Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Birmanie - Pacifique - Chine, 1944
Aller à la page 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10600
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Mar 20, 2017 14:14    Sujet du message: Birmanie - Pacifique - Chine, 1944 Répondre en citant

Les textes ci-après sont dus pour l'essentiel à Patzekiller (Birmanie et Cie) et à Hendryk (Chine). J'ai préféré, pour ne pas alourdir, ne pas reposter les textes sur l'Indochine d'Anaxagore, que j'intègre cependant dans l'ensemble de la Chrono Asie-Pacifique.
Quant aux textes sur le Pacifique… Ils sont prévus et même préparés en détails, mais je manque de bras !!



1er janvier
Campagne de Birmanie
Des Chindits volants
Mandalay
– Une cérémonie a lieu sur l’aéroport pour célébrer le déploiement à partir de Rangoon, dès cet après-midi, du 1er Air Commando Group. Ce groupe aérien, que l’on dirait aujourd’hui composite, a pour but spécifique de soutenir les opérations spéciales en territoire ennemi – autrement dit, la prochaine campagne des Chindits. Cette unité est née sous le nom de “Projet 9” au cours d’un séminaire sur les nouvelles utilisations de l’arme aérienne lors d’une conférence interalliée, quand le général Henry H. Arnold a présenté son rapport sur les opérations en Birmanie des Chindits, décrites par la presse comme une vraie épopée. Bénéficiant de puissants soutiens, dont celui du Premier ministre en personne, le “Projet 9” s’est concrétisé sous la forme de ce 1er ACG. Celui-ci, commandé sur le terrain par les Lt-colonels Cochran et Alison (chef d’opération), disposera de son propre matériel et de ses propres spécialistes, dont des contrôleurs aériens avancés et le 900e Airborne Engineer (une unité du génie aérotransportée et spécialisée dans la construction de pistes).
L’élément aérien du 1er ACG est composé de deux squadrons de chasse, les 5e et 6e FS, doté de P-51A, dont quelques appareils armés de canons de 40 mm. Il comprend aussi un squadron d’appui au sol avec des B-25H dont les pilotes viennent tous de la chasse, cornaquant leur monture non comme un bombardier moyen, mais comme une sorte de chasseur-bombardier, une véritable artillerie volante. Le groupe comprend également un squadron de transport, le 319e TCS sur C-47, dont le rôle sera de parachuter, de ravitailler et de remorquer 150 planeurs Waco (voire de les récupérer grâce à un système de perche). Ils seront appuyés dans ces missions par une douzaine d’UC-64 Norseman. Enfin, pas moins d’une centaine d’appareils légers L-1 et L-5 sont prévus pour les évacuations sanitaires.
Cependant, la hiérarchie des 10e et 14e Air Force est plus que circonspecte devant cette unité qui sort des sentiers battus, et surtout de leurs organigrammes. Ainsi, les chasseurs P-38 demandés lui ont été refusés, priorité étant donnée, par exemple, à l’approvisionnement des 449e et 459e FS de la 10e Air Force. La 14e Air Force semble même avoir une dent contre ces nouveaux venus, qui n’ont pas hésité à débaucher certains pilotes du 23e FG, ex Tigres Volants.


2 janvier
Campagne de Birmanie
Activité aérienne
Birmanie occupée
– Le programme du jour est le suivant : pendant que des Spitfire des Sqn 17, 67 et 113 escortent des Beaumont pour un raid contre un des terrains aux alentours de Tavoy, les Mosquito du Sqn 47 d’une part et les Blenheim du Sqn 4 BVAS, couverts par les Beaufighter du Sqn 27, d’autre part, survolent la côte entre Ye et Tavoy en mission Rhubarb. Plus au sud, les B-25 des 490e et 491e BS font de même jusqu’à Mergui, appuyés par quelques B-25 à nez plein du 1er ACG, arrivés la veille, et escortés par les P-40 des Burma Banshee. La réaction de la chasse japonaise est faible, aucune perte n’est à signaler.
Le long du front, les hommes de la 5e DI britannique, pour leurs derniers jours sur le front, aperçoivent les premiers Mustang du 1er ACG. Les transports du Group, eux, seront peu à peu intégrés au flux logistique allié entre deux entraînements.

