Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le crépuscule des Corsaires allemands

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Les autres fronts
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 09:17    Sujet du message: Le crépuscule des Corsaires allemands Répondre en citant

Fin d'une chronique de Loïc.

21 janvier 1943

Sous dix drapeaux
Kristiansand, Norvège
– Le cargo allemand Togo appareille pour tenter de gagner l’Atlantique. Son commandant, le capitaine Thienemann, était jusqu’à présent chargé de la mise au point des croiseurs auxiliaires allemands, autrement dit des corsaires qui chassent les navires marchands alliés. Aujourd’hui, il prend la mer sur un navire rapide et bien armé : six canons de 155 mm, six Bofors de 40 mm et huit tubes de 20 mm (1). Une fois dans l’Atlantique, le Togo doit être rebaptisé Coronel, en hommage à la bataille navale du même nom, qui reste un souvenir cuisant pour les Britanniques.
Le navire a déjà une histoire pleine de rebondissements. Lors de la déclaration de guerre, il se trouvait au Cameroun et n’a échappé aux Français que grâce à la ténacité de son capitaine… belge. De retour en Allemagne, le Togo a participé à l’invasion du Danemark et de la Norvège, subissant quelques dégâts après avoir déclenché une mine. Une fois réparé, il a servi de mouilleur de mines et de patrouilleur avant d’être converti en croiseur auxiliaire à Rotterdam, puis Stettin. La décision d’envoyer le navire en mission dans l’Atlantique est une des dernières prises par Raeder avant son remplacement par Dönitz ; toutefois, à l’Amirauté, personne ne se fait beaucoup d’illusions sur ses chances de succès, étant donné le contrôle quasi absolu exercé par les Britanniques aux sorties de la Mer du Nord.
Thienemann a patiemment attendu que les meilleures conditions soient réunies : une marée haute pour faciliter le franchissement des champs de mines défensifs, une nouvelle lune pour être le moins visible possible et une météo exécrable, sans pour autant virer à la tempête. Après avoir gagné la haute mer et fait mine quelque temps de naviguer vers le nord-ouest, en direction du Détroit du Danemark, comme tous les corsaires qui l’ont précédé, le Togo vire vers le sud : Thienemann a décidé de forcer le passage par la Manche !


7 février 1943
Sous dix drapeaux
Sylt, à la frontière germano-danoise
– Le cargo Togo, futur croiseur auxiliaire Coronel – si tout va bien – peut enfin reprendre sa tentative de passer dans l’Atlantique. Après avoir quitté la Norvège une semaine plus tôt, le navire a été pris en baie de Helgoland dans une violente tempête qui l’a forcé à trouver refuge dans ce petit port. La mer était si démontée que de nombreuses mines, dont la baie est littéralement truffée, commençaient à rompre leurs attaches ! Le Togo va donc, dans un premier temps, être escorté par des dragueurs de mines jusqu’à Rotterdam.


8 février 1943
Sous dix drapeaux
Manche
– Après avoir quitté Rotterdam, le Togo s’est enfin engagé dans la Manche, mais ses déboires ne sont pas terminés. Devant Dunkerque, le cargo s’échoue une première fois sur un banc de sable, dont il arrive à se dégager sans trop de difficultés en poussant son moteur à fond. Mais il s’échoue une seconde fois pile devant le port alors que le jour se lève. Comme il va falloir attendre la prochaine marée haute, le capitaine Thienemann demande par radio l’aide du commandant de la garnison, qui fait installer quatre canons de Flak de 88 mm sur la rive, à 300 mètres du navire échoué. Mais aucune attaque aérienne ne se produira.


9 février 1943
Sous dix drapeaux
Manche
– Le Togo s’est finalement dégagé du banc de sable, mais la luminosité nocturne ne permet plus de franchir le détroit de Douvres incognito. Thienemann se résout, la mort dans l’âme, à trouver refuge dans le port de Dunkerque, probablement l’endroit le plus dangereux de la Manche pour un navire allemand.


