Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Birmanie - Pacifique - Chine, 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1214
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juin 14, 2017 19:46    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Tandis que les premiers éléments de la 52e Armée franchissent les vénérables murailles de la ville par l’est, la 5e Armée en fait autant par l’ouest : c’est désormais à l’intérieur de la vieille cité que soldats chinois et japonais s’affrontent. Dans ce dédale de ruelles parfois à peine assez larges pour laisser passer deux hommes de front, où l’habitat est tellement dense que dans certains quartiers des ponts de bois relient les toits, l’avantage est à la défense, même gênée par l’action des insurgés.



_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wardog1



Inscrit le: 29 Aoû 2015
Messages: 526
Localisation: Puy de Dome,France

MessagePosté le: Jeu Juin 15, 2017 09:02    Sujet du message: Répondre en citant

Les combat de blindés entre chinois et japonais ne doivent pas valoir ceux en Europe ou en Russie, je pense que meme les allies et les allemands auraient rigolé en voyant ces char s'affronter!
_________________
"You and I are opposite sides of the same coin. When we face each other, we can finally see our true selves. There may be a resemblance, but we never face the same direction."

Larry Foulke
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1214
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Juin 15, 2017 10:09    Sujet du message: Répondre en citant

Wardog1 a écrit:
Les combat de blindés entre chinois et japonais ne doivent pas valoir ceux en Europe ou en Russie, je pense que meme les allies et les allemands auraient rigolé en voyant ces char s'affronter!

De plus, c'est la première fois depuis deux ans: le précédent combat de chars sur le théâtre chinois date de janvier 1942, lors de la 3e Bataille de Changsha.

Citation:
Le 2 janvier, l’attaque du 73e Corps et de la 200e DB sur la Hsiang força le commandement japonais à engager ses réserves (et notamment ses blindés) pour contre-attaquer. Dans une brève et violente action, la plupart des blindés japonais engagés (une poignée de Type 89 CHI-RO moyens et de Type 95 HA-GO légers) furent mis hors de combat par une douzaine de R-35 et une paire de Valentine. Un R-35 fut déchenillé par un coup heureux. Un instructeur français décrivit le combat comme « un affrontement d’amateurs pleins de bonne volonté » – mais si le savoir-faire des Chinois n’était pas très supérieur à celui des Japonais, leur matériel, pour dépassé qu’il fût à l’époque en Europe, leur donnait un net avantage.

A l'époque, les Chinois entamaient tout juste la réforme de leur organisation militaire, et la réflexion sur le combat de chars n'était pas prioritaire. Depuis, pas mal de changements ont eu lieu, et à Chongqing on va pouvoir se mettre à réfléchir là-dessus.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10598
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Juin 18, 2017 18:36    Sujet du message: Répondre en citant

Un élément qui manquait : les OdB au début de Bailu !


Les forces en présence au début de l’opération Bailu
Forces chinoises
(sous le commandement du général Li Zongren)
1ère Armée (général Sun Du)
1ère Division (général Nie Chunyong), 88e Division (général Zhang Zhuo), 167e Division (général Ding Delong)
2e Régiment indépendant de mortiers lourds et 29e Régiment indépendant d’artillerie
5e Armée (général Du Yuming)
22e Division (général Liao Yaoxiang), 38e Division (général Sun Liren), 96e Division (général Yu Shao)
52e Armée (général Guan Linzheng)
2e Division (général Liu Yuzhang), 25e Division (général Yao Guojun), 195e Division (général Cheng Mingxin)
200e Division Blindée (général Zheng Dongguo)
Forces aériennes
ROCAF : 1er et 8e Groupes de bombardement, 4e et 11e Groupes de chasse
USAAF : 68e Composite Wing (14e Air Force)
………
Forces japonaises (sous le commandement du gouverneur-général Rensuke Isogai)
23e Armée (lieutenant-général Hisaichi Tanaka)
– 27e Division (lieutenant-général Yoshiharu Takeshita)
– 40e Division (lieutenant-général Aoki Naruichi)
– 104e Division (lieutenant-général Kisaburo Hamamoto)
– 129e Division (lieutenant-général Naonobu Uzawa)
– 130e Division (lieutenant-général Shinpachi Kondo)
– 131e Division (lieutenant-général Okura Itarutsugi)
– Brigades Indépendantes :
19e et 23e Brigades Indépendantes mixtes
8e et 13e Brigades Indépendantes d’infanterie
– Force de Défense de Hong Kong
Forces aériennes de l’Armée Impériale
33e Sentai de chasse et 2e Chutai de bombardement
Forces de la Marine Impériale
Destroyer Tsuga
Escorteur Kaii
Canonnières Hashidate, Nanyo, Okitsu et 102.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10598
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juin 20, 2017 08:50    Sujet du message: Répondre en citant