Guerre sino-japonaise
Opération Bailu (préparatifs)
Birmanie
– Un important remue-ménage a lieu sur le front de Birmanie : toute la 5e Armée chinoise est en train de plier bagage. Depuis le revirement de la Thaïlande, la situation stratégique est devenue suffisamment stable pour que les Alliés n’aient plus besoin de renforts chinois dans la région. On peut même dire que ce n’est pas sans quelque soulagement que les Britanniques, en particulier, voient les troupes de Tchang Kai-chek repartir. Restent encore les 6e et 66e Armées, mais leur rapatriement est prévu pour le début du printemps. Qui sait combien de temps elles seraient restées en Birmanie si l’état-major chinois n’avait pas décidé de les rappeler! Des années peut-être…


3 janvier
Campagne de Birmanie
Préparatifs
Birmanie
– Sur le front, les Alliés commencent un mouvement de relève en triangle. La 19e Division Indienne quitte ses positions pour aller relever la 5e DI britannique à l’ouest, laquelle est retirée pour passer en réserve générale et être réorganisée et recomplétée. Les positions précédemment occupées dans les collines par la 19e Division Indienne seront reprises par la 7e Division Indienne du major-général Messervy, dont plusieurs bataillons ont l’habilitation “Jungle”.

Opération Stoker – Nouveau raid des B-24 sur Sabang, escortés par les dragons à double queue des 449e et 459e FS. Mais ce matin, les Ki-43 du 24e Sentai les attendent en force. Ils n’empêchent pas le bombardement, mais réussissent à abattre un Liberator et deux P-38 au prix de sept chasseurs.
A la nuit tombée, des Ki-21 du 62e Sentai s’en prennent à Port Blair, infligeant des dégâts mineurs. Guidés par le radar de la base, les Beaufighter du Sqn 176 réussissent à les intercepter ; deux bombardiers sont endommagés, l’un d’eux devra se poser à Sumatra.


5 janvier
Campagne de Birmanie
Forte activité aérienne
Birmanie occupée
– Les Beaumont, Beaufighter et Mosquito s’infiltrent en longeant la frontière thaïe pour s’en prendre aux terrains aux alentours de Tavoy. Le raid fait peu de dégâts, en dehors de quelques hangars démolis ou d’appareils déjà immobilisés, et les bimoteurs repartent par la mer sans être inquiétés. La chasse japonaise réagit pourtant, mais elle est attendue par les Spitfire des Sqn 17, 67 et 136 placés en couverture. Les violents combats aériens qui s’ensuivent rognent encore une fois le potentiel des Sentai : six appareils sont abattus contre seulement trois Spitfire, plus un qui s’écrasera à l’atterrissage – le pire est peut-être que le 64e Sentai perd l’as Watanabe, titulaire de sept victoires.
Au-dessus du front, les Hurricane de la RIAF travaillent aujourd’hui avec les P-40 du 80e FG. Si ces derniers n’assument pas leur habituel travail d’escorte des B-25 des 490e et 491e BS, c’est que ceux-ci, sont escortés par des P-51 du 1st ACG et couverts par les P-38 venus des Andaman pour attaquer l’aérodrome de Kampong Ulu. Les dommages au sol sont modérés avec quelques bâtiments détruits et des trous dans la piste. Mais dans les airs, les quelques Hien disponibles sont trop peu nombreux pour s’opposer efficacement à ce raid : les Toryu sont très maladroits face aux chasseurs occidentaux et les Hayabusa commencent vraiment à souffrir de la comparaison avec les dernières productions américaines. Un bombardier est très endommagé (il sera ferraillé) et deux P-38 sont abattus (le pilote de l’un d’eux réussit à se parachuter en mer, où il sera récupéré) – mais les Japonais perdent en échange un Ki-61, un Ki-45 et trois Ki-43.


