Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

auxiliaires et supplétifs "orientaux" de la Wehrma
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Urbain Mukanga



Inscrit le: 06 Jan 2015
Messages: 538
Localisation: Aix-en-Provence

MessagePosté le: Ven Fév 26, 2016 15:21    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu cette histoire sur un livre traitant de l'Occupation,j'ai trouvé ça bizarre au début mais si vous dîtes la même chose que ce livre c'est bien que ça a dû ce passer comme ça.
_________________
Legio Patria Nostra-Honneur et Fidélité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Andrew



Inscrit le: 06 Juil 2015
Messages: 834
Localisation: Hartford (Connecticut-USA)

MessagePosté le: Ven Fév 26, 2016 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Imberator a écrit:
Andrew a écrit:
La comparaison entre les États Confédérés d'Amérique et le Troisième Reich est fallacieuse

Loin de moi l'idée d'assimiler, quelques aient pu être leurs défauts, les Confédérés au régime nazi.


Je voulais simplement souligner que, quand un système politique est acculé à des expédients sous la pression d'une force étrangère supérieure, il n'est pas rare qu'il aille, pour gonfler ses rangs, jusqu'à recruter parmi les populations pour lesquelles il est par nature irréductiblement hostile.

Comme à Sparte peu avant la chute où l'on ira jusqu'à armer les hilotes. Comme en URSS au moment de Barbarossa quand il deviendra nécessaire de verser des Goulags vers l'Armée Rouge nombre des officiers rescapés des purges de 37-38. Et bien évidement comme le firent un peu plus tard les SS sans la moindre vergogne avec des peuples pourtant catégorisés comme inférieurs voire nuisibles par l'idéologie officielle.


Ok,je comprends ce que vous voulez dire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dronne



Inscrit le: 30 Jan 2014
Messages: 552
Localisation: France

MessagePosté le: Ven Fév 26, 2016 18:35    Sujet du message: Répondre en citant

Abraham a écrit:
lors de l'expulsion d'Espagne et du Portugal tous n'ont pas émigrés au Maghreb certains Séfarades se sont installés en France (dans le Sud-Ouest essentiellement)



Bonsoir,
Ou ils ont fondé l'école de médecine de Montpellier, qui fut une des première et longtemps la meilleure de France.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Ven Fév 26, 2016 20:52    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois qu'on s'éloigne un peu du sujet...

Mais les Nazis ont pu faire un régime d'exception pour les Juifs karaïtes de Crimée, pas très nombreux, qui ont des croyances distinctes (ils ne reconnaissent pas le Talmud) et sont considérés comme descendants des Khazars.

Pour revenir au sujet, il y avait, vers septembre 1944, une division FFI de la région toulousaine qui comptait un tiers de Républicains espagnols, un tiers de Soviétiques, ex-Vlassov ou autres, et un tiers de Français.

Une autre unité d'ex-Vlassov a été chargée de reconstruire les ponts de Lyon et a eu droit aux félicitations de la ville.
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3569
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 09:02    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
il y a aussi un bataille et blindés ou un ligne de front sur ce sujet


Il y en a même deux!

Il s'agit du Ligne de Front n°16 de Mars/Avril 2009 qui a un dossier intitulé "Mercenaires du Reich, histoire des contingents étrangers sous l'uniforme allemand" et du Hors-série n°17 du même magazine de Décembre 2012/Janvier 2013 qui est entièrement consacré au sujet et qui est intitulé "Les Légions maudites du IIIème Reich".
D'ailleurs, il faudrait que l'ami Nonoryan élargisse son sujet, car étant donné les rivalités Heer/SS, il y a eu recrutement "étranger" dans les deux organisations. Avec les habituelles rivalités et luttes d'influence, il vaudrait mieux parler de recrutement au service de l'Allemagne nazie et pas uniquement de la Werhmacht.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nonoryan



Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 83
Localisation: Moulins

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 13:36    Sujet du message: Répondre en citant

oui, j'avais retrouvé les numéros d'après la liste des anciens numéros sur le site de l'éditeur. Malheureusement ils sont restés dans les environs de Nancy, à quasi 400km de Moulins mon nouveau domicile.

je vais voir ce que je peux faire, mais sans les supports papiers, je vais avoir du mal à en prendre des notes et à vous les restituer.

Je précise que j'ai déjà posé la question du recrutement non allemand de la Waffen SS dans un sujet "quel ordre de bataille pour la Waffen SS?" et que je n'ai pas senti beaucoup d'intérêt sur ce sujet. Il a dû passer inaperçu dans la masse.

