Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

et si on enlevait le roi Léopold 3 de belgique
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les Alliés
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1718
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mar Fév 26, 2013 19:37    Sujet du message: Répondre en citant

Hum petite leçon d'histoire/geo sur mon beau Pays Vieux Sage

1° en Belgique, il y a les néerlandophones (les flamands), les francophones (les wallons), les Bruxellois (néerlandophones et/ou francophone, en fait on sait pas ce qu'ils sont Whistle ), il y a aussi quelques germanophones...

2° Le Roi Albert 1er est le PERE du Roi Léopold III

3° Pour les langues c'est soit du Néerlandais ou le Français (et un mélange des 2 pour Bruxelles)

4° En FTL le père Degrelle se trouve soit au Congo soit au fin fond du Sahara

Maintenant historiquement parlant, je pense que le gouvernement en exil ne prendra pas l'initiative de faire enlever le Roi, il est bien plus interressant prisonnier à Bruxelles qu'à Londres (pour paraphraser le Ministre des Colonies De Vleeshauwer il est le symbole de la Resistance).

Ensuite je pense que le Gouvernement Français ne verrait pas cela d'un bon oeil (quoique Churchill se ferait un malin plaisir)....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benoit XVII



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 465
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mar Fév 26, 2013 22:45    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques précisions sur ces projets d' "enlèvement" du Roi.

Ce projet a bel et bien existé OTL, et a germé dans le courant de l'année 1943 dans le chef du gouvernement belge, qui cherchait par là à renforcer le poids et le prestige de la Belgique aux yeux des Alliés grâce à la présence du chef de l'Etat. Un agent du gouvernement de Londres a effectivement été parachuté en Belgique pour prendre contact avec l'entourage du Roi, qui a, semble-t-il sérieusement envisagé cette possibilité. Il semblerait que certains membres de son entourage l'y ait encouragé (et même peut-être le cardinal Van Roey) mais c'est finalement l'opinion du Général Van Overstraeten qui l'a emporté en rappelant à la mémoire du Roi toutes les avanies liées à l'épisode de la capitulation du discours de Reynaud, etc. Van Overstraeten a toujours eu le plus grand mépris pour les hommes politiques et le Roi était un homme à la fois assez vélléitaire et très rancunier. D'autres projets furent encore formulés début 44, mais à ce moment-là, la garde royale avait été renforcée par les Allemands suite à la chute de l'Italie et l'évasion réussie des Savoie de Rome.

On n'est donc pas du tout dans le délire FTL. A imaginer que l'enlèvement eut réussi, je me dis que l'ambiance des retrouvailles entre Léopold III et son Gouvernement aurait été, disons, pittoresques... Il en aurait probablement exigé la démission immédiate, à supposer même qu'il l'eut reconnu ! C'est d'ailleurs un des arguments qui avait été mis en avant par Van Overstraeten pour déconseiller l'aventure au Roi.

En FTL, le driver pour le Gouvernement belge d'aller chercher le Roi est sans doute un peu moins fort qu'OTL, étant donné qu'il n'a pas été discrédité par la parenthèse de l'été 40, le gouvernement est au complet à Londres (au lieu de seulement 4 ministres OTL), et il contribue à l'effort de guerre Allié par une force armée bien plus que symbolique. Cependant, je peux m'imaginer que l'espoir de recréer une forme d'unité entre Belges (et l'attachement sentimental de certains ministres importants comme Spaak au Roi) puisse pousser le gouvernement à entamer des démarches similaires.

Plusieurs éléments pourraient faire pencher la balance pour que le Roi
accepte la tentative d'enlèvement cette fois-ci:
* Une armée belge substantielle a été reconstituée et il pourrait vouloir remplir son rôle consitutionnel de chef des forces armées (ce qui promet une belle ambiance dans les débats avec le Gouvernement...)
* Le sursaut français a clairement démenti ses sombres prédictions de l'entretien de Wynendaele le 25 mai 40 et a par contre validé la volonté des ministres de continuer la guerre. Le Roi devrait donc être moins sûr de ses propres opinions et il n'aura pas connu la vague de popularité qui fut la sienne lors de l'été 40 jusqu'à son remariage.
* Ses enfants sont à Londres, et il n'a pas de jeune épouse pour le retenir en Belgique.