6 janvier
Campagne de Birmanie
Blitz à l’anglaise
Birmanie occupée
– Ce matin, la piste et les installations de Kampong Ulu sont un champ de désolation. Dans la nuit, l’alerte a sonné et les projecteurs se sont mis à fouiller les ténèbres, mais il n’y a d’abord eu que deux appareils, qui sont passés à grande vitesse avant de revenir pour larguer de petites charges incendiaires. Un moment, les soldats du tenno ont cru l’alerte passée : les intrus étaient repartis, les charges n’avaient fait aucun dégât et se consumaient aux abords de la piste, bref cela avait tout l’air d’un raid de nuisance… Mais bientôt, un autre bruit de moteurs s’est rapproché dans la nuit, plus puissant, plus menaçant. Les Halifax et les Wellington basés à Mandalay venaient pilonner le terrain, leur visée guidée par les marqueurs largués par des Mosquito du Sqn 47, jouant le rôle de pathfinders comme en Europe.
Un peu avant l’aube, d’autres bruits de moteurs ont résonné au loin. C’était les B-24 des 436e et 493e BS, en route pour l’aérodrome de Saigon Tan-Son-Nhut. Le mêmes sont repassés en sens inverse dans la journée et ont eu la satisfaction de constater que le ciel était vide de Japonais : même les éclopés sur trois moteurs sont rentrés sans problème, couverts par des patrouilles de P-38.


8 janvier
Campagne de Birmanie
Forte activité aérienne
Birmanie occupée
– Les P-51 du 1st Air Commando Group continuent leur apprentissage en participant à la mission Circus du jour. Accompagnés des Spitfire anglais, ils doivent fixer la chasse japonaise pendant qu’un raid massif se développe vers Mergui. En effet, les Mitchell, accompagnés de leurs habituels comparses à tête de mort du 80e FG, mais également des Beaumont des Sqn 45, 84 et 3rd BVAS et des Beaufighter du Sqn 27 s’infiltrent dans le dos des Spitfire et des Mustang pour descendre plus au sud en passant par l’intérieur de terres. La réaction des appareils des 11e et 77e Sentai restant en couverture de Tavoy est tardive. En effet, les opérateurs radar japonais n’ont compris que très tard qu’un raid était en approche du fait de la quantité d’échos à traiter plus au nord. Les dommages sont cependant modérés, une partie des bombes tombant sur la jungle proche, mais les attaquants repartiront indemnes par la côte.

Rangoon – A la nuit, un raid massif de Ki-21 venant de Malaisie mais aussi d’Indochine s’en prend au port de Rangoon. Soudain, une explosion gigantesque secoue les appareils en vol : un transport de munitions en cours de déchargement a été touché et se désintègre, endommageant quatre autres cargos. Les Beaufighter de chasse de nuit du Sqn 176 ont abattu deux Sally, mais n’ont pu gêner la précision du bombardement. Un autre squadron de chasse de nuit est demandé à Londres, mais en attendant son hypothétique arrivée, il est décidé que les bombardiers lourds anglais, dès qu’ils auront terminé les missions programmées au profit des Français en Indochine, dans une semaine environ, commenceront à s’intéresser aux terrains de Malaisie.

Opération Stoker – Les B-24 des Andaman et leur escorte de Lightning retrouvent leurs missions habituelles en allant une fois de plus traiter un aérodrome du nord de Sumatra. Aujourd’hui, la cible est Medan. Quelques Ki-43 du 24e Sentai essaient de s’interposer, mais ils en seront pour leurs frais, perdant deux appareils sans pouvoir faire mieux qu’endommager un Liberator.


10 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie occupée
– Au-dessus du front et immédiatement derrière, les Beaumont prêtent main forte aux Hurribomber dans leur chasse aux dépôts ou aux positions d’artillerie, dûment couverts par les Spitfire des Sqn 17, 113 et 136. Une fois n’est pas coutume, les Warhawk américains opèrent avec les Beaufighter britannique dans le secteur de Mergui et quelques engagements s’ensuivent. Bien qu’en infériorité numérique, l’expérience des Américains et la puissance de feu des Anglais paye : quatre Hayabusa et deux Shoki sont descendus ou détruits au sol contre deux P-40 et un Beaufighter. Retour de mission, les pilotes de l’USAAF se disent impressionnés par la puissance de feu du bimoteur – avec son arsenal (4 x 20 mm et 6 x .303 en version chasse), jamais l’expression « one shoot kill » n’a été aussi justifiée.

Rangoon – Les C-47 du 1st Air Commando Group ont été mis à contribution pour ramener des Andaman le 42e Royal Marines qui avait été envoyé là bas en urgence quelques mois plus tôt. Cette unité formée aux opérations amphibies et aux actions de commando est placée en réserve générale.


