Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Atlantique (et autres mers), Novembre 1943

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Les autres fronts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10181
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 30, 2017 11:30    Sujet du message: Atlantique (et autres mers), Novembre 1943 Répondre en citant

Pendant que Patzekiller mitonne la suite de Dragon, que Le Poireau et Cie travaillent à la refonte du front russe fin 42, etc. - Voici un nouveau petit saut spatio-temporel, rédigé avec l'aide signalée de Fregaton.


Novembre 1943
4 – La bataille de l’Atlantique (et de l’Arctique)
3 – X = 2

11 novembre
Opération Source
Loch Striven (côte ouest de l’Ecosse)
– Les sous-marins HMS Truculent, Syrtis, Sea Nymph, Thrasher, Stubborn et Sceptre appareillent. En s’éloignant de leur bâtiment base, le HMS Bonaventure, mouillé près de l’île de Bute, ils prennent chacun en remorque un X-craft de la 12e Flottille. Les X-crafts sont de petits engins de 51 pieds de long pour un déplacement de 35 tonnes, avec quatre hommes d’équipages. Ils emportent tous deux structures latérales largables contenant chacune deux tonnes d’amitol – ce qu’on fait de mieux comme explosif. Leur objectif : Altafjord, tanière de la flotte allemande dans le nord de la Norvège.
Le commandement de la 12e Flottille, installé dans la base HMS Varbel de Port Bannatyne, aurait aimé pouvoir lancer l’opération plus tôt, en septembre – mais à ce moment, les petits sous-marins participaient à l’opération Dragon, pour baliser les chenaux déminés menant aux plages du débarquement. La 12e Flottille avait espéré que ce report permettrait d’engager davantage d’engins, mais quatre X-crafts ont été cédés par la Navy à la Marine Nationale, et les Français n’ont pas souhaité participer à l’opération Source, désireux de se réserver pour le débarquement prévu sur les côtes de la Manche au printemps. Les Britanniques ont donc décidé de lancer Source avec les seuls X-5 à X-10. Les X-5, X-6, X-7 et X-8 doivent attaquer le Tirpitz, le X-9 a pour cible le Seidlitz et le X-10 l’Admiral Scheer.


20 novembre
Opération Source
Océan Arctique
– Les équipages d’attaque embarquent sur les X-crafts de la 12e Flottille et mettent le cap sur la Norvège – mais les petits engins ne sont plus que quatre. Le X-9 a rompu sa remorque et a été perdu avec l’équipage de transfert. Puis le X-8, souffrant de sérieuses voies d’eau, a dû larguer ses charges explosives ; l’une de celles-ci a alors explosé en profondeur et l’onde de choc résiduelle a gravement endommagé l’engin, qu’il a fallu saborder.


21 novembre
Opération Source
Océan Arctique
– Alors que les quatre X-crafts font une pause à l’abri d’un îlot pour recharger leurs batteries, le X-5 est victime de problèmes mécaniques. Son commandant décide d’abandonner la mission pour ne pas risquer de donner l’alerte en faisant surface sans le vouloir pendant l’attaque. Il rejoindra sans mal le point de rendez-vous avec les grands sous-marins. Les X-6, X-7 et X-10 poursuivront seuls.