Bref, je souhaite juste lancer le débat ici. On a encore un peu de temps pour trancher, sachant qu'une décision doit être prise début 43 pour être opérante. Après le débarquement de Provence, le Roi devrait être déporté par les Allemands comme OTL.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1972
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mer Fév 27, 2013 06:25    Sujet du message: Répondre en citant

A priori, le fossé entre Léopold III et ses ministres est un peu moins énorme qu'OTL puisqu'il n'y a pas de visite à Hitler ni de remariage illégal et que le roi se refuse à poser tout acte politique (à ce sujet, je ne me souviens pas pourquoi son attitude FTL diffère d'OTL).

Pour autant, je reste d'avis que le gouvernement de Londres, bien mieux assis FTL qu'OTL, n'a probablement aucune raison sérieuse de vouloir de remettre le roi sur le dos. Les institutions belges ne peuvent pas fonctionner normalement, au contraire de celles de la France, car le parlement belge ne peut se réunir. La mésentente structurelle entre Léopold et ses ministres ne peut donc pas être résolue par une démission de ceux-ci ni la formation d'un nouveau gouvernement ayant la confiance des chambres. Et bien entendu, des élections législatives sont impossibles en pleine guerre (au contraire encore une fois de la France, dont l'Empire fournit nombre de députés).

Pierlot, Spaak et leurs camarades sont pleinement conscients de cette situation et n'iront pas se mettre dans un tel guêpier. Par contre, il n'est évidemment pas exclu de renouer des contacts moins crispés avec le prisonnier de Laeken en prévision de l'après-guerre, puisque FTL il n'y aura pas de raison de frapper Léopold d'ostracisme et de refuser son retour en Belgique.

Pour ce qui est de la déportation du roi en Allemagne, ne pourrait-on pas imaginer que Léopold et son entourage réussissent à s'éclipser au moment fatidique, comme le fit son frère Charles ? Léopold est seul sans sa famille, il devrait pouvoir disparaitre par une porte dérobée et se cacher quelque part jusqu'à la libération.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1718
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Mer Fév 27, 2013 08:24    Sujet du message: Répondre en citant

Je remercie Sa Sainteté pour son éclairage, parce que c'est des informations que je ne connaissais pas. Comme quoi on en apprend tout les jours....

Maintenant, si tentative d'évasion il doit y avoir (le conseil des ministres discutant de cela vaudrait le détour), cela serait très très risqué je pense.

Pourquoi? Cela implique le survol du zone franchement bien fourni en aérodrome; pour la discrétion il ne faudrait pas que trop de gens sois au courant et dernier point, si le Roi n'est plus là, il risque (fortement) d'avoir beaucoup de représaille sur le peuple Belge et ensuite les nazis pourraient mettre en place une administration civile (un gauleiter ou un protectorat).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1972
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mer Fév 27, 2013 09:15    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:

Maintenant, si tentative d'évasion il doit y avoir (le conseil des ministres discutant de cela vaudrait le détour), cela serait très très risqué je pense. Cela implique le survol du zone franchement bien fourni en aérodrome; pour la discrétion il ne faudrait pas que trop de gens sois au courant


C'est un autre point qui devrait peser dans le débat du gouvernement belge sur l'opportunité de faire enlever L3. D'un point de vue moral, le 'plaisir' de la compagnie de Sa Majesté à Londres vaut-il de risquer de nombreuses vies belges dans uen tentative qui est loin d'être évidente ?

Wil the Coyote a écrit:

si le Roi n'est plus là, il risque (fortement) d'avoir beaucoup de représailles sur le peuple Belge et ensuite les nazis pourraient mettre en place une administration civile (un gauleiter ou un protectorat).