Dernière édition par Casus Frankie le Mer Mar 22, 2017 17:56; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5089
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Mar 20, 2017 18:59    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Opération Stoker – Nouveau raid des B-24 sur Sabang, escortés par les dragons à double queue des 449e et 459e FS. Mais ce matin, les Ki-43 du 24e Sentai les attendent en force. Ils n’empêchent pas le bombardement, mais réussissent à abattre un Liberator et deux P-38 au prix de sept chasseurs.

Ca paraît peu être un peu déséquilibré alors que ce sont les Japonais qui défendent (pas de DCA ?).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3420
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Mar 20, 2017 19:55    Sujet du message: Répondre en citant

de la DCA évidemment (on ne parle pas des endommagés), mais sur un aérodrome un peu éloigné de tout on ne peut certainement pas avoir la densité de la Ruhr.
quant aux pertes, tu remarqueras que d'habitude, c'est plus équilibré, mais pas ce jour là (ça arrive), pour un tas de raison
noter qu'en plus on commence à avoir les modèle J, les Ki 43 commencent à souffrir
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10600
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 10:55    Sujet du message: Répondre en citant

11 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Opération Stoker
– L’objectif du jour est Sigli. Opérant à 18 000 pieds, les box de Liberator voient arriver les chasseurs japonais de loin et ont tout le temps d’accomplir leur mission pendant que l’escorte s’interpose. Les dommages à l’aérodrome sont très lourds. En l’air, les Lighning prouvent une fois de plus leur supériorité sur les Oscars du 24e Sentai : trois sont abattus contre un P-38, dont le pilote sera récupéré au large.


12 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie
– L’action aérienne la plus notable de la journée est un raid de Ki-21 “Sally” sur Moulmein. Des entrepôts seront incendiés et quelques voies de chemins de fer abîmées, mais le trafic reprendra dés le lendemain soir.
Pendant ce temps, la 2e DI britannique achève de se déployer dans la région de Rangoon. C’est une unité fraîche et “bonne de guerre”, mais elle est pour l’instant affectée en réserve générale. Son entraînement aux opérations amphibies en fait une unité précieuse dans le cadre d’une future opération contre la Malaisie, opération qui ne peut avoir lieu immédiatement ne serait-ce qu’à cause du manque de navires spécialisés, mobilisés en Europe, dans le Pacifique Central, ou pour soutenir les Australiens en Papouasie - Nouvelle-Guinée.


13 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie occupée
– Des B-25 américains escortés par les P-40 des Burma Banshee mènent des missions Rhubarb au sud de Tavoy, tandis que les Blenheim et Beaumont du BVAS, escortés par les Beaufighter du Sqn 27, sillonnent la côte au nord. Aucune perte n’est à déplorer car les Sentai japonais ont fort à faire face aux missions Circus des Sqn 17, 67, et 136, qui servent une fois de plus d’écran ou de diversion. La mission principale est en effet conduite par des Beaumont des Sqn 45 et 84, qui tentent de bombarder l’installation radar de la ville. La mission est toutefois un échec : apprenant de leurs erreurs, les Japonais ont créé de toutes pièces un faux site qui sert efficacement de leurre. La journée se solde par la perte de quatre appareils alliés contre six japonais (trois Hayabusa et trois Shoki).


14 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Opération Stoker
– C’est le terrain de Rembele, situé dans le centre de Sumatra, qui est la cible des B-24 des 436th et 493rd BS, escortés par leurs fidèles acolytes à double queue des 449th et 459th FS. Les dégâts sont importants, les installations souffrent beaucoup et plusieurs appareils sont détruits, mais le 24e Sentai a le temps de regrouper une force d’interception importante. Dans la mêlée qui suit, un P-38 est perdu et deux autres gravement endommagés (l’un va s’écraser en mer, mais son pilote sera récupéré par un Sunderland du Sqn 230). Les Japonais arrivent à déborder les Lightning pour s’en prendre aux quadrimoteurs ; cinq Liberator sont endommagés, mais leur robustesse parle et tous vont parvenir à rentrer, même si deux d’entre eux seront bons pour la ferraille. A l’ouest de Gledangang, d’autres chasseurs japonais attaquent le raid sur le chemin du retour, mais ce sont tous des Ki-43 et ils sont incapables même d’achever les B-24 éclopés. Les pertes japonaises s’élèvent à pas moins de huit Hayabusa.