21 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Toute la journée, la 19e Division Indienne attaque le long de la côte. Elle progresse vers le sud, mais un nouveau cours d’eau l’arrête.
Les blindés restent en réserve pour le moment, car le terrain est impraticable et il faut attendre que la 7e Division Indienne contrôle complètement la route pour pouvoir percer et exploiter. De fait, la 7e Indienne progresse dans les collines dominant la plaine alluviale, coupant la route en plusieurs points, mais elle doit réduire les nombreux bunkers que la 55e Division japonaise a installés tout au long de cet axe de progression.
Plus à l’est, la 8e Division progresse maintenant vers le sud. En fin de journée, elle a fait la moitié du chemin de Meke à Sonsinpya. La réaction de l’artillerie nippone est toujours aussi modérée. Selon les rapports de la RAF à Rangoon, l’aviation alliée a du mal à trouver des dépôts ou des positions d’artillerie à attaquer.
………
Dans la tête de pont près de Min Dat, les hommes de Horseman passent une journée plus tranquille que la veille. Les derniers Japonais survivants sont capturés ou tués. Au crépuscule, un raid de Ki-21 du 62e Sentai attaque les navires protégeant la tête de pont, mais seules deux bombes explosent près du cargo mouillé devant la plage, sans l’endommager gravement. Surprise, la chasse anglaise ne peut intervenir.
………
C’est la dernière ligne droite pour la 111e Brigade, qui entre dans Mergui dans une atmosphère de carnaval. Les derniers Japonais ont lancé une ultime charge banzaï ou se sont suicidés à l’intérieur de leur caserne. Les Ecossais du 1er Cameronians vont monter la garde près du pont endommagé de Kyaukpya.
Au camp de base des Chindits, à Wachaung, le général Wingate sourit : non seulement il a libéré environ 100 kilomètres de Birmanie à lui tout seul, mais il s’est emparé comme prévu de la principale base arrière des Japonais. Son concept de base fortifiée sur les arrières ennemis est valide et il n’a plus qu’à attendre l’arrivée de la cavalerie du XVe Corps. En attendant, il donne des ordres pour que le génie de l’air américain aille remettre en état les terrains de Mergui et demande l’envoi de la 77e Brigade par pont aérien : bien qu’elle soit encore en cours de recomplètement et d’instruction, elle suffira pour renforcer ce secteur qui ne risque visiblement plus rien. La 14e Brigade, au sud, n’a signalé aucun contact avec l’ennemi en dépit de sa position avancée et surtout, la 3e WA Brigade n’a aujourd’hui rencontré que du vide. Hatchet est un grand succès.

Opération Fauconneau / Falconet
Journal de Jean-Marie de Beaucorps
« Nous avons atteint Mergui aujourd’hui. Après avoir passé des mois à observer cette ville et ses habitants de l’extérieur, je ne suis qu’à moitié surpris par ce que je découvre… une impression de déjà-vu. Les Birmans étaient tout joyeux de revoir des troupes alliées. J’ai retrouvé mes amis birmans et indiens de la mission, qui ont assumé la couverture de nos “pêcheurs” au péril de leurs vies, sous le nez des Japonais et de leurs collaborateurs.
J’imagine que ce sera, que cela a déjà été la même ambiance dans les villes françaises en voyant arriver notre armée. Par contre, j’ai vu ici quelque chose d’inimaginable chez nous (enfin j’espère !) : au-dessus de l’entrée de la Maison de Joie, le bordel local réservé aux Japs, il y avait une guirlande avec des objets bizarres qui pendaient. C’était des pénis humains, japonais plus précisément, coupés par les femmes elles-mêmes sur des prisonniers nippons encore vivants. Un autre spectacle horrible m’attendait à la caserne : un tas de cadavres. Il semble qu’il y ait eu un… désaccord entre les derniers Japonais et les Indiens nationalistes, et les Japs ont abattu les Indiens.
En attendant nous sommes toujours en guerre : au nord, même si les choses semblent bien engagées, les Rosbifs n’ont toujours pas percé. C’est grand, la Birmanie, même si la région où nous sommes semble toute petite sur les cartes… »


Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– L’enchevêtrement des forces chinoises et japonaises à l’intérieur de la ville ainsi que l’épuisement rapide des stocks de munitions, impose à Li Zongren d’ordonner une nouvelle pause opérationnelle. Les combats de la veille ont en effet créé une situation confuse sur le terrain, et dans de nombreux cas des éléments d’un camp se sont retrouvés isolés dans un quartier, voire un bâtiment, tenu par l’autre. Mais si les opérations offensives sont momentanément suspendues, les affrontements n’en cessent pas pour autant. Partout dans Canton continuent de retentir les détonations de fusils et de grenades, quand ce n’est pas de bombes artisanales.
En pleine nuit, guidés par les nombreux incendies qui font rage à travers la ville, six Ki-51 accompagnés de deux Ki-32 (normalement relégués à l’entraînement mais de nouveau convertis en bombardiers par nécessité) arrivent de Hong Kong et bombardent les positions chinoises. L’un des “Sonia”, trop curieux, vole si bas qu’il est éclairé par la lueur des incendies et est abattu par la DCA ; les autres repartent sans être inquiétés.


22 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– La 19e Division Indienne passe la journée en de pénibles opérations de nettoyage sur un terrain absolument épouvantable. Il faut en effet sécuriser un couloir qui permettra au génie d’amener le matériel pour la construction d’un nouveau pont. Pendant ce temps, la 7e Indienne s’occupe des collines le long de la route principale ; en fin de journée, la 33e Brigade encercle le village de Pyin Hpyu Gyi. De son côté, la 8e Division Indienne atteint Sonsinpya et Tetchaung.
En face, le dispositif japonais est constitué de ce qui reste des 55e et 71e Divisions, réduites chacune au tiers de ses effectifs normaux – le chef de la 71e, le général Isayama a été tué par un bombardement d’artillerie. Le moral est au plus bas, les munitions manquent, la nourriture est presque épuisée, on ne voit dans le ciel que des avions alliés, les attaques de dégagement sur les arrières ont échoué et l’état-major a appris que même si une percée vers le sud réussissait, elle serait inutile car la ville de Mergui vient de tomber, victime de ces maudits Chindits. Il ne reste plus qu’à tenir pour l’honneur, en espérant entraîner dans la mort le plus possible d’ennemis de l’Empereur.
………
Quelques kilomètres au sud, la journée est beaucoup plus tranquille que les précédentes pour les hommes du 42e Royal Marines, de la 9e Brigade Blindée et des éléments détachés de la 19e Division Indienne. La RAF surveille de près les mouvements japonais et n’a pas repéré grand-chose. Dans la nuit, malgré un usage immodéré de munitions éclairantes, parachutées par C-47 en sus de la dotation prévue, rien n’a été détecté.
Pendant ce temps, à Wachaung, les premiers éléments de la 77e Brigade de la 3e Division Indienne débarquent. Si les hommes du King’s Regiment restent sur place, dès la fin de l’après-midi les Gurkhas et les Burma Rifles se posent directement à Mergui.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Hong Kong
– Douze B-24 escortés par 12 P-51 du 68e Composite Wing effectuent un nouveau raid sur la ville, sans rencontrer d’opposition aérienne : les Japonais préfèrent garder en réserve les quelques chasseurs qui leurs restent. Mais la mauvaise visibilité due à des nuages bas gêne la précision du bombardement, et la plupart des bombes tombent dans Victoria Harbour, où elles coulent quelques jonques de pécheurs.
Au sol, un groupe de Résistants assiégés dans Kowloon parvient à s’échapper par Sham Shui Po, où le camp de concentration bâti par les Japonais pour interner les prisonniers occidentaux n’est plus qu’un immense charnier. Quelques dizaines d’entre eux parviendront à rejoindre le maquis des Nouveaux Territoires.