C'est surtout la curieuse bonne volonté allemande qui a permis à la Belgique d'éviter les affres d'une administration civile nazie. Cette relative mansuétude peut prendre fin n'importe quand. Du reste, puisque en FTL l'attitude de L3 exclut de manière clarissime toute possibilité de collaboration, les Allemands n'auront pas beaucoup de raisons de respecter la relative quiétude de la Belgique et de son roi. Déjà OTL, le régime d'occupation s'est durci avec le temps et les militaires ont de plus en plus cédé le pas à de sinistres individus en manteau de cuir. Cette évolution consubstantielle avec la fortune malheureuse des armes allemandes dans le conflit risque de s'accentuer FTL, que le roi soit physiquement présent ou pas.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benoit XVII



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 465
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mer Fév 27, 2013 20:27    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:
A priori, le fossé entre Léopold III et ses ministres est un peu moins énorme qu'OTL puisqu'il n'y a pas de visite à Hitler ni de remariage illégal et que le roi se refuse à poser tout acte politique (à ce sujet, je ne me souviens pas pourquoi son attitude FTL diffère d'OTL).

Pour autant, je reste d'avis que le gouvernement de Londres, bien mieux assis FTL qu'OTL, n'a probablement aucune raison sérieuse de vouloir de remettre le roi sur le dos. Les institutions belges ne peuvent pas fonctionner normalement, au contraire de celles de la France, car le parlement belge ne peut se réunir. La mésentente structurelle entre Léopold et ses ministres ne peut donc pas être résolue par une démission de ceux-ci ni la formation d'un nouveau gouvernement ayant la confiance des chambres. Et bien entendu, des élections législatives sont impossibles en pleine guerre (au contraire encore une fois de la France, dont l'Empire fournit nombre de députés).

Pierlot, Spaak et leurs camarades sont pleinement conscients de cette situation et n'iront pas se mettre dans un tel guêpier. Par contre, il n'est évidemment pas exclu de renouer des contacts moins crispés avec le prisonnier de Laeken en prévision de l'après-guerre, puisque FTL il n'y aura pas de raison de frapper Léopold d'ostracisme et de refuser son retour en Belgique.

Pour ce qui est de la déportation du roi en Allemagne, ne pourrait-on pas imaginer que Léopold et son entourage réussissent à s'éclipser au moment fatidique, comme le fit son frère Charles ? Léopold est seul sans sa famille, il devrait pouvoir disparaitre par une porte dérobée et se cacher quelque part jusqu'à la libération.


Quelques précisions pour nourrir le débat:

* Le non-mariage du Roi est simplement dû à l'absence de Lilian Baels, partie à Londres. Même si j'ai romancé quelque peu la coïncidence de l'enlèvement des enfants royaux, son départ vers l'Angleterre (où sa famille s'était réfugiée pendant la première guerre mondiale et où elle est née) était très probable dans le contexte FTL. Le Roi ne reste probablement pas chaste pendant toute la période de la guerre, mais ses aventures ne doivent pas nécessairement déboucher sur ce qui fut finalement un très improbable mariage...
* Le déclencheur de la volonté de L3 de rendre visite à Hitler, c'est Montoire. Pendant l'été 40 OTL, L3 évite une première proposition de rencontre émanant d'Hitler. C'est seulement quand il apprend Montoire qu'il se ravise, car il craint que la Belgique fasse les frais d'un rapprochement entre la France et l'Allemagne. C'est très bien documenté dans le livre de Velaers et Van Goethem. Sans Montoire, ou avec un Montoire "light" n'impliquant que la personnalité discréditée de Laval, pas de rencontre de Berchtesgaden non plus.
* Attention de ne pas voir le Gouvernement de Londres comme un seul bloc. Il comporte d'authentiques monarchistes, comme De Vleeschauwer, Deschrjiver, d'Aspremont-Lynden (dont le frère est membre du Cabinet du Roi), Soudan - ou même Spaak (qui ne retournera sa veste que fin 44 !). Même Pierlot, qui n'a cependant vraiment aucun atome crochu avec le Roi, serait rassuré dans son légalisme sourcilleux que l'unité du pouvoir exécutif soit rétablie et que soit mis fin à cette situation exceptionnelle et constitutionnellement bancale de l'"impossibilité de régner".
* Si tentative il devait y avoir, je la verrais plutôt à un moment où le Roi serait "en vacances" dans ses terres ardennaises de Ciergnon.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ladc51