15 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie
– Les spécialistes en contre-mesures électroniques (même s’ils ne se dénomment pas encore ainsi) sont formels : le raid du 13 contre le radar de Tavoy n’a rien donné. Des missions de reconnaissance ont permis de repérer un autre site et une opération de grand style a été organisée. Les trois squadrons de Beaumont et les Mosquito du Sqn 47, escortés par les Beaufighter du Sqn 27 et les Spitfires des Sqn 67 et 136, ont décollé de nuit pour arriver sur place au lever du soleil. Profitant au maximum du relief accidenté de la région et arrivant sur des azimuts différents, ils arrivent à prendre en défaut la chasse japonaise, qui ne peut intervenir qu’après le bombardement, lors duquel un Mosquito est abattu par la DCA. Un Spitfire et un Beaumont sont descendus lors du combat aérien en échange d’un Shoki et de deux Hayabusa, mais la mission est un succès – le radar a cessé d’émettre.
La journée est marquée par un autre événement : des Ki-21 venus de Malaisie en faisant un détour par la mer attaquent les lignes de chemins de fer entre Moulmein et Ye. Le bombardement est efficace et les lignes très endommagées, mais la chance des Japonais ne tient pas – un peu plus au sud, des P-51 du 1st ACG sont en mission de couverture de Hurribomber indiens sur le front, et ils répondent aux appels à l’aide des contrôleurs aériens de Moulmein qui les guident vers les intrus. C’est ainsi que les 5th et 6th FS font un joli carton en abattant pas moins de 6 “Sally”, plus deux autres endommagés au point d’être irrécupérables. Le Lt-colonel Cochran lui-même remporte une victoire.


16 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie occupée
– La campagne anti-radar de la 3rd TAF continue. C’est aujourd’hui au tour du radar de Mergui d’être attaqué. Les Spitfire des Sqn 17 et 113, accompagnés des P-51 du 1st ACG, arrivent par la terre pour détourner l’attention des Japonais pendant que les B-25 des 490th et 491st BS, escortés par les Warhawk des 88th, 89th et 90th FS arrivent par la mer. Plusieurs bombes touchent directement l’objectif, avant que les B-25 à nez plein exécutent un mitraillage en règle. Le radar est complètement détruit, mais pire encore, de nombreux opérateurs et autres spécialistes sont tués. En deux jours, la chasse japonaise en Birmanie est devenue aveugle, il ne lui reste plus que le radar de Kampong Ulu, bien trop loin au sud pour avoir une quelconque utilité sur le front.


17 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie
– La journée est calme, en dehors de quelques escarmouches sur le front. Les forces aériennes alliées voient arriver à Moulmein un nouveau squadron, le Sqn 81, équipé de Spitfire VIII. Cette arrivée accroît la supériorité à la fois qualitative et quantitative de l’aviation alliée dans la région.

Opération Stoker – Les B-24 des Andaman continuent de pilonner la côte nord de Sumatra et notamment l’aérodrome de Langsa. Arrivant de la mer, ils bombardent sans être inquiétés, saccageant la piste – cependant, les hangars sont miraculeusement épargnés. L’escorte repousse sans mal les chasseurs qui attaquent ensuite le raid, l’un d’eux est abattu et aucun n’arrive même à approcher les bombardiers.


18 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie occupée
– Après la campagne anti-radar des derniers jours, les Américains tentent un coup de sonde contre l’aérodrome de Mergui. Arrivant par la mer à basse altitude, les B-25 et les P-40 ne sont détectés qu’au tout dernier moment et débouchent sur l’aérodrome au moment où les premiers Ki-44 tentent de décoller. Ceux-ci ne peuvent rien faire de mieux qu’échapper de justesse aux P-40. Plusieurs appareils sont détruits au sol et le raid repart sans pertes.
Il semble que les Japonais soient pour l’instant complètement aveugles jusqu’au sud de Mergui. Pour le confirmer, plus tard dans la journée, des P-38 viennent mitrailler sans pitié et sans opposition l’aérodrome.