23 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– A l’ouest, la 19e Division Indienne peut enfin franchir le cours d’eau qui la bloquait. Avec l’aide du génie de la 7e Indienne, elle peut même franchir le suivant, qu’elle longe au sud-ouest de Pyin Hpyu Gyi.
De leur côté, les 7e et 8e Divisions Indiennes lancent une attaque convergente qui leur permet de faire leur jonction en fin de matinée. La route étant dégagée, les blindés des 50e et 251e Indian Tank Brigades foncent, bousculent tout sur leur passage, prennent Chaung Wa Pyin en fin d’après-midi et rejoignent à la nuit tombante la 9e Brigade Blindée. Les dernières forces japonaises sont maintenant complètement encerclées et la route de Mergui est ouverte.

Guerre sino-japonaise
Hong Kong
– Après neuf jours de siège, de bombardement d’artillerie et d’usage de gaz de combat, les soldats de la 40e Division japonaise pénètrent dans Kowloon et, un pâté de maison après l’autre, entreprennent d’incendier les bâtiments encore debout. Lorsqu’il en sort des gens, combattants ou non, peu importe, ils sont immédiatement abattus. Les Nippons ne se heurtent qu’à la résistance de petits groupes isolés.


24 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Les 7e et 8e Divisions Indiennes passent la journée en opérations de nettoyage et de réduction progressive de la poche japonaise. Car les Japonais ne se rendent pas : ils chargent, tendent des embuscades à partir de petites fortifications très bien camouflées ou tentent de se suicider en entraînant un ennemi dans la mort avec eux. Cependant, cette manière de faire est maintenant connue de tous sur ce front ; souvent, tout blessé ou supposé tel est achevé à distance plutôt que prendre le risque de tenter de le capturer.
Pendant ce temps, la 19e Division Indienne roque et rejoint Min Dat en passant derrière les deux autres divisions. Elle commence à renforcer le pont existant et surtout à en construire d’autres.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– C’est au tour des Chinois de lancer un raid sur les positions japonaises : 13 B-25 escortés de neuf P-40, arrivés à basse altitude du terrain avancé de Shaoguan, bombardent les quartiers sud de la ville, sans guère se soucier des dommages collatéraux. Plusieurs bombes tombent parmi les embarcations du “peuple des bateaux”, faisant de nombreuses victimes.

Pick épique
Province du Xinjiang
– Si le brigadier-général Lewis Pick pensait en avoir terminé avec les pipelines après la complétion du Projet 8, l’oléoduc reliant Rangoon à Kunming qui permet enfin à la machine de guerre chinoise de disposer du carburant indispensable, il se trompait. Ces dernières semaines, il s’était consciencieusement appliqué à venir à bout des derniers problèmes techniques du projet, en attendant une réponse à sa demande de se voir confier une nouvelle mission sur le sol américain. Mais si l’état-major de l’US Army lui fait aujourd’hui quitter les jungles du sud-est asiatique, c’est pour l’envoyer au fin fond de l’Asie centrale, au Xinjiang !
Dans cette province reculée de Chine, la remise en état des puits de pétrole « cédés » par les Soviétiques en octobre précédent (après avoir été entièrement dépouillés de leur équipement) va bon train. En effet, les compagnies pétrolières américaines ont décidé qu’il était de leur intérêt… enfin, de l’intérêt des Etats-Unis… que la production reprenne aussi vite que possible. La signature, au lendemain de la « cession » soviétique, d’un accord d’exploitation entre le gouvernement chinois et les major companies US y est sans doute pour quelque chose.
Toutefois, c’est par camion-citerne que le précieux liquide extrait du sous-sol devra encore être transporté jusqu’à la raffinerie qui va sortir de terre à Lanzhou. D’où le besoin d’un nouvel oléoduc, et qui de mieux indiqué pour le construire que celui qui est venu à bout du Projet 8 ? C’est ainsi que Pick va devoir s’atteler à une nouvelle tâche épique, bien loin de son Missouri natal.


25 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Les combats de la poche japonaise continuent toute la journée pour les 7e et 8e Divisions Indiennes.
Pendant ce temps, la 19e Indienne, la 9e Brigade Blindée et la 50e Brigade Blindée Indienne rejoignent les forces débarquées lors de l’opération Horseman. La 19e Division récupère au passage ses unités détachées et même le 42e Royal Marines. En fin de journée, la zone de débarquement est dépassée et les éléments de pointe de la 19e arrivent à Pe Det, à 100 kilomètres de Mergui.
Un peu plus au nord, la piste de Tavoy, remise en état et approvisionnée, voit se poser les premiers appareils alliés (des Sqn 17, 67 et 113).