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1261
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2013 08:09    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Benoit XVII a écrit:

En FTL, le driver pour le Gouvernement belge d'aller chercher le Roi est sans doute un peu moins fort qu'OTL, étant donné qu'il n'a pas été discrédité par la parenthèse de l'été 40, le gouvernement est au complet à Londres (au lieu de seulement 4 ministres OTL), et il contribue à l'effort de guerre Allié par une force armée bien plus que symbolique. Cependant, je peux m'imaginer que l'espoir de recréer une forme d'unité entre Belges (et l'attachement sentimental de certains ministres importants comme Spaak au Roi) puisse pousser le gouvernement à entamer des démarches similaires.


N'étant pas un spécialiste de la Belgique dans la guerre, je ne m'avancerai que très modestement sur ce terrain.

A ce stade de la discussion, je vois cependant mal quels arguments pourraient pousser le gouvernement belge à décider de tenter une telle opération. L'arrivée du Roi en Grande-Bretagne compliquerait sensiblement l'action du gouvernement, en obligeant le Roi et le gouvernement à régler certaines divergences de vues (sur la situation de l'été 40 ou sur la façon de s'adresser à la population occupée) ou a minima à trouver des compromis entre personnes ayant de bonnes raisons de se détester cordialement...

Le statu quo arrange tout le monde, dans une certaine mesure : le gouvernement a les mains libres, le silence du Roi (il ne pose pas d'acte politique) permet de prétendre qu'il y a accord à la tête de l'Etat, et tous peuvent espérer (ou faire semblant de croire) que sa présence en Belgique aide à protéger la population des excès de l'occupant...

Le gouvernement belge n'étant pas homogène, les débats entre pro-enlèvement du roi et anti risqueraient d'être saignants, et le meilleur moyen de garder la cohésion du gouvernement n'est-elle justement de ne pas mettre ce sujet sur la table ?

Le tout sans même parler des dangers d'une telle opération et de son retentissement en cas d'échec (quel succès de propagande pour les Allemands ! comment éloigner encore plus les princes royaux des ministres ?) et sans parler de la difficulté de gagner les gouvenrnements alliés (au moins le gouvernement britannique) à une telle idée...

Donc j'imagine bien des réflexions personnelles de tel ou tel ministre, des débuts de discussions informelles, mais pas plus...

Mais j'attends avec impatience d'en lire plus...
_________________
Laurent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1718
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2013 08:16    Sujet du message: Répondre en citant

Brainstorming très interressant Razz

En effet, si il doit y avoir évasion (elle est quasi obligé de réussir), il vaut mieux que cela se fasse lorsque Léopold III est à Ciergnion.

On peut se poser plusieurs question:

- Qu'elle serait l'attitude du peuple Belge suite à l'évasion
- Que pourrait faire les Allemands en représaille
- Que dirait le gourvenement Français vis à vis du Roi (le boche de Laeken comme il l'avait surnommé).

Ensuite, se serait un opération possible mais assez complexe. Pas infaisable mais voué à la réussite et avec une solide couverture aérienne.
Qui entraine une dernière question, que se passerait-il si l'avion du Roi est abattu et qu'il meurt?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1972
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2013 11:04    Sujet du message: Répondre en citant

Wil the Coyote a écrit:

- Quelle serait l'attitude du peuple Belge suite à l'évasion

Probablement positive, je suppose. Une certaine jubilation d'avoir fait la nique aux Allemands, mais une inquiétude pour la suite.

