la paperasse (avec une grande secousse sur le bananier pour une distribution générale de palmes sur la Croix de Guerre)… Le GAN 2 doit très vite passer à l’étape suivante.
Ordres, photos et cartes de coins plus ou moins perdus de Tunisie sont déjà arrivés. Il y a le Cap Bon et un coin sans nom à 100 km au sud-ouest, au milieu de nulle part. Et voici un tableau de fréquences radio, les indicatifs des gars au sol, etc.
Le GAN 2 a moins de trois semaines (en fait à peine 18 jours) pour que :
– les chasseurs se ré-entraînent au tir air-sol, ça ne leur fera pas de mal !
– les bombardiers et torpilleurs apprennent à mettre tous leurs œufs dans les bons paniers, tous ! En évitant les dégâts extérieurs.
Avis à tous, ni les missions “Coastal”, ni la défense aérienne de la zone Bizerte ne doivent souffrir de cet entraînement. Avec 3 flottilles de chasse (2F, 4F et 19F) sur F4U1, soit 75 avions et pilotes (les avions de remplacement sont maintenant arrivées sur la base), ça ne devrait pas poser trop de problèmes, les raids de la Luftwaffe se font très rares.
La 17F et la 19F sont conviées à participer à la fête. Elles doivent donc aussi se prêter à ce ré-entraînement au tir air-sol et au bombardement d’objectifs un peu particuliers.
Futés, les équipages ont assez vite compris que les “gouttes d’eau” représentent des silhouettes de navires de différentes tailles, sensés être amarrés à des quais face à des immeubles – les traits perpendiculaires. Quais et immeubles sur lesquels il serait préférable d’éviter que tombent les bombes !
Quant à la mission réelle… « Les explications suivront en temps utile » – comme d’habitude !
Mais des bruits commenceront à courir dès le lendemain, de la Turquie à Barcelone, propagés par des âmes charitables et bien intentionnées. Le plus tenace (confirmé sous le sceau du secret par « un des rares qui savent… » ou croient savoir) est un raid quelque part le long du Danube, puisque les longs traits blancs alignés font penser aux quais d’un port fluvial – et comme Anvers et Rotterdam sont trop loin…
Quoi qu’il en soit, le retour prochain en Corse est pratiquement une certitude, mais à Bizerte, personne n’ayant la donnée principale, personne ne fera le rapprochement essentiel.
En attendant, plusieurs fois par jour, un trou perdu de Tunisie est visité par section, par flottille ou par le groupe au grand complet. Bombardiers et torpilleurs s’essaient à mettre leurs bombes en ciment sur les “gouttes d’eau” et uniquement dessus, puis les chasseurs font des trous dans les cibles entourées d’un cercle.
Pendant ce temps, les DB-73M de la 17F s’échinent à poser leurs bombes factices en plein sur les alignements de baraques du Cap Bon, après une ballade au ras des vagues de la Méditerranée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Méditerranée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14
Page 14 sur 14

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com