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– L’offensive chinoise reprend : la 5e Armée à l’ouest et la 52e à l’est tentent de faire jonction, mais si la première parvient à avancer vers le centre-ville, la deuxième est confrontée à une résistance déterminée. La 13e Brigade mixte japonaise s’est solidement retranchée dans les bâtiments de l’université et repousse avec acharnement tous les assauts chinois. Une contre-attaque nocturne menace même de repousser les hommes de la 52e Armée jusqu’aux limites de la vieille ville.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7487

MessagePosté le: Mar Juin 20, 2017 08:59    Sujet du message: Répondre en citant

Euh... sauf erreur de ma part... les Nouveaux territoires sont une création de Deng Xiaoping, c'était la première expérimentation d'économie capitaliste en Chine. Donc dans les années quarante cela ne s'appelait pas comme ça.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10598
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juin 20, 2017 09:08    Sujet du message: Répondre en citant

Erreur de ta part… Wink
C'est en 1898 que les Anglais ont décidé que Kowloon était trop petit et qu'il leur fallait agrandir Hong Kong sur le continent. Ils ont assez logiquement appelé ce morceau de Chine qu'ils se sont adjugé les New Territories.
Le secteur s'appelait toujours comme ça quand Deng est arrivé.
On apprend toujours quelque chose sur la FTL. Cool
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7487

MessagePosté le: Mar Juin 20, 2017 09:11    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, j'ai confondu avec la zone économique spéciale de Shenzen.... Embarassed
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1214
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juin 20, 2017 12:59    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
C’est au tour des Chinois de lancer un raid sur les positions japonaises : 13 B-25 escortés de neuf P-40, arrivés à basse altitude du terrain avancé de Shaoguan, bombardent les quartiers sud de la ville, sans guère se soucier des dommages collatéraux. Plusieurs bombes tombent parmi les embarcations du “peuple des bateaux”, faisant de nombreuses victimes.

Une vue aérienne du sud de Canton:


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2126
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mar Juin 20, 2017 13:13    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:

C'est en 1898 que les Anglais ont décidé que Kowloon était trop petit et qu'il leur fallait agrandir Hong Kong sur le continent. Ils ont assez logiquement appelé ce morceau de Chine qu'ils se sont adjugé les New Territories.


L'ambassadeur britannique a Pekin, Sir Claude MacDonald, a d'ailleurs commis a cette occasion une gaffe monumentale, en négociant un bail a 99 ans et non une cession a perpétuité comme l'ile de Hong Kong et Kowloon. Par consequent, la Chine avait un argument legal pour réclamer le retour de ces territoires qui constituent plus de 85 % de la superficie de la colonie britannique et sans lesquels Hong Kong n'était plus viable. Il n'est pas certain que les autorités de Pekin avaient songe a réclamer un jour la retrocession de Hong Kong, et c'est la communauté d'affaires de Hong Kong elle-même qui a interpellé le gouvernement britannique sur ses intentions devant l'échéance qui se rapprochait, notamment afin de clarifier la situation concernant de gros investissements d'infrastructure comme le nouvel aéroport.

Il est apparu que le Royaume-Uni ne pouvait ni ne voulait se maintenir a Hong kong, et cette reflexion a culmine dans la déclaration conjointe de 1984 dans laquelle Londres et Pekin ont admis le principe de la retrocession en 1997, au terme du bail si maladroitement négocié par Sir Claude un siècle plus tot. Apparemment, Sir Claude considérait que 99 ans équivalait a une perpétuité de fait.

