Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Texte intégral Asie-Pacifique Décembre 42
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1911
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Sam Avr 26, 2014 17:24    Sujet du message: Répondre en citant

'pour ceux de nos lecteurs les moins connaisseurs de la chose militaire'
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10180
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 26, 2014 19:17    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:
'pour ceux de nos lecteurs les moins connaisseurs de la chose militaire'


Mécanisme d'une stupidité :
1) C'est une note de bas de page.
2) Pour le post, je la retape directement dans le texte.
3) J'oublie un espace entre "la" et "chose"
4) Ce rogntudju de logiciel corrige en "lactose". Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Je corrige, merci JPBWEB.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7273

MessagePosté le: Sam Avr 26, 2014 19:25    Sujet du message: Répondre en citant

J'étais encore en train de me demander " c'est quoi le lactose militaire ?" Je suis tellement ignare en la matière que cela ne m'avait même pas choqué. Non, quand vous aurez discuté avec un informaticien de 16 ans, Canadien, qui mélange argot anglo-canadien et termes d'informatique en anglais... vous aurez l'habitude des termes les plus étranges...
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3306
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Dim Avr 27, 2014 07:43    Sujet du message: Répondre en citant

le lactose...c'est pas un dimère de fructose et de glucose
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10180
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 27, 2014 09:15    Sujet du message: Répondre en citant

patzekiller a écrit:
le lactose...c'est pas un dimère de fructose et de glucose


Non Pat, c'est un dimère de galactose et de glucose (la FTL mène à tout).
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1911
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Dim Avr 27, 2014 09:50    Sujet du message: Répondre en citant

Et ce n'est pas non plus un mois du calendrier républicain Very Happy
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 27, 2014 10:00    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

je vous laisse discuter du lait et j'évoquerai pour ma part le beau cadeau de Noël de petit papa Casus... pour nous tous ! Merci !

Et bravo à Parménion, on attend la suite, on approche de la fin (1942) !
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10180
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Avr 28, 2014 10:37    Sujet du message: Répondre en citant

Une seule journée... mais bien remplie.
Vous reconnaitrez l'inclination de Parménion pour les super-héros Wink
En revanche, la partie navale est de moi.



26 décembre
Campagne du Pacifique Sud-Ouest
Guadalcanal, face au Seahorse, 08h00
– Le colonel Moore est furieux, et ses subordonnés sont aux premières loges pour subir ses foudres. La raison de sa colère ? L’incapacité du 164e RI à s’assurer comme prévu dès le 25 décembre des points de passage sur les “coupures humides” du secteur afin de permettre aux I et III/164e de se lancer à l’assaut du Seahorse. Il apparaît que les Japs s’accrochent au terrain plus qu’il n’est permis ! La mauvaise humeur de Moore est encore amplifiée par l’attitude du colonel Jackson, commandant le 6e Marines, qui assiste à toutes les conférences d’état-major et se permet régulièrement quelques réflexions d’une ironie peu diplomatique sur l’air du « Je vous l’avais bien dit, vous n’avez pas voulu m’écouter, maintenant, débrouillez-vous… ».
Moore passe donc savon sur savon à son staff et à ses commandants de bataillon et même de compagnie. Non seulement son régiment a subi des pertes non négligeables lors des escarmouches de ces deux derniers jours, mais la rumeur court, à présent, de la présence dans les rangs ennemis d’un « type avec un sabre », une sorte d’ogre terrifiant qui aurait à lui tout seul repoussé à trois reprises l’assaut d’une compagnie entière de GI. « Qu’est-ce que c’est que ces bobards ! éructe-il. Vous croyez que les Japs ont un Superman jaune et qu’ils l’ont fait venir sur cette bloody island juste pour vous faire des misères ! »
Désespérant de faire comprendre à ses subordonnés qu’il serait temps d’arrêter de lire Action Comics, Moore finit par leur asséner avec un mépris calculé : « Si je comprends bien, il faut que je demande qu’on nous envoie Captain America en renfort ? » Mais, faute de super-héros, il se voit contraint d’engager le II/164e, qu’il comptait initialement garder en réserve, pour s’assurer définitivement ces points de passage. Ce qui est fait dans la journée, mais trop tard pour lancer l’assaut prévu, lequel est donc reporté au 27.
………
Guadalcanal, sur le Seahorse, 20h00 – Le capitaine Onishi achève de compiler les rapports que lui ont transmis toute la journée les sentinelles chargées de surveiller l’avance des Américains.
La veille, comme personne ne semblait réagir dans les rangs japonais, il a de sa propre initiative pris la responsabilité de contre-attaquer pour bloquer les tentatives ennemies de franchissement des cours d’eau. Il y est parvenu au-delà de ses espérances, avec une tactique simple : repérer les points de passage les plus probables, concentrer ses forces à proximité, attendre sans attirer les obus de la redoutable artillerie adverse que l’ennemi franchisse les berges escarpées de la rivière, puis profiter du léger relâchement qui s’installe chez les soldats qui viennent d’atteindre leur objectif sans trop de mal pour se jeter sur eux, baïonnette au canon (dans son cas, sabre au clair) et les repousser sur l’autre rive.
Des deux derniers jours, Onishi retient trois points importants. Tout d’abord, il a une nouvelle fois prouvé qu’il était le meilleur officier de son régiment et du Seahorse réunis, en prenant personnellement, malgré les distances à parcourir, malgré la fatigue, malgré les balles et les grenades ennemies, la tête de trois contre-attaques, toutes couronnées de succès.
Deuxièmement, alors qu’il ne pensait pouvoir compter que sur les vingt-quatre… non, vingt… dix-huit… ah, oui, quinze survivants du 28e de Reconnaissance (qui le suivraient à présent jusqu’en enfer, et plus loin encore), ce qui le condamnait à mort sous quelques jours, plusieurs débris d’unités commandés par de simples lieutenants se sont mis d’eux-mêmes sous ses ordres. La petite centaine d’hommes ainsi rassemblée lui a non seulement permis de survivre, mais surtout de remplir sa mission.
Troisièmement, l’obstination américaine à s’emparer de ces points de passage, avec des forces qu’il estime, à la lecture des rapports, à un bataillon entier, ne peut signifier qu’une chose : les Yankees ont décidé de liquider le Seahorse dans les plus brefs délais. Avant de se coucher, Onishi nettoie soigneusement son sabre et fait part de ses réflexions à ses hommes. Il conclut qu’il est doux pour le guerrier de voir venir à lui un ennemi évidemment présomptueux mais après tout honorable, épargnant au bushi la tâche pénible d’aller le débusquer. Il s’endort l’esprit tranquille, le cœur gonflé de la satisfaction du travail bien fait, avec une dernière pensée pour l’Empereur.