Le présent sujet, au départ concernait les Ost Legionen et les Hiwis, surtout les premières, mais pourquoi s'y limiter en effet.
_________________
John "Hannibal" Smith: "J'adore quand un plan se déroule sans accrocs"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nonoryan



Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 83
Localisation: Moulins

MessagePosté le: Sam Fév 27, 2016 21:43    Sujet du message: Répondre en citant

Je diffuse ce soir la 1ére partie de mes notes sur les Ost Legionen de la Heer, d'après l'article dans BATAILLES N°52

Dès 1942, le commandement allemand recrute des « volontaires » (Freiwilligen ou FW) principalement dans les camps de prisonniers soviétiques . Ces volontaires appartiennent aux différentes nationalités de l'URSS, en particulier du Caucase.
Constitué en bataillons souvent rattachés à une division de la Wehrmacht, après les échecs et les replis de 1943, ces unités sont transférées en Europe Occidentale, dont une grande partie en France

En février 1944 est créée à Lyon la Freiwilligen Stamm Division qui doit assurer le commandement de 5 Freiwilligen Stamm Regiments regroupant sous forme de « légion » les unités de même nationalité. Ainsi sont progressivement créés :
-le FW Regiment Numéro 1 (EM à Castres, avec 3 légions, géorgienne, turkméne et nord-caucasienne
-le FW Regiment numéro 2 EM à Mende, avec 3 légions , arménienne, azérie, et des Tatars de la Volga

Dans ces FW regiments, on trouve les légions, et un certain nombre de bataillons opérationnels autonomes. Les légions servent d'unités de base pour la nationalités correspondante, de dépôt administratif et de centre d'instruction. Les légions se composent de compagnies de combat, de travailleurs et même d'éclopés. Les bataillons opérationnels sont subordonnés au régiment, mais sans faire partie des légions

Les effectifs sont supérieurs à 1000 pour les légions et de l'ordre de 800 pour les bataillons. Le commandement est assuré par une 40aine d'officiers et de sous officiers allemands pour les bataillons. Toutefois quelques officiers et beaucoup de sous officiers sont d'origine nationale, et souvent issus de la diaspora Blanche d'Europe.

Les bataillons et compagnies sont organisés sur le type allemand, avec de l'armement soviétique (PM Ppsh, Fusils Mosin Nagant, FM Degatyarev, mitrailleuses Maxim. Certaines unités avaient aussi en dotation du matériel français de prise. Comme arme lourde, 2 ou 3 canons AC légers, des mortiers, des petits canons d'infanterie. Aucun blindés, même de prise, ni aucun moyen automobile ne sont affectés à ces unités. Ils utilisent des véhicules civils français réquisitionnés, des charettes hippomobiles et des chevaux.

Fin de l'hiver 1944, les FW Regiments 1 et 2 sont mise en place sur la bordure sud du Massif Centrale entre Le Puy et Castres pour s’aguerrir, y lutter contre la résistance et assurer la protection des dépôts, routes, barrages, mines et usines du secteur.

Le GA G (Groupe d'Armée G) recommande que ces unités soient utilisées en contre guérilla contre les « bandes » et dans les villes en cas de soulèvement de la population en leur laissant libre cours dans leurs actions de terreur.


L'évolution du sort des combats sur le front de l'Est porte atteinte à la fidélité de ces unités envers l'Allemagne. La Résistance s'efforce de nouer contact avec certains individus et groupes en vue de susciter des désertions individuelles et surtout collectives. Les difficultés sont nombreuses et entraînent quelques échecs, mais aussi quelques réussites. Du coup l'encadrement allemand se méfie de ses Freiwilligen


Voici un petit descriptif du FW Stamm Regiment N°1 commandé par le Colonel Otto Machts, il est constitué ge la Georg Legion, de la Turk Legion, de la Nord KaukLegion, et de bataillons rattachés :
-2 bataillons géorgiens (Georg Feld Btl I/9 et II/9 Geb)
-1 ou 2 bataillons turkménes (Turk feld Btl I/370 et peut être I/784

Le reste demain, avec parcours des différentes unités, le FW Regiment N°2 et leur sort lors de la retraite allemande du Sud Ouest
_________________
John "Hannibal" Smith: "J'adore quand un plan se déroule sans accrocs"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrikev



Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 1774

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2016 17:42    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de retrouver le lien sur une autre page : les souvenirs d'un militaire russe passé par les maquis français.