Ceci dit, Sir Claude MacDonald n'était pas un neu-neu complet. C'est lui qui fut l'âme et l'organisateur de la resistance pendant le siege des legations occidentales lors de la révolte des Boxers en 1900. Son role a été magnifiquement joué par David Niven dans le memorable film Les 55 Jours de Pekin, aux cotés de Charlton Heston, dont le role était fictif et ne représentait pas un officier américain spécifique, et d'Ava Gardner en comtesse russe tout aussi fictive.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10598
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juin 21, 2017 08:36    Sujet du message: Répondre en citant

26 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Au nord, la 8e Division Indienne s’empare des cotes 160 et 250, sur lesquelles des éléments japonais s’étaient retranchés.
Dans la plaine, avec l’aide des blindés de la 251e Brigade Blindée Indienne, la 7e Division progresse vers la côte. La poche japonaise ne mesure plus que 8 kilomètres de long sur 2 de large, le long de la côte.
Plus au sud, la 19e Division Indienne et les deux brigades blindées qui l’accompagnent atteignent Palauk sans rencontrer d’autre opposition que celle de quelques éléments épars.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– La 22e Division chinoise, commandée par l’ancien de Saint-Cyr Liao Yaoxiang, tente de prendre d’assaut l’île de Shamian, transformée en forteresse par les Japonais : le canal qui la sépare de la ville forme une douve que seuls deux ponts enjambent, et l’un d’entre eux a été dynamité. De plus, le vieux destroyer Kaii appuie les défenseurs de son artillerie. Après que plusieurs vagues de soldats chinois se soient brisées sur les défenses japonaises, le général Liao, la rage au cœur, met un terme à l’attaque.


27 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Après un carpet bombing d’intimidation effectué par les B-24 américains, la 7e Division Indienne perce jusqu’à la côte, coupant en deux la poche japonaise.
La 19e Division Indienne continue sa descente vers Mergui et les hommes de Hatchet. Comme la veille, le Japonais brille par son absence. Les seuls ennemis rencontrés sont des Indiens de la trop fameuse Armée Nationale Indienne, qui se rendent souvent sans combattre. Bodaungseik est atteint en fin de journée, ainsi que Kanmaw, sur la côte.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Hong Kong
– Débarrassé des soucis liés aux actions de la Résistance chinoise, le génie des 27e et 40e Divisions japonaises commence des travaux de rénovation et d’amélioration de la ligne Gin Drinkers, bâtie par les Britanniques au nord de la ville avant la guerre. Longue de 18 kilomètres, celle-ci était vantée comme « la Ligne Maginot orientale »… mais lorsque l’attaque japonaise était survenue, il avait suffi de 48 heures pour la franchir. Plus qu’à un défaut de l’ouvrage lui-même, la faute en incombait au sous-effectif des forces défensives et à leur manque d’entraînement : deux problèmes que les Japonais n’ont pas, mais ils n’en jugent pas moins utile d’apporter de nombreuses modifications à l’ancien dispositif britannique. En plus de l’artillerie confisquée aux « Colonialistes » après la reddition de Hong Kong, les Japonais entreprennent d’y intégrer les tubes des 27e et 40e Régiments d’artillerie.


28 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– La 71e Division japonaise a été détruite. Les derniers soldats de cette grande unité tombent en fin de journée dans l’est de la poche, le long du fleuve.
Les survivants de la 55e Division, eux, continuent à se battre en reculant vers l’ouest sous les coups de boutoir de la 7e Division Indienne. Le soir venu, le dernier bastion japonais ne mesure plus que 4 kilomètres de long sur 2 de large ; il est adossé à la mer et encadré par deux fleuves.
La 19e Division Indienne va avoir l’honneur de disputer les derniers combats importants de l’opération Black Prince et de la campagne de Birmanie. Un bataillon de la 55e Division japonaise, renforcé de quelques pièces d’artillerie, d’une section antichar et d’une compagnie (bien encadrée) de la 1ère Division de l’ANI, tente vainement de bloquer à Palaw et à Palawgon la progression de la 19e et des chars qui l’accompagnent. Les combats durent cependant toute la journée. Avec un solide appui d’artillerie et d’aviation, les deux localités sont prises et le cours d’eau traversé. Sur la côte, le village de Pidat est atteint.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– Au prix d’efforts surhumains et de nombreuses pertes, la 38e Division (5e Armée) parvient à percer les défenses japonaises et à progresser jusqu’au Temple des Cinq Immortels, à un jet de pierre (ou de grenade…) de la rue Zhonghua, principal axe nord-sud de la vieille ville. Ils s’y retranchent du mieux qu’ils peuvent, transformant en bunkers improvisés les vénérables bâtiments de culte, tandis que l’imposant clocher fait un excellent observatoire d’artillerie.
Une furieuse contre-attaque japonaise ne tarde pas à suivre, mais les hommes du général Sun Liren s’accrochent au terrain durement gagné. A l’intérieur des maisons, on se tire dessus d’une pièce à l’autre, et quand les fusils n’ont plus de munitions, les sabres les remplacent. Au petit matin, les soldats des deux camps tombent d’épuisement au milieu des corps sans vie de leurs camarades, mais les Chinois n’ont pas cédé.