Rabaul « Depuis l’échec de l’offensive du début du mois, l’état-major de l’Armée Impériale avait enfin accepté (non sans arrière-pensées) que l’évaluation de la situation faite par la Marine était correcte. Après cinq mois de lutte, les Alliés s’étaient solidement implantés à Guadalcanal et Tulagi et la guerre d’usure navale avait décidément tourné en leur faveur, bien que leurs pertes aient été plus nombreuses. Les porte-avions japonais, s’ils formaient encore une escadre puissante, étaient en réparation ou en cours de reconstitution de leurs groupes aériens, et la fierté de la Marine Impériale, sa flotte cuirassée, ne comptait plus que huit bâtiments sur douze. Il fallait par ailleurs faire face à la Royal Navy dans l’Océan Indien, pour lui enlever toute velléité de reconquérir la Malaisie. L’état-major de la Marine estimait donc qu’il était temps de passer à la seconde phase de la guerre et d’organiser une ligne de défense solide dans les îles du Pacifique occupées par les forces japonaises. Les Américains viendraient s’y casser les dents jusqu’à l’écœurement, c’est à dire jusqu’à ce qu’ils acceptent de négocier une paix préservant l’essentiel des conquêtes nippones. C’était du moins l’espoir du gouvernement de Tokyo…
A Guadalcanal, la seule chose à faire était d’évacuer le plus de monde possible.
C’est pourquoi l’opération Ke fut décidée et confiée auvice-amiral Goto. Une flotte de transports rapides – des bâtiments précieux, jusque là soigneusement tenus à l’écart des combats – devait, dans la nuit du 28 au 29 décembre, rembarquer le plus possible de troupes des plages situées au nord-ouest de Tassafaronga. On comptait récupérer ainsi sept à huit mille hommes, le reste devant être évacué plus tard par des destroyers. Les transports seraient accompagnés par une petite escorte rapprochée et surtout par deux forces de couverture, dont la principale serait constituée autour de six croiseurs lourds. Pendant que l’évacuation se poursuivrait, cette force irait bombarder Henderson Field afin d’éviter que les bombardiers américains ne se jettent le lendemain sur les transports qui feraient route vers Rabaul. »
(Jack Bailey, Un Océan de Flammes, op. cit.)
………
Opération Ke
Force de transport et d’escorte

Transports rapides : Kiyozumi Maru et Kongo Maru (8 000 tonneaux de jauge brute chacun), Bangkok Maru et Saigon Maru (5 000 tonneaux chacun), pouvant tous donner 15 à 16 nœuds.
Croiseur léger Kashii (ce bâtiment, qui ne file pas plus de 18 nœuds, est destiné à l’écolage et son armement est médiocre ; en revanche, lui aussi embarquera des soldats à évacuer).
Destroyers d’escorte Hasu, Kuri, Tsuga et Yunagi.