10 février 1943
Sous dix drapeaux
Manche
– Escorté par une douzaine de dragueurs de mines, le Togo a quitté Dunkerque pour Calais. À hauteur de Gravelines, le navire est pris à partie par les batteries côtières de Douvres, dont le tir est très précis. Thienemann fait immédiatement accélérer et, pendant une quarantaine de minutes, le navire allemand va échapper à une trentaine de salves anglaises, répliquant même avec ses canons de 155 mm. Sa chance l’abandonne lorsque surgissent quatre Westland Whirlwind du Sqn 263. L’un d’eux réussir à placer sur le navire une bombe de 500 lbs qui l’endommage sérieusement, tuant un marin et en blessant trois autres.
Thienemann se replie à Boulogne, échappant ainsi à un groupe de cinq destroyers et un autre de six MTB qui ont été chargés de l’intercepter.


13 février 1943
Sous dix drapeaux
Boulogne
– Le Togo appareille à nouveau, mais cette fois en direction de l’Allemagne ! Le capitaine Thienemann a constaté que les dégâts subis par son navire nécessitaient plusieurs mois de réparations, qu’il est impossible de faire sur place. Depuis son arrivée, le port a d’ailleurs subi deux raids aériens.


15 février 1943
Sous dix drapeaux
Dunkerque
– Après avoir à nouveau échappé aux batteries anglaises de Douvres, le Togo a atteint le port la veille. Une nouvelle évaluation des dégâts confirme que la sortie dans l’Atlantique n’est plus à l’ordre du jour : le navire doit rentrer en Allemagne. Mais avant qu’il ait pu quitter Dunkerque, le port est la cible d’un bombardement. Le navire n’est pas touché, mais l’écluse qui protège le port à marée haute est fortement endommagée. Le Togo est bel et bien coincé !


26 février 1943
Sous dix drapeaux
Dunkerque
– L’écluse ayant été remise en état, c’est à présent un brouillard épais qui interdit l’appareillage du Togo, mais il n’empêche pas un groupe de bombardiers Hudson de la RAF de placer une bombe sur le navire. Le projectile traverse la coque avant d’exploser sous la poupe. Il y a plusieurs morts et blessés et un début d’inondation rapidement maîtrisé.
Le navire réussira finalement à quitter Dunkerque le lendemain et, malgré deux nouveaux échouages et une attaque de MTB et MGB britanniques repoussée par son escorte, à rejoindre Cuxhaven, en Allemagne, le 28. Sa carrière de corsaire est terminée sans avoir véritablement commencé.


5 août 1943
Sous dix drapeaux
Hambourg, chantiers Blohm & Voss
– Le capitaine Gerlach est dépité à la lecture des ordres qu’il vient de recevoir : l’Amirauté allemande vient de renoncer à envoyer un dernier corsaire chasser les navires marchands alliés.
Après avoir commandé le Stier l’année dernière au cours d’une croisière fructueuse, mais abrégée en raison de la ténacité d’un cargo américain, Gerlach espérait bien se distinguer aux commandes du futur Hansa (2), ex-Glengarry, dont il supervise personnellement les travaux de finition. Tout se présentait pourtant bien : la majorité de ses hommes du Stier s’étaient portés volontaires pour le suivre et son nouveau navire est rapide, endurant et surtout très bien armé (3). En effet, les leçons durement apprises lors des missions précédentes ont fini par être retenues.
Lancé en 1939 à Copenhague, le cargo Glengarry avait été saisi en avril 1940 lors de l’invasion allemande. Après avoir un temps servi de cible pour l’entraînement des sous-marins en Baltique, le navire, devenu entretemps Meersburg, a été transféré pendant l’hiver 42-43 à Rotterdam puis à Hambourg pour y être converti en croiseur auxiliaire. Mais les travaux ont traîné en longueur, du fait de la priorité donnée à la construction des sous-marins, des pénuries de toutes sortes et surtout des raids aériens toujours plus intenses.
Après les très violents bombardements subis par Hambourg fin juillet, les chantiers navals recommencent à fonctionner lentement. Ils ont d’ailleurs été peu touchés, par contre la ville est dévastée, de nombreux ouvriers manquent à l’appel et les approvisionnements ont du mal à arriver.
Dans ces conditions, la décision du SKL (Seekriegsleitung) de privilégier les sous-marins est logique, même si elle est difficile à accepter pour le capitaine Gerlach. De fait, le navire ne sera jamais mis en service comme croiseur auxiliaire – il est vrai que la suprématie alliée sur les océans lui aurait probablement valu une carrière brève et une fin dramatique.