http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2013_03_19/Nicolai-Vasenin-dans-la-tourmente-de-la-guerre/
_________________
- Votre plan comporte un inconvénient majeur.
- Commençons par le plus facile: capturer la bête.
- Le voilà, l'inconvénient majeur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nonoryan



Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 83
Localisation: Moulins

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2016 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

bonjour voici la suite des infos sur quelques unités Freiwilligen, les Géorgiens et nord-caucasien

les unités du FW Regiment N°1 sont stationnées autour de Castres (Albi, Carmaux, Mazamet), puis en juillet beaucoup plus lin (Agen, Tonneins, Cahors, Saint Gaudens, Carcassonne)
Carmaux est le théâtre de deux désertion collectives spectaculaires en juillet et en aout.

Après l'ordre général de retraite la garnison d'Albi rejoint le 18 aout Castres et le FW Regiment N°1. Deux jours plus tard, cette ville est encerclée par des FFI du Tarn soutenus par des commandos américains et une équipe Jedburgh. N'ayant pas confiance envers les unités de l'Est, le commandement allemand capitule le 22, livrant environ 4000 prisonniers (personnel de la Kommandantur d'Albi, EM du FW N°1, bataillon géorgien I/4, 1 légion géorgienne, et 1 nord-caucasienne et un important matériel.

-Légion géorgienne : stationnée à Castres, se rend avec la garnison de la ville comme indiqué ci-dessus.

-Georg feld Batl I/9 : arrivée en France en avril depuis l'Ukraine
-commandant :major Stark
-effectif : 900 Géorgiens et 38 Allemands.
-armement : 3 canons AC légers, 15 mortiers et 51 mitrailleuses
stationné à Mazamet, détache un élément à St-Sullpice près de Montauban pour assurer la garde d'un dépôt de ravitaillement et d'un camp de concentration. Le 21 juillet, suite au départ de la 11Panzer, il est dirigé sur Agen pour défendre la route Toulouse-Bordeaux.

Le 18 août l'ordre de repli de la garnison d'Agen ne le touche pas, puisqu'il doit faire mouvement en arrière-garde de la 159éme DI stationnée dans les Landes. Cette division recevant finalement l'ordre de se replier vers Bordeaux, le I/9 se met en route le 19, traverse Castelsarrazin le 20, doit éviter Toulouse par l'Est, est autour de Carcassonne le 22 et à Olonzac le 24. Rejointe là par des isolés, (cheminots, policiers, auxiliaires de la Flak, l'unité arrive le à Béziers pour se diriger vers Clermont-l'Hérault, accroche des FFI le 26 à Amane.
Le 27 elle traverse Quissac et y surprend des maquisards. Le même jour, à St-Justune embuscade et des attaques aériennes luis causent des pertes, surtout en chevaux et en charrois. Le 28 le bourg de Barjac est mis à sac, et le 29 le bataillon arrive à Lussas et y rejoint les colonnes précedentes et y lie son sort.

-Georg feld Batl I/4 : arrivé en France en avril et venant de Crimée. Mi-juillet une compagnie assure la protection des mines de Carmaux (N d'Albi) suite à la désertion de Turkmènes chargés avant lui de la garde des lieux. Le 5 août, 90 membres du bataillon déserte en liaison avec la Résistance. La riposte allemande provoque la mort de 8 civils et 21 FFI et Géorgiens déserteurs. Le bataillon fournit une nouvelle garde à Carmaux, qui est attaqué le 16 août, les combats se prolongeant pendant 2 jours encore. Puis les éléments engagés se replient avec la garnison d'Albi le 19 sur Castres. Le bataillon se rend sans combat avec la garnison comme cité précédemment.

-Légion nord-caucasienne : formée à Castres. Le 13 juin face au développement des attaques de la Résistance menaçant l'axe stratégique Avignon-Toulouse-Bordeaux, cette unité, ou seulement une partie reçoit la mission de protection de cet axe entre Narbonne et Carcassonne. De cette dernière étape, lors de la retraite, le bataillon se dirige vers la vallée du Rhône en même temps que la garnison locale. Il traverse le Rhône, et le remonte sur la rive Est. Le 17 septembre, le commandement des FW signale que 275 hommes de la Légion nord-caucasienne sont rassemblés à près de Fribourg.