29 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Dans la journée, Kade, Mintein et Pala sont libérés. Si l’ambiance est relativement joyeuse car l’oppression japonaise se termine, les paysans locaux sont beaucoup plus préoccupés par leur quotidien – et, pour certains, voient sans grand plaisir le retour du colonisateur anglais. En fin de journée, Tapo est atteint par les hommes du Calcutta Light Horse. Plus à l’est, Zadiwin est reconnue par les hommes du 15e Punjab Regiment sans avoir rencontré d’opposition.
Dans l’estuaire de la Tavoy, la poche continue d’être réduite par la 7e Division Indienne pendant que la 8e division nettoie et assure les arrières. Les hommes des deux divisions doivent souvent faire face à des charges banzaï de petits groupes désireux d’échapper au déshonneur de la capture.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– Pour soutenir la progression de ses troupes, Sun Liren demande l’intervention des chars de la 200e DB. Les blindés des 598e et 600e Régiments sont engagés et avancent sur deux axes parallèles en direction du centre de la vieille ville, avec l’intention de prendre en tenaille les forces japonaises qui font face à la 38e Division. Mais une brusque contre-attaque du 161e Régiment japonais, qui surgit sur le flanc gauche du 600e, oblige celui-ci à interrompre son avancée – les tankistes chinois ont appris à la dure qu’en milieu urbain, les blindés devaient être prudents.
Les affrontements dégénèrent de nouveau en combats confus, mais les Chinois parviennent malgré tout à consolider leurs positions dans l’ouest de la vieille ville.


30 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Pendant que la 8e Division Indienne commence à se redéployer vers Min Dat, la 7e Indienne achève la destruction du dernier carré japonais. Dans une sorte de petite blitzkrieg, la 251e Brigade Blindée Indienne attaque au centre pendant que le reste de la division fixe les Japonais sur les ailes, le tout sous un parapluie de Hurribomber, de Beaumont et d’appareils du BVAS à qui a été dévolu l’honneur de soutenir ces ultimes combats. Au soir, la 55e Division japonaise est à son tour anéantie.
En fin de journée, la 19e Indienne atteint Kawsaing, à 40 kilomètres environ de Mergui, sans avoir rencontré d’opposition notable. En revanche, en traversant Kye, les hommes de la division, horrifiés, ont découvert un charnier de plus de cent cadavres, dont une majorité de femmes et d’enfants, témoins des crimes de guerre japonais commis deux semaines plus tôt.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– La 52e Armée, puissamment soutenue par l’artillerie de la 1ère Armée ainsi que par l’intervention de huit B-25 de la ROCAF, lance tous ses hommes dans une nouvelle attaque par l’est, faisant sauter le verrou constitué par les retranchements japonais dans les bâtiments de l’université. Malgré leurs pertes, les défenseurs ne cèdent que pied à pied, et l’élan de l’offensive finit par s’émousser dans d’épuisants combats pour le contrôle de chaque pâté de maisons.


31 mars
Campagne de Birmanie et Malaisie
Opération Black Prince
Province sud-est de la Birmanie
– Au nord, pendant que la 8e Division Indienne commence à faire mouvement pour rattraper la 19e, la 7e Division passe la journée en opérations de nettoyage. A son tour la 251e Brigade Blindée Indienne se regroupe vers Min Dat.
Passé Kawsaing, la route principale se divise en deux pour descendre directement vers Mergui ou contourner le fleuve. Devant assurer ses flancs, le général Wynford-Rees lance la 98e Brigade (avec le 42e Royal Marines et les unités du génie) accompagnée de la 9e Brigade Blindée vers Tamok, au sud, pendant que les 23e et 26e Brigades, accompagnées de la 50e Brigade Blindée Indienne, contournent le fleuve côtier et arrivent à Dawe en fin de journée. A Dawe comme à Tamok, des Résistants birmans, armés de matériel anglais, déclarent que les Chindits sont à Mergui, quelques kilomètres plus loin. La nuit tombe dans une ambiance de fête, l’objectif n’est plus très loin et cela fait deux jours qu’on n’a plus vu le moindre Japonais.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu
Canton
– L’enchevêtrement des lignes et la pénurie de munitions nécessite une nouvelle pause opérationnelle. Seuls quelques centaines de mètres séparent encore les 5e et 52e Armées, mais entre les deux, les Japonais sont solidement retranchés. Malgré la pause, dans le dédale de la vieille ville qui forme comme un champ de bataille en trois dimensions, on continue de s’entretuer des sous-sols jusqu’aux toits.