22 novembre
Opération Source
Altafjord
– Peu avant l’aube, le Lt Donald Cameron traverse avec son X-6 un filet anti-torpilles en se glissant derrière un caboteur qui pénètre dans Kaafjord, la branche sud de l’Altafjord où est amarré le Tirpitz. Malgré des problèmes de périscope et de gyroscope, le X-craft approche du mouillage du cuirassé quand il heurte un récif ne figurant pas sur la carte et doit faire surface quelques instants. Il est alors aperçu par des veilleurs, mais surtout, Cameron se rend compte que le Tirpitz a quitté son mouillage ! En fait, il est parti la veille effectuer des exercices de tir dans une autre partie d’Altafjord.
Comprenant qu’il a échoué, Cameron fait larguer les charges explosives, puis s’éloigne un peu avant de faire surface et de saborder son engin. Lui et ses équipiers réussissent à sortir de l’eau juste avant l’explosion des charges. Ils sont aussitôt capturés, mais l’explosion a donné l’alerte au Lt Basil Godfrey Place, sur le X-7, qui n’a pas encore franchi la barrière de filets anti-torpilles de Kaafjord. Il peut effectuer une observation périscopique et s’aperçoit que le Tirpitz n’est pas où il l’espérait ! Il décide alors de tenter d’attaquer un autre navire ; son choix se porte sur l’Admiral Scheer, mouillé derrière la pointe d’Auskarnes.
Pendant ce temps, le X-10 a pris du retard, pour une raison inconnue, et le X-7 approche le premier du mouillage du “cuirassé de poche”. Persuadé que le X-10 est déjà passé, Place réussit à déposer ses charges sous la coque de l’Admiral Scheer et tente de s’enfuir, mais il s’empêtre dans des filets de protection. Voyant son X-7 endommagé, il décide de faire surface. Peu après, le X-craft sombre, entraînant deux de ses équipiers.
Capturé et conduit à bord du Scheer, Place voit des plongeurs allemands se préparer. « Le lieutenant leur a crié d’arrêter, racontera son équipier. Il leur a dit que s’ils plongeaient, ils allaient être réduits en purée ! » Les Allemand sont surpris. L’explosion des charges du X-6 dans Kaafjord leur a donné l’alerte, mais ils étaient persuadés que seul le Tirpitz était visé. Ce n’est qu’alors qu’ils vont commencer à tenter de déplacer le navire – mais Place ne s’est laissé que peu de temps en réglant le retard de ses charges.
Or, il semble que c’est à ce moment seulement que le X-10 dépose à son tour ses explosifs.
………
08h42 – Les charges du X-7 explosent à l’heure fixée, entraînant la détonation des charges du X-10. L’explosion projette à la surface le petit sous-marin qui tentait de s’enfuir. Sans doute déjà très endommagé, il est aussitôt détruit par des tirs allemands.
Mais l’effet des explosions sur l’Admiral Scheer est dévastateur. L’onde de choc soulève littéralement la coque du Panzerschiff de plusieurs mètres avant qu’il ne retrouve ses lignes d’eau avec une brèche énorme dans ses fonds au niveau de la cheminée. Le bâtiment embarque immédiatement près de 2 500 tonnes d’eau, tandis que des réservoirs de carburant laissent échapper leur contenu. Une autre brèche, de plus petite taille, s’est ouverte au niveau de la tourelle d’artillerie principale arrière, qui a été déboitée de son chemin de roulement. Gravement endommagé, avec de nombreux compartiments noyés, le navire s’enfonce droit jusqu’à ce que sa coque repose sur le fond.
De l’extérieur, le Scheer ne semble pas en très mauvais état – en réalité, comme le dira l’amiral qui, après la guerre, remettra la Victoria Cross aux commandants des X-7 et X-10, « le “pocket battleship” était aussi coulé que s’il avait sombré en plein océan. » De fait, les dégâts sont tels que les Allemands renonceront à le renflouer pour le réparer.
La Kriegsmarine dans l’Arctique est désormais réduite à un cuirassé, un croiseur lourd et neuf destroyers.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4733
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Jan 31, 2017 21:59    Sujet du message: Répondre en citant

Eh ben voilà, le Tirpitz aura maintenant une belle batterie de DCA à sa disposition lors des relâches entre deux missions Twisted Evil
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7273

MessagePosté le: Mar Jan 31, 2017 22:33    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement, il sert plus à grand chose d'autre ce "majestueux" tas de ferraille inutile.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1243
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Mer Fév 01, 2017 11:57    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Eh ben voilà, le Tirpitz aura maintenant une belle batterie de DCA à sa disposition lors des relâches entre deux missions Twisted Evil


Baahh.... compte tenu des fonds au mouillage d'Auskarnes (30 à 40 m), à part les deux 20 mm situés juste sous le télé-pointeur... et encore à marée basse par gros coefficient... je vois pas trop? Confused

C'est pas comme le Tirpitz OTL dans le fjord de Tromsö. Là les allemands avait remblayé quelques dizaines de milliers de tonnes de gravier pour que le cuirassé puisse s'y "poser" en cas d'avarie grave et ainsi le transformer en "forteresse flottante" le cas échéant...
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1614
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Jeu Fév 02, 2017 14:01    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Citation:
08h42 – Les charges du X-7 explosent à l’heure fixée, entraînant la détonation des charges du X-10. L’explosion projette à la surface le petit sous-marin qui tentait de s’enfuir. Sans doute déjà très endommagé, il est aussitôt détruit par des tirs allemands.
Mais l’effet des explosions sur l’Admiral Scheer est dévastateur. L’onde de choc soulève littéralement la coque du Panzerschiff de plusieurs mètres avant qu’il ne retrouve ses lignes d’eau avec une brèche énorme dans ses fonds au niveau de la cheminée.


Que l'explosion des charges projettent le X 10 à la surface, je suis d'accord.
Mais alors que sur le Scheer est soulevé de plusieurs mètres au même moment, je ne peux pas imaginer une équipe de pièces pouvant viser, manœuvrer l'affût, pointer et ouvrir le feu. Même s'ils sont à proximité de leurs canons, les servants sont ou jetés sur le pont ou accrochés à un objet quelconque pour ne pas tomber (ceux qui ont de bons réflexes).

Donc, pour moi, le X 10 coule car les effets de l'explosion ont ouvert une ou plusieurs brèches dans sa coque.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 1243
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Jeu Fév 02, 2017 14:13    Sujet du message: Répondre en citant

Capu Rossu a écrit:


Que l'explosion des charges projettent le X 10 à la surface, je suis d'accord.
Mais alors que sur le Scheer est soulevé de plusieurs mètres au même moment, je ne peux pas imaginer une équipe de pièces pouvant viser, manœuvrer l'affût, pointer et ouvrir le feu. Même s'ils sont à proximité de leurs canons, les servants sont ou jetés sur le pont ou accrochés à un objet quelconque pour ne pas tomber (ceux qui ont de bons réflexes).



Absolument, mais les tirs allemands peuvent provenir de terre, en particulier des pièces de DCA légère et des postes de défense rapprochée qui parsèment la péninsule d'Auskarnes.
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Les autres fronts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com