Wil the Coyote a écrit:

- Que pourrait faire les Allemands en représailles

Pas pire que ce qu'ils font d'habitude. Après tout, L3 ne leur sert à rien et ne les gêne pas non plus.

Wil the Coyote a écrit:

- Que dirait le gouvernement Français vis à vis du Roi (le boche de Laeken comme il l'avait surnommé).

Le gouvernement français ne serait pas ravi de cette péripétie de son point de vue non-souhaitable. Il y aura certainement des commentaires peu diplomatiques tenus derrière les portes capitonnées, mais en public, c'est un non-évènement. L3 est un souverain constitutionnel aux pouvoirs certes un peu exceptionnels pour le genre mais ce n'est qu'une figure de proue, pas un connétable. C'est le gouvernement belge qui compte. Si les ministres belges ont jugé bon d'importer à leurs propres risques et périls leur belle-mère de Laeken pour la laisser leur pourrir la vie à Londres, c'est eux que ça regarde.

Wil the Coyote a écrit:

Que se passerait-il si l'avion du Roi est abattu et qu'il meurt?

Ce ne serait pas la pire issue imaginable à cette aventure baroque. Le roi mort en héros dans une tentative d'évasion spectaculaire. La population en larmes, le gouvernement entourant de sa chaleureuse sollicitude les petits orphelins royaux, ça ferait vendre du papier. Le gouvernement tordrait encore un peu plus la constitution en arguant que l'héritier du trône est un enfant mais qu'une régence 'royale' (comme celle OTL de 1944 à 1951) serait impossible en l'absence à Londres d'un membre de la famille royale libre de ses mouvements. Le gouvernement serait donc bien capable de nommer un régent en son sein (après tout, Surlet de Chokier, premier régent du royaume, n'était pas membre d'une famille royale), ce qui règlerait pour des années l'aspect bancal de la partie 'exécutif' de la gouvernance belge.

Mais je répète qu'à mon avis il vaut mieux laisser L3 à la garde vigilante de l'armée allemande. Après tout, il se considérait comme un prisonnier de guerre et voulait partager le sort de ses soldats. Qu'il reste dans sa cage dorée à Laeken.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1197

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2013 16:44    Sujet du message: Répondre en citant

Est ce que par hasard la régence ne reviendrait pas à la couronne anglaise compte tenu des liens familliaux et des disponibilités?

Je pose juste la question étant incompétant en matière de législation belge.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1972
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Jeu Fév 28, 2013 19:06    Sujet du message: Répondre en citant

La régence du royaume peut échoir à quiconque est désigné par le gouvernement et endossé par les chambres réunies. Point n'est besoin d'être apparenté au roi défunt ni à son héritier mineur ni même être belge.

Dans le cas du gouvernement de Londres, on a invoqué l'impossibilité de régner de L3, mais le parlement n'est pas fonctionnel et les institutions ne fonctionnent pas normalement. Ceci dit, les institutions belges sont très souples. On a vu reçemment un gouvernement démissionnaire fonctionner pendant plus d'un an, voter un budget et même faire la guerre en Libye.

En FRL, il n'y aurait personne pour empêcher le gouvernement de Londres de nommer un régent, même en l'absence d'un parlement pour l'adouber. À la libération, on réunirait le parlement et on lui ferait voter en bloc la légitimation rétroactive de tous les actes posés depuis 1940.

Nonobstant le côté folkilorique de à procédure, c'est évidemment le pur bon sens de procéder ainsi
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Benoit XVII



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 465
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim Mar 03, 2013 21:24    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis replongé dans les sources (en cas de doute, toujours revenir aux sources !) ce week-end pour faire le point sur cette question de l'évasion de Roi, qui est à replacer dans le contexte plus général des relations entre le Roi et le Gouvernement.