Hong Kong – Dix-neuf B-24 escortés par 10 P-51 du 68e Composite Wing bombardent la ville, sans rencontrer plus d’opposition aérienne que la fois précédente. Les Liberator, n’ayant à s’inquiéter que de la DCA, peuvent se montrer relativement précis et causent de très importants dommages aux chantiers navals Whampoa et Cosmopolitan.
Le B-24 Mamma Aiuto, un moteur en panne, un autre fumant, tente de rejoindre le terrain pris aux Japonais de Qingyuan, mais fait un atterrissage forcé dans une rizière près de la petite ville de Shiling. A quelque chose malheur étant bon, l’équipage (italo-américain, d’où le nom de l’avion) se voit chaleureusement accueilli par la population de la bourgade. Un banquet rapidement organisé en leur honneur leur permet de goûter à la spécialité locale, la tête de porc laquée.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1214
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juin 21, 2017 10:58    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Au prix d’efforts surhumains et de nombreuses pertes, la 38e Division (5e Armée) parvient à percer les défenses japonaises et à progresser jusqu’au Temple des Cinq Immortels, à un jet de pierre (ou de grenade…) de la rue Zhonghua, principal axe nord-sud de la vieille ville. Ils s’y retranchent du mieux qu’ils peuvent, transformant en bunkers improvisés les vénérables bâtiments de culte, tandis que l’imposant clocher fait un excellent observatoire d’artillerie.

En fait le clocher du temple est plus imposant par sa forme massive que sa hauteur. Comme observatoire d'artillerie, je verrais plutôt le minaret de la mosquée Huaisheng située à quelques rues de là. Il fait 36 mètres de hauteur, et date de l'arrivée des premiers négociants arabes dans la ville au VIIème siècle.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7487

MessagePosté le: Mer Juin 21, 2017 11:40    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, j'en ai entendu parler, c'est la mosquée où allait prier l'amiral trois Joyaux qui commandait la célèbre flotte aux trésors de l'époque Ming.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 3794

MessagePosté le: Mer Juin 21, 2017 20:40    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
[size=18]

[b]Hong Kong
– Dix-neuf B-24 escortés par 10 P-51 du 68e Composite Wing bombardent la ville, sans rencontrer plus d’opposition aérienne que la fois précédente. Les Liberator, n’ayant à s’inquiéter que de la DCA, peuvent se montrer relativement précis et causent de très importants dommages aux chantiers navals Whampoa et Cosmopolitan.
Le B-24 Mamma Aiuto, un moteur en panne, un autre fumant, tente de rejoindre le terrain pris aux Japonais de Qingyuan, mais fait un atterrissage forcé dans une rizière près de la petite ville de Shiling. A quelque chose malheur étant bon, l’équipage (italo-américain, d’où le nom de l’avion) se voit chaleureusement accueilli par la population de la bourgade. Un banquet rapidement organisé en leur honneur leur permet de goûter à la spécialité locale, la tête de porc laquée.


Génial. juste génial. J'ai lu le nom du bombardier, et j'ai adoré. Plus la tete de porc.

En gros ils perdent toujours un ou plusieur moteurs ses idiots. J'espère qu'il sont plus compétent que les vrais, parce que sinon, en tant qu'équipage de B-24, je refuse carrément de voler en formation avec des losers pareils. Ils sont dangereux pour eux et leurs avions et ceux des autres.


_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.
"Nous vaincrons car nous sommes les plus forts" (Reynaud) "Heureusement, sinon, qu'est ce qu'on aurait pris !" (Goscinny)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7487

MessagePosté le: Mer Juin 21, 2017 23:20    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais pas capté.... Laughing
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivante
Page 12 sur 13

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com