Force de couverture rapprochée
CL Kiso, CL Oi, DD Kawakaze, Suzukaze, Umikaze (24e Division) et Makinami, Naganami, Takanami (31e Division)
Cette force est en réalité la fameuse Escadre de Mer du Sud de Tanaka, mais en l’absence de celui-ci, épuisé par des mois d’activité incessante, par les blessures reçues en novembre et sans doute par diverses parasitoses, les six destroyers sont commandés par le contre-amiral Ohmae, sur le Kiso. Ohmae est le chef d’état-major de Tanaka, qui l’a fait nommer contre-amiral au moment de partir pour le Japon se faire soigner. Tanaka a également fait en sorte que son croiseur léger préféré, le Jintsu, aille recevoir les “soins” qu’il a bien mérité après des mois de campagne et pas mal de dégâts !
A ces sept navires s’ajoute, non plus le Kitakami (coulé en novembre) mais son jumeau le Oi (qui porte 24 torpilles Longues Lances et deux engins de débarquement Daihatsu). Le Oi doit commencer par déposer ses Daihatsu aux abords de Tassafaronga, pour aider à l’évacuation des soldats.

Force de couverture éloignée et de bombardement
CA Aoba et Furutaka (6 x 8 pouces, 8 Longues Lances)
CA Haguro et Myoko (10 x 8 pouces, 16 Longues Lances)
CA Atago et Takao (10 x 8 pouces, 12 Longues Lances)
15e Division de Destroyers : CL Kinu et DD Hayashio, Kuroshio et Oyashio
10e Escadron de Destroyers : CL Nagara (contre-amiral Susumu Kimura), DD Maikaze, Samidare, Tanikaze et Tokitsukaze (4e Division), DD Akigumo, Kazagumo, Makigumo et Yugumo (10e Division).
Le vice-amiral Aritomo Goto, sur “son” Aoba, tout juste réparé (comme plusieurs autres croiseurs de l’escadre), est à la tête de toute l’opération, mais c’est le contre-amiral Shoji Nishimura, sur l’Atago, qui commande la force de couverture éloignée et de bombardement.
………
Rabaul, 08h00 – Selon le plan japonais, les trois forces appareillent et se dirigent vers Guadalcanal, mais sans passer par le Slot. L’escadre fait un large crochet par le sud, ce qui doit lui permettre d’échapper à la plupart des reconnaissances mais l’obligera à parcourir un trajet d’environ 700 milles nautiques. Goto a décidé que la flotte marcherait à une vitesse moyenne de 13,5 nœuds, ce qui devrait la positionner au sud de l’île de Savo le 28 décembre vers 20h00.

Nouméa « Au même moment, les Alliés étaient loin d’être sûrs que les Japonais se soient résignés à évacuer l’île de Guadalcanal. Ils redoutaient terriblement un nouveau raid de bombardement mené par des cuirassés, notamment par un ou deux des cuirassés rapides qui restaient aux Japonais. De fait, la Marine Impériale avait envisagé une telle opération, avant d’y renoncer pour ne pas risquer de descendre au dessous de huit navires de ligne pour une future “bataille décisive” – l’escarmouche qui avait opposé le Hiei au Dunkerque restait un souvenir pénible.
Pour éviter toute surprise, l’état-major allié décida de positionner au sud de Guadalcanal, près des îles Rennell (hors de portée des Betty de Rabaul), une escadre de surface chargée de faire face à toute éventualité et notamment d’empêcher les Japonais d’amener des renforts et/ou de bombarder Henderson Field. Cette escadre était puissante, mais multinationale et n’était que partiellement entraînée à opérer en formation. Son chef, le vice-amiral anglais John Crace, en était bien conscient, de même qu’il était averti du danger représenté par les torpilles japonaises – l’étude en cours d’un exemplaire récupéré sur une plage de Guadalcanal n’avait fait que confirmer ses craintes. Son adjoint, l’Américain Norman Scott, était en revanche très confiant en la puissance de feu représentée par les trente 6 pouces et seize 5 pouces à tir rapide de ses deux croiseurs – ces canons avaient déjà fait leurs preuves en Méditerranée, au grand dam des Italiens, ils devaient démontrer leur efficacité de ce côté du globe. »
(Jack Bailey, op. cit.)
………
ABDF-Fleet
BC HMS Renown (vice-amiral John G. Crace) (6 x 15 pouces)
CA HMAS Australia (8 x 8 pouces et 6 x TT)
CA MN Tourville (8 x 203 mm et 6 x TT)
CL HMAS Brisbane (ex Jamaica) (12 x 6 pouces, 8 x 4 pouces et 6 x TT)
CL HMNZS Achilles (8 x 6 pouces et 8 x TT)
DD HMAS Arunta et Warramunga (6 x 4,7”, 2 x 4” et 4 x TT), HrMs Van Ghent, Van Nes, Witte de With (4 x 4,7” et 6 x TT) et Isaac Sweers (5 x 4,7” et 8 x TT), MN Le Hardi, Le Foudroyant, L’Adroit, Casque (6 x 130 mm et 7 x TT)
La plupart des navires de l’ABDF-Fleet sont à présent parfaitement entraînés à manœuvrer ensemble, y compris les quatre grands torpilleurs français (qui ont vu leur rayon d’action, leur équipement radar et leur DCA très améliorés par un séjour aux Etats-Unis). Le dernier venu, le Warramunga (dont les réparations après les dégâts subis dans les eaux de Nouvelle-Guinée se sont achevées au début du mois) fait de son mieux pour s’intégrer !