Ce qui ressort en fait, c'est le besoin pour le Gouvernement de rentrer en contact avec le Roi, qui s'esquisse dès début 42 OTL, quand les perspectives de libération du territoire national commencent à s'ancrer dans une réalité militaire avec le succès de la contre-offensive soviétique devant Moscou et - surtout - l'entrée en guerre des Etats-Unis. Il apparaît impératif pour le Gouvernement de sonder les intentions du Roi à la Libération et de tenter de rapprocher les deux branches du pouvoir exécutif. A dire vrai, le Gouvernement mesure mal l'ampleur du gouffre qui le sépare toujours du Roi, ampleur qui ne leur sera révélée que par la lecture du fameux 'Testament' royal à la Libération. Aux yeux du Gouvernement, il y a bien eu des divergences critiques autour de l'épisode de la capitulation et une immense crainte que le Roi s'engage dans une politique de collaboration active. Mais ces craintes ont été dissipées, notamment par la mission Breyer, et le Gouvernement ne s'est pas retenu dans les protestations de loyauté envers le Roi depuis son arrivée à Londres. Et même si certains continuent à nourrir quelques appréhensions quant aux vues du Roi, personne ne s'imagine vraiment à quel point il est resté "bloqué" à l'été 40 dans sa réflexion politique (et même militaire jusqu'à un certain point, c'est seulement fin 43 que le Roi tiendra pour acquise une victoire alliée).

Quand on analyse cette situation et qu'on essaie de la transposer à la FTL, il faut bien faire attention de se mettre dans la peau des Ministres en 41-42, très mal informés de la situation en Belgique occupée et complètement ignorants de l'atmosphère de Laeken ! On doit faire abstraction de tout ce qui a pu être connu ultérieurement de l'attitude du Roi. En FTL, la situation des rapports entre le Roi et le Gouvernement rejoint grosso modo la situation OTL après le serment de Léopoldville et les déclarations subséquentes de Pierlot.

Par ailleurs, un autre élément déterminant qui amène le Gouvernement (ou certains de ses mandataires sans que cela eut toujours été parfaitement concerté) à entrer en contact avec le Roi, c'est la question de la Résistance ! Et cette question va être magnifiée dans le cadre FTL. En effet, les premiers noyaux de résistance militaire se forment dans le cadre de la Légion Belge autour du Commandant Charley Claser. Il recrée des réseaux d'officiers qui doivent constituer le noyau d'une armée secrète prête à intervenir à la Libération. Mais Claser et les officiers qui l'entourent conçoivent tout cela en étroite coordination avec le Palais (et notamment le Général Van Overstraeten, conseiller militaire du Roi), le Roi restant Chef des forces armées auquel les lie un serment de loyauté. Je vous passe les détails, mais la Légion Belge deviendra finalement l'Armée Secrète et finira par se rapprocher du Gouvernement en l'absence de signaux clairs émanant du Roi. Il y aura cependant plusieurs tentatives de jouer les go-between (notamment par le colonel Bastin...), plus ou moins acceptées par le Gouvernement.

Cette dernière question est en fait encore beaucoup plus critique en FTL. En effet, l'armée belge en voie de reconstitution est en manque cruel de cadres, ainsi que mentionné précédemment. La mise en place de filières d'évasion pour les officers (et même les sous-officers) sera donc une préoccupation primordiale du Gouvernement dès la fin 1940. Or, où trouver ces officiers qui ont encore envie d'en découdre avec l'Occupant, si ce n'est à la Légion Belge ? Et vers qui beaucoup de ces officiers vont-ils se tourner pour rechercher l'approbation de leurs actes, si ce n'est vers l'entourage du Roi ? Que le Gouvernement le veuille donc ou non, il va falloir tenter d'entrer en contact avec le Roi pour régler cette question, et bien plus tôt qu'OTL !

Une fois établi le besoin de tenter un rapprochement avec le Roi pour ces raisons d'abord militaires, et ensuite politiques, la question de l'évasion royale vient presque immanquablement sur le tapis. Ce qui ne veut pas encore dire que les contacts en question seront fructueux et qu'une proposition d'évasion serait finalisée ou même acceptée par le Roi.