Je pense ce soir éditer les infos sur les Freiwilligen Turkmènes pour en terminer avec le FW Regiment N° et commencer à évoquer les unités du FW Regiment N°2
_________________
John "Hannibal" Smith: "J'adore quand un plan se déroule sans accrocs"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nonoryan



Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 83
Localisation: Moulins

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2016 23:09    Sujet du message: Répondre en citant

Ce soir, suite et fin des renseignements sur le Freiwillige Regiment N°1 et les unités turkmènes.

-Légion Turkmène : commandée par le Major Schopplein, elle comporte 5 compagnies pour un effectif d'un millier d'hommes. Initialement stationnée à Albi, elle reçoit l'ordre le 20 juin 1944 par le GA G de se rendre à Saint-Gaudens pour y assurer la protection des installations pétrolières. Cet ordre ne concerne pas le bataillon turkmène I/370 qui demeure à Albi. Le 29 la Turk Legion. Le 29 juin, elle commence à opérer dans la région, et conduit des opérations anti-guérilla sans grande pugnacité. Des éléments contactent des membres du corps francs Pommiès en vue d'une désertion mais sans résultat.
Le 19 aout, la légion commence sa retraite vers l'Est, le 20 elle entre dans Saint-Girons, déjà libérée par le maquis , et s'y livre à des exactions. Le 21 elle atteint Richond, puis s'ouvre la route de Castelnau par des combats plus violents. Le 22 août, la colonne reprend la route vers Foix, mais est de nouveau stoppé par la Résistance qui a rameuté tous les moyens disponibles. Ce qui force le Major Schopplein a capituler.

-Turk Feld Batl I/370 : mis sur pied dans le Caucase en 1942 par la 370 ID, il est engagé en Crimée en 1943, puis finalement transféré en avril 1944 en France au FW Regiment N°1.
Il est commandé par le Capitaine Schwindel. Une de ses unités assure la protection du bassin minier de Carmaux, et le 16 juillet, 46 de ses hommes rejoignent la Résistance. Un autre élément stationne à Montauban. Le 28 juillet, comme le I/9 géorgien , le bataillon est déplacé à Tonneins pour assurer la protection de la route Toulouse-Bordeaux. Un peu plus tard il fait mouvement dans le Lot, et ses compagnies sont réparties entre Cahors et Figeac. Dans la nuit du 15 au 16 août, 35 de ses hommes désertent à Cahors.
Le soir du 16 août, la garnison de Cahors reçoit l'ordre de se replier sur Montauban, avec étape à Caussade. Ce mouvement commence le 17 avec la FK 495 motorisée et le bataillon turkméne et son convoi hippomobile. Le 18, l e bataillon reste à Caussade, alors que les éléments motorisés du FK continue sur Montauban. Le Bataillon doit assurer l'arrière-garde de la 159. ID, comme le Georg Feld Batl I/9. Les turkmènes font main basse sur tous les véhicules, vélos, chariots, chevaux qu'ils trouvent. Le 19, au vu du changement de destination de la 159. ID, le bataillon continue vers Montauban abandonnée par sa garnison, mais dont le faubourg Nord est occupé par la Résistance qui a rameuté de nombreuses unités pour bloquer le bataillon turkmène attardé. Celui ci de nuit contourne la ville par l'Est, et fait la jonction avec le bataillon d'instruction I/1089 de la 189.ID venu de Moissac.
Par étape de 50 km par jour, sans contact notables avec la Résistance, ni exaction importante, cette colonne se trouv le 24 à hauteur de Clermont-l'Hérault/Gignac en se dirigeant toujours plein Nord en direction de Barjac. Les FFI l'accroche par deux fois, mais essuient de lourdes pertes. Le 27, vers Saint-Jean-de-Maruéjols , la « colonne de Rodez » la rejoint et ensemble forment l'élément de tête des dernières colonnes interceptées en Ardéche.

-Turk Feld Batl I/784 : bataillon mal connu, un doute subsiste quand à son appartenance au FW Regiment N°1. Il est néanmoins stationné à Tonneins en août, après le départ du bataillon II/370, et se repliera vers le Nord avec les troupes d'Aquitaine.

voilà pour ce soir, demain le FW Regiment N°2 avec les unités azéries, arméniennes et tatars.
J'espère que ces précisions pourraient se retrouver dans la chrono, et les textes sur la Résistance, et sur les opérations terrestres et aériennes dans le Sud de la France, avant, pendant et après le débarquement.
_________________
John "Hannibal" Smith: "J'adore quand un plan se déroule sans accrocs"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les pays de l'Axe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com