Notes
1- En revanche, aucun des trois hydravions prévus n’a été embarqué. Il est vrai qu’ils n’ont pas été d’une grande utilité lors des missions précédentes.
2- La tradition veut que le corsaire ne reçoive son nom qu’une fois sa carrière commencée, donc une fois passé dans l’Atlantique. La Hanse, ou Ligue hanséatique, était une alliance commerciale et défensive liant les cités marchandes du nord de l'Europe, du XIIIe au XVIIe siècle.
3- Pas moins de huit canons de 150 mm, un de 105 mm, huit de 37 mm et trente-six de 20 mm, plus quatre tubes lance-torpilles, une catapulte pour hydravion et surtout un radar.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fhaessig



Inscrit le: 15 Jan 2013
Messages: 185
Localisation: leiden (NL)

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 09:34    Sujet du message: Re: Le crépuscule des Corsaires allemands Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Aujourd’hui, il prend la mer sur un navire rapide et bien armé : six canons de 155 mm, six Bofors de 40 mm et huit tubes de 20 mm (1). .


20 mm? pour des tubes lance-torpilles? Ne manquerait-il pas un chiffre, la? ou bien est-ce de l' AA?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 10:13    Sujet du message: Répondre en citant

Oui bien sûr ce sont des tubes anti-aériens...
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 11:44    Sujet du message: Répondre en citant

Quels ont été le destin OTL de ces deux navires, par curiosité?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4675
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 11:52    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Casus, ne pas oublier de mettre Meersburg en italique.

Ce récit est parfaitement OTL, si ce n'est que le capitaine Gerlach, qui devait prendre le commandement du Hansa, avait historiquement été muté du côté de Leningrad vers avril 43, certainement à cause de retard pris par les travaux sur le Hansa (on espérait utiliser ses compétences dans un secteur qui commençait à craindre). Par ailleurs, la décision formelle de le recycler en navire d'entraînement a été historiquement prise en février 44, je l'ai avancée en FTL après les raids meurtriers sur Hambourg, car de toutes façons l'époque des corsaires est terminée.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dado



Inscrit le: 12 Nov 2013
Messages: 1006
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 13:19    Sujet du message: Répondre en citant

C'est logique, FTL la domination alliée des mers est plus complète et plus précoce. Merci pour le renseignement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Thomas27



Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 677
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 15:05    Sujet du message: Répondre en citant

Dans le genre poissard, le Togo est pas mal ^^ Very Happy
_________________
Ma boutique : https://society6.com/art-of-thomas-diana
Mes livres: http://www.amazon.fr/-/e/B0191PGYUE?ref_=pe_1805951_64028601
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
pcfd



Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 138
Localisation: castres

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 23:28    Sujet du message: Répondre en citant

je viens de relire le tome 1 et j'avoue que je reste sur ma faim quand à la traque du Scheer , que devient il après l'affrontement avec les contre torpilleurs ?
_________________
Respectez toutes les religions au combat; ne prenez aucun risque quant à votre destination si vous êtes tué.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10131
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Sep 10, 2014 06:57    Sujet du message: Répondre en citant

pcfd a écrit:
je viens de relire le tome 1 et j'avoue que je reste sur ma faim quand à la traque du Scheer , que devient il après l'affrontement avec les contre torpilleurs ?


Il rentre en Allemagne. Par exemple, on le retrouve en Norvège au moment de Barbarossa FTL.
Début 43, il est en Baltique.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 1595
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Mer Sep 10, 2014 08:16    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Dado a écrit :

Citation:
Quels ont été le destin OTL de ces deux navires, par curiosité?


Stier ex Caïro : Hilfskreuzer 6 sabordé le 27/09/1942 au large de Bahia après avoir été gravement avarié dans un duel avec le liberty-ship Stephen Hopkins.

Togo ex Coronel : Hilfskreuzer 14. reconverti en speebrecher puis en navire de guidage de la chasse de nuit. Survit à la guerre puis retourne au civil. Se perd par fortune de mer le 21/11/1984.

@+
Alain
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 4675
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mer Sep 10, 2014 12:36    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je le précisais plus haut, j'ai repris le sort OTL pour ces deux navires (attention, le Stier est sorti dans l'Atlantique en 1942, pas en 1943 ; ici il s'agit du Hansa).
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Les autres fronts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com