Qu'en penseraient les Alliés ? Historiquement, Churchill aurait trouvé qu'ajouter Léopold III à la collection de souverains en exil qui ornait Londres n'aurait pas déparu. Il aurait apprécié également le beau coup en terme de propagande. Les Français devraient être relativement indifférents, avec un Reynaud maugréant et un de Gaulle plus au fait des sensibilités belges, républicain de raison plutôt que de coeur, et relativement proche des conceptions de Churchill sur ce point.
Quant à la question du risque, je ne suis pas sûr qu'il y avait de la chasse de nuit allemande en Belgique au cours de la guerre. Quelqu'un pourrait-il le confirmer ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wil the Coyote



Inscrit le: 10 Mai 2012
Messages: 1718
Localisation: Tournai (Belgique)

MessagePosté le: Lun Mar 04, 2013 10:12    Sujet du message: Répondre en citant

Pour le moment, je ne sais regarder, mais d'après mes premières recherches je n'ai pas trouvé de chasse de nuit en Belgique.

Ensuite, il serait interressant de savoir qui il faudrait faire évader dans les officiers (j'ai quelques noms dont certains suite à un échange de vue avec notre sainteté).

Pour les aérodromes, en Belgique entre Ciergnion et le trait de cotes, il y en avait quelques uns.

Maintenant, l'attitudes le Léopold III aura surement évolué plus rapidement qu'en OTL suite à l'évacuation vers l'AFN, les victoires (dont la Force Publique) en Afrique, en Grèce et en Méditérannée
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 1972
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Lun Mar 04, 2013 14:04    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà qui promet. On a besoin du roi à Londres pour compléter la collection de Churchill et pour adouber le recrutement de cadres pour l'armée. Le gouvernement de Londres ne se doute pas que le roi brule ses ministres en effigies tous les soirs après les vêpres. Le roi s'imagine que les ministres sont venus la corde au cou le supplier de reprendre son rôle de chef d'état et de guerre, il consent à être exfiltré de Ciergnon, il arrive à Northolt dans un Lysander et constate dès qu'il a posé le pied à terre que le gouvernement dont il pensait accepter avec hauteur la démission entend au contraire le confiner à un rôle de potiche. Une fois passée la joie de retrouver la chaleureuse affection de ses enfants et les tendres attentions de Mlle Baels, le roi devient un gigantesque problème pour le gouvernement Pierlot et les Alliés. A moins de parvenir à le convaincre d'adopter une courbe rentrante, les ministres ont le choix entre plusieurs solutions rigolotes: dans l'ordre des priorités, du plus raisonnable au plus fantaisiste: assigner le roi à résidence, le remballer dans un Lysander pour le rendre aux Allemands, le déposer et le remplacer par son fils Baudoin assorti d'une régence, attribuer la couronne à quelqu'un d'autre, proclamer la république, que sais-je…

La notion que le gouvernement et le roi ne sont absolument pas sur la même longueur d'ondes et n'ont en fait aucune possibilité de s'en apercevoir avant d'être remis en présence physique en Angleterre ajoute un énorme paquet de piment à une situation déjà baroque.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7361

MessagePosté le: Mar Mar 05, 2013 01:10    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:
A moins de parvenir à le convaincre d'adopter une courbe rentrante, les ministres ont le choix entre plusieurs solutions rigolotes: dans l'ordre des priorités, du plus raisonnable au plus fantaisiste: assigner le roi à résidence, le remballer dans un Lysander pour le rendre aux Allemands, le déposer et le remplacer par son fils Baudoin assorti d'une régence, attribuer la couronne à quelqu'un d'autre, proclamer la république, que sais-je…



De la plus raisonnable à la plus fantaisiste... et je note que tu as mis rendre le roi aux Allemands en second (et pourquoi pas avec une lettre d'excuse ... " en fait on pensait trouver un chef d'état pour notre gouvernement en exil, on a trouvé un psychorigide qui ne comprends rien à rien. Faites-en ce que vous voulez. Désolé du dérangement."). Shocked
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Les Alliés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com