Task-Group Scott
CL USS Helena (contre-amiral Norman Scott)
CL Nashville (15 x 6 pouces et 8 x 5 pouces, comme l'Helena)
DD USS Blue, Helm, Jarvis et Ralph Talbot (4 x 5 pouces et 16 x TT)
Ces six navires n’ont jamais eu l’occasion de manœuvrer avec l’ABDF-Fleet. De nuit, il n’est donc pas question pour Crace d’organiser une formation unique.


(Note : dans les OdB, je n'ai pas mis ici les noms de bateau en italiques, ils le sont bien sur le fichier Word, Loïc)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3306
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Lun Avr 28, 2014 12:10    Sujet du message: Répondre en citant

je me souviens de cet episode Wink je vais relire ça avec plaisir
pour resituer pour les lecteurs, ceci expliquant cela, il faut se souvenir que fin janvier, les japonais vont tenter une mini operation de debarquement au sud de Rangoon pour prendre la ville ; operation pour laquelle il devront demander la cooperation (mendier l'aide est bien trop humiliant) de la marine thailandaise, car il ne peuvent y envoyer que des unités de seconde main...relire janvier fevrier en birmanie pour plus de details
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mescal



Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 71
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Avr 28, 2014 17:16    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ce qui est de l'OdB allié :

Les américains avaient dans le coin OTL au moment de l'évacuation de Guadalcanal la TF 18 qui arrivait de l'Atlantique (et prendrait des mauvais coups à Rennell Island fin janvier) :
CA Wichita, Louisville & Chicago
CL Cleveland, Columbia & Montpelier
CVE Chenango & Suwannee
8 nouveaux DD (dont au moins 6 Fletchers)

Ici, les Wichita et Chicago ne sont plus là; la date est un peu plus tôt.
Mais je pense que le gros de cette force peut techniquement être du coté des Salomons fin décembre :
* le Columbia arrive OTL à Efate le 10 décembre (pour le Montpelier ca va faire juste, par contre)
* Les Cleveland, Suwannee et Chenango arrivent début janvier sur zone, mais c'est parce qu'ils ont participé à Torch. Ici, il doivent pouvoir gagner un mois, et donc être dispo fin décembre.
_________________
Olivier
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10180
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Avr 28, 2014 17:48    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a plein de monde disponible, en effet.
La question est qu'il faut que les bateaux soient "sur zone" juste au bon moment (d'où l'intérêt d'avoir l'initiative !). Donc on organise une sorte de tour de garde.
Et là, c'est l'escadre Crace-Scott qui a gagné le droit de s'amuser !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pcfd



Inscrit le: 18 Juil 2012
Messages: 138
Localisation: castres

MessagePosté le: Lun Avr 28, 2014 20:44    Sujet du message: Répondre en citant

dans le texte j'ai lu "affrontement entre le Hei et le Dunkerque" mais je n'ai jamais vu le récit de cet affrontement.Où puis je le trouver ?
_________________
Respectez toutes les religions au combat; ne prenez aucun risque quant à votre destination si vous êtes tué.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10180
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Avr 28, 2014 20:51    Sujet du message: Répondre en citant

pcfd a écrit:
dans le texte j'ai lu "affrontement entre le Hei et le Dunkerque" mais je n'ai jamais vu le récit de cet affrontement.Où puis je le trouver ?


Texte intégral Asie-Pacifique Novembre 42, page 9

http://www.1940lafrancecontinue.org/forum/viewtopic.php?t=1453&postdays=0&postorder=asc&start=120
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1693
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mar Avr 29, 2014 09:21    Sujet du message: Répondre en citant

Si le Renown intervient, cela risque de faire des gros trous dans le CA Japonnais.....de plus les Britanniques ont plus l'habitudes des combats de nuits que les Américains..
_________________
Horum omnium fortissimi sunt Belgae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3306
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Mar Avr 29, 2014 09:51    Sujet du message: Répondre en citant

tu l'as dis bouffi, mais n'anticipons pas... Very Happy
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1942 - Le Pacifique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 4 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com