19 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie occupée
– Quelques dizaines de minutes après minuit, des Mosquito du Sqn 47, en mission Pathfinder, viennent larguer des charges de marquage sur Tavoy. Les Japonais savent ce que cela veut dire et s’il est trop tard pour rattraper les véloces bimoteurs, ils sonnent l’alerte. Le radar local, qui venait à peine d’être réparé, était coupé pour ne pas attirer l’attention des détecteurs alliés, mais il est remis en marche pendant que deux Ki-45 Toryu décollent. Peu après, les opérateurs du radar dirigent les appareils vers un écho qui se rapproche, mais les deux chasseurs doivent encore grimper et n’arrivent pas à l’altitude des attaquants avant le bombardement, qui cause de sérieux dégâts. Cependant, l’un des Ki-45 parvient à endommager un Halifax et le sergent Kashiide, qui pilote l’autre chasseur, abat un Wellington du Sqn 215 – c’est sa cinquième victoire.


20 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Birmanie occupée
– C’est aujourd’hui le premier “circus” sur Tavoy pour le Sqn 81, dont les appareils sont décorés d’un as de pique. En compagnie des Sqn 17, 67 et 113, les Spitfire provoquent la chasse adverse pendant que les Mitchell des 490th et 491st BS, accompagnés de leur escorte habituelle à tête de mort, vont s’en prendre aux pistes autour de Mergui. Les combats qui s’ensuivent font de nombreuses victimes. Sur Mergui, les Américains perdent deux P-40 et un B-25 en échange de deux Hayabusa et un Shoki. Plus au nord, le bilan est de deux Spitfire abattus contre trois Hayabusa et deux Shoki. Le squadron leader Whitamore inaugure le tableau de chasse du Sqn 81 sur ce front, c’est sa huitième victoire personnelle.
Plus au sud, l’aérodrome de Kampong Ulu reçoit la visite des B-24 de la 10th Air Force basés aux Andaman escortés par les Lightning des 449th et 459th FS. La chasse japonaise, avertie par la veille radar, réagit efficacement. Les Ki-44 du 1er Sentai et les Ki-61 du 103e Sentai, bien placés, montrent toute leur valeur, abattant deux P-38 et permettant aux Ki-45 du 103e d’abattre un B-24 du 436th BS, plus un du 493rd BS qui se posera en mer sur le chemin du retour. L’équipage de ce B-24, le Night Affair, sera récupéré par… le Surcouf, lequel se trouvait par hasard dans le secteur (1).
En échange, les Japonais ne perdent que trois avions – un Ki-44, un Ki-61 et un Ki-45, mais le Ki-44 est celui du lieutenant Aoyagi, dont le palmarès comptait 12 victoires. Ils ne sont plus que trois au sein du 1er Sentai à avoir fait les campagnes contre les Russes et le moral des survivants est durement atteint, d’autant plus que les pertes n’ont pas empêché les Liberator de soigner leur visée : au soir, la base, déjà trop petite pour les deux sentai, n’est plus qu’incendie et décombres. Il faudra plus de dix jours pour tout remettre en état et surtout recompléter les unités basées à Kampong Ulu.


Note
1- La tradition du 493e BS affirme que lorsque les hommes du Night Affair rejoindront la base du squadron, chacun d’eux aura pris dix livres en raison de la nourriture française servie à bord du Surcouf
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7487

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 11:35    Sujet du message: Répondre en citant

Tant que j'y pense, après le 25 janvier, les sentais basés en Indochine sont trop occupés à survivre dans un environnement aérien devenu clairement hostile pour attaquer qui que ce soit.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
egdltp



Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 352
Localisation: Cher

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 11:42    Sujet du message: Robustesse du B24 Répondre en citant

Si la robustesse du B 17 n'est plus à prouver, d'après son article Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Consolidated_B-24_Liberator, il n'en est pas de même pour le B 24.
Citation:
14 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Opération Stoker – ...Les Japonais arrivent à déborder les Lightning pour s’en prendre aux quadrimoteurs ; cinq Liberator sont endommagés, mais leur robustesse parle et tous vont parvenir à rentrer,...

Loin de moi, l'idée de remettre en cause ce qui vient d'être écrit, mais cela est il acceptable dans le cadre de la recherche de cohérence ?
Merci de votre attention sur le sujet.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10600
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 11:51    Sujet du message: Répondre en citant

Le mot "robustesse" est sans doute excessif, mais les B-24 n'étaient tout de même pas "fragiles".
En fait, dans le cas présent, c'est surtout l'armement de leurs adversaires qui est inadapté. Je vais préciser.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7487

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 11:52    Sujet du message: Répondre en citant

N'oublions pas que les chasseurs japonais sont souvent armés de mitrailleuses de 7,7 mm... déjà peu efficaces sur les chasseurs alliés.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1407
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 11:55    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:

Note
1- La tradition du 493e BS affirme que lorsque les hommes du Night Affair rejoindront la base du squadron, chacun d’eux aura pris dix livres en raison de la nourriture française servie à bord du Surcouf


Wink Pas faux, surtout à bord des soums... (pour l’anecdote, sur les SNLE de dernière génération on a prévu un peu de place pour y mettre quelques agrès et autres engins de torture histoire de limiter la prise de poids de l'équipage lors des longues patrouilles...)
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5089
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 13:29    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Lighning
=> Lightning
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3420
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 17:12    Sujet du message: Re: Robustesse du B24 Répondre en citant

egdltp a écrit:
Si la robustesse du B 17 n'est plus à prouver, d'après son article Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Consolidated_B-24_Liberator, il n'en est pas de même pour le B 24.
Citation:
14 janvier
Campagne de Birmanie
Front aérien
Opération Stoker – ...Les Japonais arrivent à déborder les Lightning pour s’en prendre aux quadrimoteurs ; cinq Liberator sont endommagés, mais leur robustesse parle et tous vont parvenir à rentrer,...

Loin de moi, l'idée de remettre en cause ce qui vient d'être écrit, mais cela est il acceptable dans le cadre de la recherche de cohérence ?
Merci de votre attention sur le sujet.


il y a quand meme une différence entre l'armement des 109G et autres 190 au dessus de la Ruhr et le ki43 (2x12.7) du 24e sentai, qui opérant en plus dans une zone plutôt tranquille jusque là (Sumatra), n'a pas eu de priorité quant à la reception des derniers modèles
quant aux b-24, ils disposaient dés le départ de reservoirs auto obturants et tout le toutim, les ki 43 devaient quand meme avoir droit à un sacré nombre de passes avant de pouvoir en abattre un
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
egdltp



Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 352
Localisation: Cher

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 17:42    Sujet du message: Robustesse du B24 Répondre en citant

Merci de vos commentaires. Je comprends tout a fait que la "robustesse" d'un appareil est fortement lié à la qualité de son opposant. Et effectivement les cas des fronts européens et asiatique ne sont pas du tout les mêmes.
Je me rappelle bien la description du sentiment des chasseurs nippon faces aux B17 venus de Chine qui encaissent sans problèmes la dotation en munition de plusieurs chasseurs...
Du 7.7 c'est en effet léger pour abattre une mécanique. Cela perce-t-il seulement les vitres des cockpits ?
UN simple rappel de l'armement en face, du style "les attaques ne sont ressenties que comme des piqures de moustique sur une peau de rhinocéros", serait parfaite.
A l'écriture de ce dernier commentaire, je n'ai pas lus les possibles modifications de Casus Franky.
Bravo aux auteurs.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10600
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 17:49    Sujet du message: Répondre en citant

En effet, je travaille sur mes fichiers.
Cela donne :
Les Japonais arrivent à déborder les Lightning pour s’en prendre aux quadrimoteurs ; cinq Liberator sont endommagés, mais l’armement des Japonais (des Ki-43 et des Ki-44) est inadapté : ils n’ont que des mitrailleuses et pas de canons. Tous les B-24 vont parvenir à rentrer………
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3420
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 17:52    Sujet du message: Répondre en citant

en effet, Wink même les pilote allemands ressentaient comme une performance le fait d'arriver à abattre une "grosse bagnole" ...et ils avaient les outils adéquats...
quant aux japonais, si je ne me trompe pas, le 20mm qu'ils ont eu était en fait la copie d'un modèle allemand, et ils ont toujours eu des problèmes pour le fabriquer en nombre suffisant...les derniers modèles de Ki-43 seulement en ont été dotés (donc pas à Sumatra et début 44 seulement)
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imberator



Inscrit le: 20 Mai 2014
Messages: 3245
Localisation: Régions tribales au sud-ouest de Nîmes.

MessagePosté le: Mar Mar 21, 2017 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

Le niveau d'attrition en pilote comme en appareil de la chasse nippone doit à se stade devenir critique dans la région.

Vu ce que nous promet Anaxagore pour l'Indochine, la supériorité aérienne alliée risque pour un temps au moins d'être absolue ou presque dans le coin.
_________________
Point ne feras de machine à l'esprit de l'homme semblable !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Asie-Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivante
Page 1 sur 13

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com